Rapprocher la science et le développement

Parler ouvertement de la femme et du genre

Crédit image: Dieter Telemans / Panos

Lecture rapide

  • Regarder les gens sous la perspective du genre renforce les stéréotypes

  • Être une femme ou un homme ne nous définit pas et ne devrait pas nous handicaper

  • L'ouverture à la problématique du genre est une étape cruciale vers la diversité.

Shares
Le genre est une question complexe ; et les Hommes ne devraient être ni handicapés ni définis par le sexe.

Ces derniers temps, je réfléchis beaucoup sur le genre -- sur la femme, pour être plus précis.

Ce mois de mars, le monde examine les progrès accomplis depuis que 189 pays ont adopté à l'unanimité le Programme d’action de Beijing il y a 20 ans - largement considéré comme une étape décisive pour l'égalité des sexes.[1]

La conférence Beijing+20 a débuté à New York un jour après la Journée internationale de la femme.

Mes pensées sont inspirées non seulement par ces événements, mais également par l'expérience ainsi que par des débats plus larges en science et développement.

Comme toute personne qui réfléchit sur la place de la femme dans la société, il suffit de jeter un regard sur les manchettes des journaux pour voir des preuves de la violence contre les femmes et les filles, des violations des droits à l'éducation et à la santé, et que même les sujets moins évidents tels que leurs contributions dans les secteurs productifs comme l'agriculture sont négligés.

Le fait que de nombreuses lois discriminatoires restent en vigueur, selon un récent rapport, en dépit de la déclaration de Beijing, est la preuve de l’existence d’une barrière structurelle à l'égalité. [2]

Du point de vue de la science, le débat tend à se concentrer sur les obstacles à la pleine participation et à la promotion de la femme dans les disciplines scientifiques.

Ces barrières commencent souvent à un âge précoce, avec des normes sociales et des idées fausses sur les capacités liées au sexe.

Mais, elles persistent souvent jusqu'à des stades avancés de la carrière, avec des inconvénients manifestes ou nuancés, dont l’absence de politiques de l'emploi favorables à la famille.

Pourtant, au fil des ans, j’ai souvent éprouvé un malaise au sujet de la façon dont ces questions pourraient s’appliquer à ma propre vie et à ma propre carrière.

Risque
 
Il y a ceux qui croient passionnément au programme d’égalité entre les sexes et d'autres qui peuvent ne le considérer que comme l’une des nombreuses questions importantes en science et développement.

De même, certains scientifiques et certains journalistes scientifiques peuvent croire qu'on met trop l'accent sur les obstacles fondés sur le sexe, tandis que d'autres peuvent avoir fait l’expérience d’obstacles ou de stéréotypes récents.

Je me suis lentement rapprochée de l'identification de mon malaise.

C’est préoccupant, le fait que le regard porté sur des personnes ou des activités à travers le prisme du genre risque de se focaliser indûment sur le genre par-dessus tout ce qui fait ces personnes ou ces activités.

Nous définir nous-mêmes et définir les autres en termes de sexe a une étrange façon de renforcer les stéréotypes que nous essayons de dissiper.

Et cela risque de créer quelque chose qui ressemble à une piste parallèle qui est spécifique aux femmes, mais séparée du monde dans lequel elles réclament, et devraient avoir, une plus forte présence.

“Nous ne sommes pas tous sur la même longueur d’onde -- et cela ne fait que renforcer la nécessité de conversations ouvertes sur les femmes, le genre et l'égalité sur le lieu de travail et dans les sociétés.”

Anita Makri, SciDev.Net

En termes simples, le fait d’être une femme ou un homme, ou de toute autre identité de genre, fait partie de ce que nous sommes, mais nous sommes constitués de beaucoup plus.

Prenez n’importe quel chercheur femme ou homme dont le portrait est dressé dans les pages de SciDev.Net. Son sexe a-t-il une forte influence sur son travail?

Changement de mentalités
 
Il s’agit, bien sûr, d’un côté de la médaille, celui qui traite des individus.

Sur le plan collectif ou social, le tableau semble différent.

Sans aucun doute, la façon dont les individus et les sociétés perçoivent les femmes, leurs aptitudes et leurs rôles affecte la vie et les droits de ces dernières. Cela s’applique à leur participation à la fois à la science et au développement.

L'égalité des sexes et les initiatives d'autonomisation adoptées par les Nations unies et d'autres organismes sont cruciales pour la sensibilisation, le changement de mentalités et la promotion du changement qui mettront les hommes et les femmes sur un même pied d'égalité.

L'égalité des sexes fait partie de notre stratégie à SciDev.Net. La bloggeuse invitée, Henrietta Miers, propose régulièrement des commentaires incisifs sur les incidences en termes de genre - ou bien leurs omissions – dans les titres de l’actualité de science et développement.

D’autres forums d'analyse ont abordé des questions liées au genre qui vont au-delà de la femme, à savoir: sur la persécution des LGBTI ou la  violence sexuelle contre les hommes.

Pour revenir aux femmes : en 2011, un recueil d'articles a exploré les obtacles à la participation des femmes aux sciences.

Plus récemment, un élément de visualisation de données a exploré la proportion de femmes chercheurs dans les pays à travers le monde, et des entrevues ont mis en évidence des histoires personnelles et des parcours de femmes dans des institutions universitaires.

En novembre dernier, en collaboration avec l'organisation GenderInSITE (Genre dans les secteurs de la science, de l'innovation, de la technologie et de l'ingénierie), nous avons organisé des ateliers à l’intention du personnel de la rédaction sur la compréhension de la dynamique sociale du genre dans le reportage scientifique.

Le Guide pratique que nous publions sur le reportage scientifique à travers le prisme du genre, a commencé avec des conversations qui ont eu lieu au cours de ces ateliers.

Au-delà de la définition et des handicaps
 
Le problème est que les arguments pour les perspectives en matière de genre sur la science ou le développement sont parfois compris comme des arguments pour le genre pris comme une caractéristique essentielle de la contribution de chacun.

Mais, le fait d’être une femme ou un homme ne nous définit pas -- et, surtout, ne devrait non plus nous handicaper.

L'objectif est l'égalité des chances, des droits et de pouvoir - et plus précisément, il s’agit d'être ouvert à la diversité qui enrichit toute entreprise, toute conversation, toute société.

Cela m’amène à deux des raisons pour lesquelles le genre est une question dont l’exploration est complexe.

La première est la confusion sur les aspects individuels et collectifs de la façon dont nous comprenons le genre.

Par exemple, les inégalités et les injustices à l’endroit des femmes dans de nombreuses sociétés sont indéniables ; les messages cachés, les systèmes patriarcaux et les croyances bien ancrées ont un effet handicapant ; souvent de façon subtile, ils découragent les femmes et les filles de participer pleinement à la société.

Mais ce serait une erreur, et une partie de la définition même de la discrimination, d’utiliser des caractéristiques collectives comme un moyen pour comprendre une femme -- et vice-versa, d'utiliser l'expérience d'une femme pour comprendre l’ensemble.
Le scepticisme quant aux obstacles liés au sexe en science pourrait venir des femmes qui n’en ont pas fait l’expérience ou qui ont réussi malgré tout.

Ces cas n’offrent pas un argument contre ce qui pourrait être une réalité pour la majorité.

La deuxième raison est que chaque personne a une perception différente du genre dans sa vie et dans la société en général, même si cela pourrait changer au fil du temps.

Pour nous tous, des choses telles que l'éducation, l'environnement social et les expériences influent sur les perceptions et les attitudes.

De même, chaque société se trouve à un endroit différent, historiquement et par rapport à l'autre, en ce qui concerne la valeur qu'elle accorde aux femmes et les obstacles structurels à la participation des femmes.

Nous ne sommes pas tous sur la même longueur d’onde -- et cela ne fait que renforcer la nécessité de conversations ouvertes sur les femmes, le genre et l'égalité en milieu de travail et dans les sociétés.

Pour de nombreuses parties du monde, l’atteinte de cet objectif est un long cheminement et passera par des changements dans les politiques, les lois et les systèmes qui renforcent les inégalités enracinées

Mais, bien que nous puissions tous avoir du chemin à faire, il ne devrait y avoir aucun doute quant à la destination: un monde qui valorise la diversité, dans lequel les hommes et les femmes partagent le même espace avec les mêmes chances, les mêmes droits et le même pouvoir, en n’étant ni handicapés ni définis par leur sexe.
 
Anita Makri est rédactrice d’articles d’opinion et d’articles spéciaux à SciDev.Net. @anita_makri
 
Cet article a été dans un premier temps publié sur le site Internet de l’édition mondiale de SciDev.Net. 


Références

[1] Beijing declaration and platform for action (UN Women, 1995)
[2] Liz Ford Governments too slow to scrap laws biased against women, report says (The Guardian, 14 February 2015)
 
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.