Rapprocher la science et le développement

  • Le Burkina Faso crée un fonds de recherche et d'innovation

Shares

[OUAGADOUGOU] Le gouvernement du Burkina Faso s’est engagé à créer un fonds dédié à la recherche et à l'innovation pour permettre aux chercheurs de contribuer à la staisfaction des besoins de développement du pays.

La décision de créer le Fonds national de la recherche scientifique et de l'innovation pour le développement (FNRSID) a été prise lors d'une réunion du conseil des ministres le 15 janvier dernier (15 janvier), en réponse à une proposition du ministre de la Science, Gnissa Isaie Konaté.

Selon Konaté, le fonds fournira un financement stable et durable aux activités de recherche et d'innovation.

"Le principal ennemi de la recherche est le manque de financement," a-t-il déclaré à SciDev.Net. "Quand un pays arrête [ses] activités de recherche, il [prend du retard] et perd les avantages de tous les succès engrangés".

Ce fonds sera hébergé par le ministère burkinabé de la Science et administré par un directeur général, en la personne du chercheur Roger Honorat Charles Nebie.

"Nous allons œuvrer pour améliorer la valeur de l'innovation et des résultats de la recherche technologique", a déclaré Nebie à SciDev.Net. Il a ajouté que le fonds en question devrait rehausser le profil des activités du gouvernement en faveur de la recherche et de l'innovation, et soutenir une recherche de haute qualité.
 
Il a ajouté qu'un comité de pilotage supervisé par le ministre de la Science sera mis sur pied pour décider du budget alloué au fonds et d’un mécanisme de financement approprié pour ce dernier.

En attendant les conclusions du comité, une somme d'argent – dont le montant reste à déterminer - sera prélevée sur le budget du ministère de la Science pour rendre le fonds opérationnel d’ici au mois d’avril.

D’après Konaté, le Burkina Faso consacre actuellement moins de un pour cent de son produit intérieur brut (PIB) à la recherche scientifique.

La majeure partie de cet argent finance le paiement des salaires des chercheurs et l'entretien des infrastructures du Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) du pays, plutôt que de soutenir la recherche proprement dite.

Actuellement, les scientifiques du Burkina Faso qui cherchent un appui financier pour leurs projets doivent rivaliser pour l’obtention de fonds internationaux, selon Amadou Traoré, chercheur au CNRST.

Cela signifie que la recherche effectuée peut ne pas "satisfaire les priorités du gouvernement ou les besoins réels de la population," a-t-il déclaré à SciDev.Net.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.