Rapprocher la science et le développement

  • Absence de projets pour l'adaptation aux changements climatiques au Malawi

Shares

Contrairement aux idées reçues, seule une proportion relativement faible des financements internationaux est canalisée vers des activités d'adaptation aux changements climatiques en Afrique, selon des chercheurs qui ont examiné l'aide étrangère au Malawi dans une étude publiée récemment (9 août).

Selon les résultats de l'étude, le financement de l'aide consacrée aux activités pour l'adaptation aux changements climatiques représente moins de deux pour cent du total de l'aide fournie par les bailleurs de fonds au Malawi. De l'avis des chercheurs, il s'agit de la première analyse spécifique de l'aide pour l'adaptation aux changements climatiques octroyée à un seul pays.

Selon les chercheurs, assembler ces données permet de distinguer l'aide destinée particulièrement à l'adaptation aux changements climatiques et de cartographier son application avec des outils géospatiaux, afin de comparer l'efficacité des projets d'aide pour l'adaptation aux changements climatiques, ainsi que de stimuler la coordination entre les bailleurs.

L'étude, publiée par le programme Changement climatique et stabiité politique africaine (CCAPS) du Centre Strauss de l'Université du Texas, à Austin, aux Etats-Unis, passe en revue toutes les aides reçues par le Malawi de septembre 2011 à mai 2012.

"Malgré toute l'attention prêtée par les médias à la vulnérabilité du Malawi et des autres pays africains aux changements climatiques, il ne semble pas qu'une aide importante soit consacrée à l'adaptation à ces changements dans la région", a expliqué la chercheuse principale, Catherine Weaver, dans un entretien accordé à SciDev.Net.

Les pays en développement reçoivent presque US$ 150 milliards d'aide annuelle pour le développement socio-économique et la réduction de la pauvreté, mais selon un rapport de 2010 de la Banque mondiale, US$ 100 milliards supplémentaires seraient nécessaires chaque année pour faire face aux menaces liées aux changements climatiques..

Les chercheurs du programme CCAPS ont développé une nouvelle méthodologie pour évaluer la pertinence des projets d'aide au développement pour l'adaptation aux changements climatiques.

Plus de 700 projets de développement au Malawi ont ainsi été analysé pour évaluer leur impact sur l'adaptation aux changements climatiques, grâce au logiciel 'Aid Management Platform', révélant que seulement 1-2 pour cent de l'aide au Malawi sont consacrés aux activités relatives à l'adaptation aux changements climatiques.

La combinaison de ces résultats avec les données sur les zones vulnérables aux changements climatiques – enregistrées auparavant par les chercheurs à l'aide d'un système d'information géographique -- permet de comparer les besoins climatiques à la localisation, la cible, et les activités d'adaptation aux changements climatiques d'un projet, afin d'en évaluer l'efficacité.

"Ces nouvelles données ouvrent la voie à une analyse comparative détaillée des programmes d'adaptation et de leur efficacité en matière de ciblage des risques climatiques spécifiques dans un pays", écrivent les chercheurs.

Ashley Moran, gestionnaire du programme CCAPS, affirmeque la nouvelle base de données, baptisée Malawi Climate-coded and Geocoded Aid Dataset, a pour avantage non seulement de mettre des informations sur les projets existants d'adaptation aux changements climatiques à la disposition des différentes parties prenantes, mais également de faciliter la coordination entre les bailleurs de fonds.

"Notre objectif est de fournir ces nouvelles données d'une manière qui soit aussi utile que possible aux décideurs et aux chercheurs cherchant à répondre à des questions très focalisées sur les investissements et l'impact de l'aide", souligne-t-elle dans un communiqué de presse.

Chrispin Magombo, le coordonnateur régional des projets de CARE International au Malawi, a salué l'initiative.

"La base de données peut nous aider à déterminer si les collectivités éprouvant des difficultés à cause des menaces des changements climatiques reçoivent les interventions nécessaires", se réjouit-il.

"Les pays africains qui comme le Malawi ont des économies plus modestes – comme le Mozambique, la Zambie ou le Zimbabwe -- où les moyens de subsistance sont menacés par les changements climatiques, trouveront des bases de données de ce genre utiles pour la planification et la conception d'interventions efficaces", a-t-il ajouté.

La base de données et le système de surveillance sont gratuitement accessibles via le site web du programme CCAPS.

Lien vers la base de données

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.