Rapprocher la science et le développement

  • Les agronomes ivoiriens font connaître leurs travaux

[ABIDJAN] Plus d'une dizaine d'instituts ivoiriens de recherche agricole ont convenu de donner accès aux résultats de leurs recherches et de sensibiliser les agriculteurs sur leurs activités à travers une plateforme d'échanges en ligne.

L'objectif recherché est de favoriser l'adoption des technologies les plus récentes et de diffuser les résultats de la recherche, afin d'augmenter à terme la production agricole du pays et de la région ouest-africaine.

Les différentes parties se sont mis d'accord sur la création de la plateforme en mai dernier, et un atelier de planification s'est tenu le mois dernier (les 19 et 20 juillet) à Grand Bassam en Côte d'Ivoire. Y ont participé des chercheurs, ainsi que d'autres intervenants, comme les responsables du ministère et des communicateurs scientifiques, qui ont ainsi pu échanger sur les meilleures méthodes de vulgarisation des résultats de la recherche.  

Pour Pierre Ackah Angniman, directeur du Fonds interprofessionnel de recherche et de conseil agricole (FIRCA) - l'organisation chargée du financement et de la gestion de cette nouvelle plateforme de recherche - les scientifiques ont décidé de mettre sur pied une base de données nationale recensant les résultats de la recherche et les technologies pour en améliorer l'accessibilité et la vulgarisation.

Les chercheurs se sont également entendus pour coordonner les activités d'information des différentes organisations agricoles.

Angniman annoncequ'un comité sera bientôt mis sur pied pour la gestion de la plateforme et la sensibilisation sur les technologies agricoles existantes.

Pour Germain N'dri, chercheur à l'Université d'Abobo-Adjamé à Abidjan en Côte d'Ivoire, 'le but est de solliciter l'appui des organisations professionnelles agricoles capables de nous aider à faire passer efficacement des messages auprès des agriculteurs, afin qu'ils appliquent [les résultats de la recherche] susceptibles non seulement d'améliorer leur productivité mais aussi augmenter leurs revenus'.

N'dri ajoute que chaque institut de recherche participant au projet se verra doté d'un responsable de la communication.

Il explique par ailleurs que la plateforme sera intégrée aux initiatives existantes gérées par la Communauté économique des Etats d'Afrique de l'Ouest et mises en œuvre par le Programme de productivité agricole en Afrique de l'Ouest, initiative la Banque mondiale qui œuvre pour la vulgarisation des résultats de la recherche dans la région.

Pour Justin Koudougnon, agronome basé en Côte d'Ivoire, la mise en place d'un système commun d'information et de communication sur les technologies agricoles est un projet important qui devrait permettre de mieux faire connaître les résultats des recherches auprès des agriculteurs.

Il observe 'qu'en Afrique, la faible productivité du secteur agricole est principalement due à une adoption insuffisante des technologies disponibles, et l'inefficacité ou la non maîtrise des ressources technologiques'.