Rapprocher la science et le développement

  • Le prix scientifique de l’Union africaine rebaptisé

Shares

Les Prix scientifiques de l'Union africaine, dont certains doivent être décernés à la fin de cette semaine (9 septembre), seront officiellement rebaptisés Prix scientifiques Kwame Nkrumah de l'Union africaine lors de cette cérémonie pour accroître la visibilité internationale de l'UA.

Le changement du nom des prix, décidé par les dirigeants de l'UA, sera effectif dès l'an prochain lors de leur sommet de Kampala, au tout début de l’été.

Jean Pierre Ezin, le commissaire du Département des ressources humaines, et des sciences de la Technologie de l’UA a déclaré à SciDev.Net :"Les dirigeants [de l'Union africaine] ont voulu célébrer le 100e anniversaire de la naissance du [dirigeant ghanéen], Kwame Nkrumah". Les prix seront rebaptisés, rien d'autre ne changera".

La discussion engagée à ce sujet par les dirigeants de l’UA et leur volonté de leur conférer plus de prestige témoigne de "la reconnaissance au niveau politique" du travail de la division de la science et de la technologie de l'UA, a déclaré Hambani Masheleni, agent principal des politiques dans cette division.

"Ce que nous faisons, c’est forger un plaidoyer pour la science et la technologie grâce à ces prix individuels, de sorte qu'ils puissent contribuer au développement panafricain".

Cette mesure pourrait permettre de garantir davantage de financements durables à long terme, a déclaré Macheleni.

Les prix sont actuellement financés par l'appui institutionnel de l'Union européenne à la Commission des ressources humaines, des sciences et de la technologie de l'UA. Cet appui s'élève à environ € 2 millions (US$ 2,6 millions) dont US$ 500.000 sont alloués au programme des prix.

"Nous disposons d’un budget pour examiner les prix africains continentaux et régionaux qui sont financés par l'Union africaine", a poursuivi Macheleni.

Ces prix ont été créés en 2007. Ils comprennent les Prix nationaux décernés aux jeunes chercheurs d'une valeur de US$ 5000 chacun, financés séparément par l'UA et l'Académie des sciences pour le monde en développement (TWAS), les prix régionaux aux femmes scientifiques, d'une valeur de US$ 20.000 chacun et les prix continentaux aux scientifiques de premier plan – l’un pour les sciences de la vie et de la terre et l'autre pour les sciences fondamentales, la technologie et l'innovation - d'une valeur de US$ 100.000 chacun et ouverts à "tous les éminents scientifiques" d’Afrique.

Les dirigeants de l'UA ont également discuté de l’éventualité de ramener le controversé Prix international UNESCO-Obiang Nguema Mbasogo pour la recherche en sciences de la vie sous l’égide des prix de l'UA, mais Ezin a laissé entendre qu'aucune demande n'était encore arrivée des États membres à ce sujet.

Macheleni s’est montré prudent quant à la perspective d'un prix UA-UNESCO-Obiang. "Les prix de l'UNESCO sont très différents de ce que nous faisons ici, notre style est différent, a-t-il dit. "Mais si nous constatons que nos efforts convergent, nous pouvons nous réunir pour nous entendre et nous compléter les uns les autres pour aller vers les mêmes objectifs".

"Il est important d’honorer la science en Afrique", a dit Mohamed Hassan, le président de TWAS. Toutefois, il a ajouté que les questions scientifiques en Afrique étaient beaucoup plus importantes que l’attribution des prix et que l'UA devait renforcer les capacités scientifiques et contribuer au développement.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.