Rapprocher la science et le développement

  • L’Europe soutient le projet de bourses pour la recherche africaine

Shares

De hauts responsables africains et européens ont décidé  de donner  la  priorité au  financement d' un vaste programme africain de bourses de recherche et de récompense pour les scientifiques.

Ils ont également convenu d'inscrire parmi ces priorités un projet de renforcement des capacités africaines d'utilisation de la science et de la technologie  en matiére de résolution des problèmes de sécurité alimentaire. Dans le cadre de ce projet,  le bassin du Nil va servir de « cas pilote »  pour l'étude des efforts  voué à combiner  la production alimentaire et une gestion efficace de l'eau et des terres.

Ces projets font partie des six   projets à « resultats rapides » retenus par des hauts responsables de l'Union africaine (UA) et de l'Union Européenne (UE) au cours d'une rencontre tenue à Bruxelles, en Belgique, la semaine dernière (1er octobre). Les projets prioritaires retenus devraient pouvoir bénéficier de sources de financements publics ou privés, à la fois aux niveaux national, régional, et international.

Ces six projets ont été retenus parmi les 19 projets « phares » à soutenir, identifiés par l'Union Africaine, et  doivent servir de cadre à la mise en œuvre du partenariat pour la science, la société de l'information et l'espace noué entre l'Afrique et l'Europe l'an dernier lors du sommet de l'UE à Lisbonne, au Portugal (voir Conclusion d'un partenariat positif à l'occasion du sommet UE-Afrique).

L'identification conjointe des priorités, ainsi que l'implication  renforcée de scientifiques africains dans les grands projets et réseaux  associant des chercheurs européens, signifie que la coopération entre l'Europe et l'Afrique dans le domaine de la recherche va devenir « plus intense, plus ciblée  et plus pertinente," selon un communiqué conjoint publié après la rencontre de Bruxelles.

Le premier objectif recherché à travers ces bourses  et récompenses est l'élaboration  d'un programme de recherche  pour "la promotion d'une recherche scientifique et technologique durable pour le développement technique, économique et social du continent ».

Par ailleurs, ils devraient renforcer les capacités de l'UA à coordonner la mise en œuvre  de ce programme  comme étape vers un programme-cadre africain pour la recherche.

Parmi les six projets retenus, deux  concernent la recherche spatiale et l'un, d'entre eux, le projet Kopernicus-Africa, les satellites de télédétection destinés à la protection de l'environnement et de la sécurité.

Le second  concerne le développement des ressources scientifiques de la Commission de l'UA pour l'utilisation des sciences géospatiales  comportant des applications variées, notamment les ressources naturelles, la sécurité alimentaire, la gestion des crises et les énergies renouvelables.

Les autres projets à "résultats rapides"  concernent  les technologies de l'information et de la communication. Le projet AfricaConnect  a pour objectif l'intégration de la communauté scientifique africaine aux niveaux régional et international à travers l'amélioration de la largeur des bandes. Tandis que le projet baptisé African Internet Exchange System (AXIS) soutiendra le développement d'une infrastructure continentale africaine de l'Internet.

Les projets-phares sont basés sur les priorités identifiées dans le Plan d'action consolidé (PAC), approuvé par les dirigeants africains lors d'un sommet de l'UA en 2007.

 "Les projets phares sont des propositions de l'UA sur les meilleures stratégies de mise en œuvre du PAC, pour lequel la volonté et l'intérêt sont maintenant réels," déclare Abdul Hakim Elwaer, responsable de la Direction de la Commission de l'UA chargé des  ressources humaines, de la science et  de la technologie à Addis Abeba, en Ethiopie".

"Nous  projetons  de proposer non seulement une liste des  programmes restant à accomplir pour l'Afrique, mais aussi des projets prêts à être financés."

Lien vers la déclaration commune UA - UE

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.