Rapprocher la science et le développement

  • Gérer les océans, avec des données scientifiques rigoureuses

La gestion des ressources marines pour un dveloppement durable passe par le renforcement des capacits scientifiques locales, notamment dans la rgion du Pacifique

Ceux qui se soucient de la destruction de lenvironnement et de ses effets sur la sant et le bien-tre des communauts ont tendance se focaliser sur la terre ferme, o les dgts sont plus facilement observs et les causes, que ce soit les pesticides agricoles ou la pollution de lair par lindustrie par exemple, plus mme dtre identifis.

Pourtant, une telle approche revient ignorer les gros dgts provoqus par les activits humaines sur ce que la plante compte de plus vaste, voire mme de plus prcieux : les ocans.

Les ocans recouvrent trois quarts de la surface de la Terre, abritent 80 pourcent des organismes vivants, et produisent 60 pourcent des protines dittiques consomms dans les pays tropicaux en dveloppement.

Or, cette ressource est actuellement menace du fait des activits humaines, de la surpche aige lextraction minire.Sajoutent cela les effets de lacidification des ocans et du rchauffement climatique.

La rponse tous ces problmes nest pas simple. Nanmoins, il est essentiel de faire merger une gestion des ocans qui soit efficace, fonde sur la science, et inscrite au coeur dune stratgie de protection des ocans, et de dveloppement durable de leurs ressources.

A son tour, cela ncessite des donnes fiables sur lesquelles il est possible de fonder des dcisions de politique publique saines (il est tout aussi important dassurer un quilibre adquat entre science et connaissances autochtones locales).

Ainsi, les communauts dont la survie dpend docans sains, et notamment les petits Etats insulaires en dveloppement (PEID) du Pacifique et dailleurs, font face un dfi majeur: il leur faut renforcer leurs capacits pour la fois produire et interprter ces donnes.

Plonge au coeur des ocans

Cette semaine, nous publions une srie darticles mettant en lumire les dfis surmonter afin de produire des donnes scientifiques robustes, base de toute gestion efficace des ressources marines, avec un regard port surtout sur la rgion du Pacifique.

Notre dossier spcial souvre par un aperu gnral des questions en jeu. Sarah Grimes, consultante ditoriale auprs de SciDev.Net, dcrit les grands projets actuels de surveillance et de collecte des donnes dans le Pacifique, et explique comment ils repertorient les menaces pesant sur le dveloppement durable.

Elle retrace lvolution de locanographie depuis le dbut des annes 1800 jusquaux initiatives prises lors du premier Sommet de la Terre Rio de Janeiro il y a vingt ans, et examine les dfis futurs auxquels les petits Etats insulaires en dveloppement feront face.

Grimes prvient galement que linsuffisance de donnes peut conduire de mauvaises dcisions, limitant la capacit des pays se dvelopper sans dtruire lenvironnement marin et la sant des populations locales, et perptuant ainsi le cycle de pauvret.

Dans la premire dune srie de trois articles dopinion, Ben Ponia dcrit lvolution au fil des annes des priorits de surveillance sur les les Cook dont il est le ministre des ressources marines. Il souligne limportance du renforcement des capacits locales utiliser les outils scientifiques et soutient que les les du Pacifique doivent assumer pleinement leurs responsabilits en matire de surveillance.

Locanographe Johann Bell analyse limpact potentiel de meilleures donnes sur lamlioration des stratgies de pche. Malgr les dangers des changements climatiques, certains pays du Pacifique pourraient tirer profit dune augmentation des prises de thon, estime-t-il. Mais pour y parvenir, les communauts locales devront fournir des donnes, et les Etats concerns devront organiser des programmes de formation adapts, et raliser des investissements long terme.

Les ocanographes Sydney Thurston et M. Ravichandran dcrivent le risque croissant de destruction, par vandalisme ou par ngligence, des boues ocaniques, Ces boues recueillent des donnes cruciales pour la surveillance des ocans et du climat, et si rien nest fait pour empcher ces dgts, la communaut mondiale subira des pertes - non seulement financires, mais aussi en termes de donnes, voire mme de vies humaines.

Enfin, dans un article de fond sur lexpansion des aires marines localement gres dans le Pacifique, considres comme lune des russites en matire de dveloppement durable des ressources marines, notre ditorialiste adjointe Naomi Antony voque les dfis poss par la recherche dun quilibre entre la contribution de la science moderne et celle des connaissances autochtones, partie intgrante des cultures locales, ainsi que par les exigences pratiques des stratgies de conservation des ressources localement gres.

Des progrs

Naturellement, de solides donnes scientifiques ne suffisent pas garantir un dveloppement durable, mme accompagnes des stratgies de conservation bien labores. Un cadre politique doit galement tre laborer pour assurer que ces deux paramtres soient utiliss efficacement.

Ainsi, les regards se tournent vers Rio+20, la Confrence des Nations Unies sur le dveloppement durable qui aura lieu en juin prochain (20 ans aprs le premier Sommet de la Terre), o un accord politique sur la ncessit de prendre une srie de mesures pour protger les ressources marines du monde serait une conclusion de premire importance.

Les signes sont prometteurs. Dans lbauche dite zro de la dclaration finale de la Confrence, publie le mois dernier, figure un engagement en faveur dun nouveau trait de protection des deux tiers des ocans qui chappent la comptence des juridictionsnationales. Le texte promet galement dinclure les questions comme les dbris marins et lacidification des ocans.

Ainsi, il est concevable dtre optimiste: Rio+20 devrait reprsenter une tape cruciale dans les efforts de protection des ocans pour les gnrations futures. Mais un accord politique naurait aucun sens sil ne dbouche pas sur des mesures concrtes. Et comme le souligne Grimes, les progrs enregistrs sur les prcdents engagements ont t lents, peut-tre parce que les priorits politiques sont parfois contraires une bonne gestion de lenvironnement.

Tout progrs futur sera fond sur le rle majeur jou par la science, dans lidentification des problmes, lanalyse de solutions potentielles, et le suivi de leur efficacit. Cela dpendra en grande partie dune action coordonne au niveau international.

Mais, en dfinitive, le vritable progrs doit tre local. Les Etats insulaires en premire ligne des problmes ns dune mauvaise gestion des ocans ont besoin dappui et de ressources afin de renforcer leurs capacits produire et utiliser des donnes scientifiques. Ce nest qualors quils pourront participer vritablement llaboration dune approche plus efficace et plus durable.

Cet article fait partie dun dossier spcial sur locanographie au service du dveloppement durable.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.