Rapprocher la science et le développement

  • L'idée d'un fonds scientifique panafricain gagne du terrain

[ABUJA] L'Union Africaine (UA) espère créer un fonds commun de financement des programmes africains dans le domaine de l'éducation, de la science et des technologies.

Ce fonds serait domicilié auprès de la Banque africaine de Développement (BAD), et serait ouvert aux contributions des bailleurs de fonds internationaux ainsi que des Etats africains.

Chaque année, les promesses d'aide au développement dans les domaines scientifique et technologique en Afrique s'élevent à plusieurs millions de dollars. Les bailleurs de fonds, soucieux de la bonne gestion de leurs dons, hésitent toutefois à financer des projets, rappelle Hakim Elwaer, responsable du Département de la science et de la technologie de la Commission de l'UA.

'Dès lors que vous disposez d'une structure offrant un système de gestion efficace, transparent et crédible, cela crédibilise l'initiative et encourage les bailleurs de fonds à investir, surtout les grands partenaires de développement d'Europe, du Japon, d'Amérique et la Banque mondiale', a précisé Elwaer au Réseau Sciences et Développement (SciDev.Net).

En plus de permettre aux bailleurs de fonds de dormir tranquilles, ce fonds offrira la possibilité à l'UA de coordonner les programmes scientifiques et technologiques panafricains, une question qui pose problème à l'heure actuelle (voir L'UA s'octroie un leadership controversé sur les programmes scientifiques et technologiques panafricains).

Pour Elwaer, un important pas a été franchi la semaine dernière (du 3 au 5 décembre) pour la mise sur pied de ce fonds, avec l'envoi par la BAD d'un délégué à la Conférence des Ministres africains de la Science et de la Technologie (AMOST) à Abuja au Nigeria, où la volonté de la banque d'abriter un tel fonds a été confirmée.

Mais bien des détails restent flous, notamment autour du mode de fonctionnement du fonds, du montant probable de ses dotations et la date probable de sa mise sur pied. Par ailleurs, le représentant de la BAD a déclaré à SciDev.Net que la banque attend les résultats d'une étude de faisabilité prévus pour mars 2009.

Sibry Tapsoba, Chef de la Division scientifique à la BAD a précisé que la décision de la banque d'héberger ou non ce fonds  "dépendra des conclusions de cette étude. Nous sommes très optimistes mais nous restons très prudents."

L'idée d'un mécanisme de coordination des fonds pour les programmes scientifiques panafricains a été évoquée pour la première fois dans le Plan d'Action consolidé (PAC), un programme scientifique continental adopté par les Etats africains en 2005 .

L'idée d'un Fonds africain pour la Science et l'Innovation (ASIF) a été débattu à la veille du sommet présidentiel de la Commission de l'UA en janvier 2007, mais la proposition fut finalement retirée de l'ordre du jour de la réunion (voir AU endorses biotechnology plan, but not science fund).