Rapprocher la science et le développement

  • L’Afrique ‘doit faire plus pour stimuler l’innovation’

Shares

[ABIDJAN, COTE D'IVOIRE] Il faut que l’Union européenne et l’Afrique sub-saharienne créent un environnement institutionnel propre à promouvoir l’innovation sur le continent africain, selon les conclusions d’une conférence. Lors de sa deuxième réunion, qui s’est tenue à Dakar, au Sénégal, les 24 et 25 avril, le Réseau pour la coordination et l’avancement de la coopération scientifique et technologique entre l’Afrique sub-saharienne et l’Union européenne (CAAST-Net), recommande aux gouvernements africains d’associer le monde industriel et les universités pour mettre l’innovation au service du développement de leurs pays.

Almamy Konté, Directeur de la recherche technologique au Ministère de la recherche scientifique du Sénégal, estime que la collaboration entre les chercheurs, les autorités gouvernementales et le secteur privé est très faible dans plusieurs pays africains, et particulièrement au Sénégal.

« Cet état de choses ne favorise pas l’innovation », fait-il remarquer à SciDev.Net.


Gerasimos Apostolatos, responsable scientifique principal à la Commission européenne, soutient que l’innovation est essentielle pour le développement de l’Afrique. Il ajoute qu’innover consiste à garantir la prise en compte des résultats de la recherche fondamentale et à créer et développer de nouveaux produits.

L’innovation accuse un retard sur le continent africain à cause du manque de fonds et de l’absence de synergie entre les universités et le monde industriel, selon Ndèye Adji Sall, directrice générale de l’Agence sénégalaise pour la propriété intellectuelle et l’innovation technologique.

Selon elle, le Sénégal compte encore « entre 100 et 150 brevets d’artisans, de chercheurs et d’inventeurs sénégalais qui dorment dans les tiroirs pour diverses raisons, principalement à cause de l’ignorance des avantages liés à l’information sur les brevets ».


Elle ajoute que la solution réside dans la sensibilisation des chercheurs et des employés gouvernementaux aux procédures liées à l’innovation technologique et aux brevets.

Elle annonce que son institution va cibler les banques commerciales à travers une série de campagnes pour les encourager à financer le développement des innovations prometteuses.

La conférence s’est aussi penchée sur plusieurs questions liées au rôle des systèmes et politiques d’innovation dans le contexte de la coopération bi-régionale, pour améliorer le rôle de la recherche et développement dans l’identification des solutions aux défis mondiaux.

CAAST-Net a été créé en 2007 et a tenu sa première conférence à Mombasa, au Kenya, en 2009. Ce réseau vise le renforcement de la coopération scientifique et technologique entre l’Union européenne et l’Afrique sub-saharienne à travers l’analyse des mécanismes de coopération à tous les niveaux, des accords bilatéraux aux programmes régionaux.


Il offre aussi l’occasion de se familiariser avec les bonnes pratiques, les obstacles et les contraintes, ainsi qu’avec les facteurs de réussite en matière de coopération scientifique.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.