Rapprocher la science et le développement

Une nouvelle récompense décernée à cinq femmes scientifiques pionnières
  • Une nouvelle récompense décernée à cinq femmes scientifiques pionnières

Crédit image: Flickr/Direct_Relief

Lecture rapide

  • Les cinq jeunes lauréates viennent du Bangladesh, de la Mongolie, du Nigéria, du Pérou et du Yémen

  • Elles sont 'une source d'inspiration non seulement pour d'autres jeunes femmes, mais également pour toutes les scientifiques de toutes les générations'

  • La lauréate yéménite déclare que l'appui apporté à l'éducation des femmes et à la science est encore faible dans son pays

Shares

[LE CAIRE] Une scientifique yéménite qui a œuvré pour la création d'un réseau de femmes scientifiques dans le monde arabe figure parmi les cinq scientifiques qui recevront le premier prix de la Fondation Elsevier décerné aux femmes scientifiques en début de carrière dans le monde en développement

Huda Omer Ba Saleem, chercheuse à la Faculté de médecine et des sciences de la santé de l'Université d'Aden, au Yémen, a été distinguée pour ses travaux sur le cancer et le bien-être des femmes et des enfants dans le monde arabe.

Le prix, d'une valeur de US$ 5000, a été décerné à cinq femmes scientifiques en reconnaissance de leur excellence en matière de recherche lors de la réunion annuelle de l'Association américaine pour l'avancement des sciences (AAAS), à Boston, aux États-Unis, qui s'est tenue ce mois (16 février).

Les autres lauréates sont : Nasima Akhter, du Dhaka Medical College Hospital Campus, au Bangladesh; la mongole Namjil Erdenechimeg, de l'Académie mongole des sciences, Dionicia Gamboa, de l'Université Cayetano Heredia, au Pérou; et Adediwura Fred-Jaiyesimi, de l'Université Olabisi Onabanjo, au Nigeria.

Ce prix, lancé en 2012, est une collaboration entre la Fondation Elsevier, la TWAS (l'Académie mondiale des sciences), et l'Organisation des femmes scientifiques du Tiers-Monde (OWSD). Il vise à renforcer les capacités de recherche et l'avancement des connaissances scientifiques dans le monde en développement.

"Si nous voulons résoudre les défis auxquels sont confrontés les pays en développement, nous devons aider les jeunes femmes scientifiques à développer pleinement leurs compétences et leur énergie", a déclaré Romain Murenzi, le directeur exécutif de la TWAS dans un communiqué de presse. "Les lauréates de ce prix seront une source d'inspiration non seulement pour d'autres jeunes femmes, mais également pour tous les scientifiques de toutes les générations".

David Ruth, le directeur exécutif de la Fondation Elsevier, explique à SciDev.Net qu'un panel indépendant a évalué les candidates sur la base de leurs progrès et de l'impact de leurs travaux.

"Nous soutenons les femmes dès le début de leur carrière, en leur offrant la possibilité d'être tutorées, d'avoir accès à des résidences de recherche et en leur apprenant à créer des réseaux de chercheuses", a-t-il ajouté.


Huda Omer Ba Saleem déclare à SciDev.Net que le gouvernement yéménite souffre d'une "absence de vision" quand il s'agit de la science, et n'apporte pas suffisamment d'appui financier ou logistique au secteur de la recherche.

"Malheureusement, les priorités de notre pays depuis la révolution sont floues, et la science ne fait pas partie de ces priorités", affirme Ba Saleem. "Les gens sont très conservateurs et ne croient pas réellement à la nécessité d'éduquer les femmes".

"J'ai eu la chance de grandir dans une famille qui aimait la science et m'a encouragée à voyager, terminer mes études.J'ai par ailleurs un mari qui m'aide et m'encourage constamment", ajoute-t-elle.

Ba Saleem oeuvre également actuellement pour la constitution d'un réseau de femmes scientifiques arabes, financé par le Centre de recherches pour le développement international, pour permettre aux femmes travaillant dans le domaine des
technologies de l'information et de la communication d'accéder à une certaine autonomie.

Dionicia Gamboa, une des lauréates, a déclaré dans un communiqué de presse: "Une reconnaissance de ce genre est gratifiante, surtout pour les jeunes femmes qui débutent leurs carrières, mais en même temps elle nous engage à assumer de plus grands défis".

Elle a ajouté que les femmes jouaient un rôle de plus en plus prépondérant dans le domaine scientifique dans le monde en développement, mais que le secteur continuait à souffrir d'un manque de ressources et était handicapé par son ignorance quant à l'importance des investissements dans la science et la technologie.

Lien vers le communiqué sur le prix

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.