Rapprocher la science et le développement

  • Une carte numérique des sols africains bientôt disponible

Shares

Dans le cadre d'une initiative lancée aujourd'hui (13 janvier), une carte numérique sera établie dressant l'état des sols en Afrique .

Le Service d'Information sur les Sols africains (African Soil Information Service), inauguré à Nairobi, au Kenya, établira une carte numérique de 42 pays africains révélant les types de sols et les éléments nutritifs de leurs composants.

Ces informations serviront à orienter les agriculteurs et les décideurs dans leurs efforts d'amélioration de la fertilité des sols en Afrique, parmi les plus épuisés de la planète. Le projet sera coordonné par le Centre international d'Agriculture tropicale.

La couverture et les détails présentés dans les cartes des sols existantes sont de mauvaise qualité, notamment dans les vastes pays faiblement peuplés d'Afrique, affirme Alfred Hartemink, un pédologue auprès de l'ISRIC –World Soil Information – une institution de l'Université de Wageningen, aux Pays-Bas.

"Les cartes qui existent datent d'il y a 10 à 30 ans. Cela pose un problème parce que les propriétés du sol qui présentent un intérêt - telles que le pH, la teneur en carbone ou en phosphore – se modifient avec le temps".

Le projet, financé grâce à une subvention de US$ 18 millions de la Fondation Bill et Melinda Gates et de l'Alliance pour une Révolution verte en Afrique, rassemblera les cartes locales des sols existantes et les combinera avec de nouvelles mesures en vue de produire une carte numérique, qui sera librement accessible sur Internet sous un format facile à utiliser.

Les nouvelles mesures intégreront celles issues de la télédétection, l'analyse des images satellitaires – et de leur couleur et leur rayonnement – dans le but de déduire les caractéristiques du sol. Ces calculs seront ensuite étalonnés contre des échantillons de sols réels provenant d'une région spécifique.

Dresser une carte de l'Afrique constitue la première étape d'une initiative, le GlobalSoilMap.net, dont l'objectif est de cartographier tous les sols du globe. Le projet a pour but non seulement d'aider à la prise de décisions fondées dans le domaine agricole, mais également de surveiller les effets du changement climatique, de la pollution de l'environnement et de la déforestation.

Hartemink affirme que l'objectif du plan est de cartographier 70 pour cent de la planète au cours des cinq prochaines années et de parvenir à une cartographie complète de la planète d'ici 10 à 15 ans.

"La première étape sera difficile - la collecte des données existantes sur les sols et les cartes et l'étalonnage de nos images satellitaires. Dans un deuxième temps, la mise à jour des cartes sera plus facile".

Le projet sera coordonné par Hartemink et ses collègues de l'ISRIC –World Soil Information, aux Pays-Bas, qui s'assureront de l'utilisation des mêmes techniques et des mêmes normes par les différents centres de coordination sur chaque continent.

Plus de 50 pédologues seront ainsi impliqués dans ces efforts de cartographie.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.