Rapprocher la science et le développement

Le lait de cafard, un puissant supplément nutritionnel
  • Le lait de cafard, un puissant supplément nutritionnel

Crédit image: Ltshears / Wikimedia Commons

Lecture rapide

  • Le lait produit par une espèce de cafard est très nutritif et peut être synthétisé en utilisant des cellules de levure

  • Transformé en cristaux de protéines, il renferme trois fois plus de protéines que le lait de vache

  • La production industrielle fait l'objet d'une étude dans les laboratoires indiens

Shares
Le lait sécrété par une espèce de cafard, pour nourrir ses petits, est au coeur d'un supplément nutritionnel puissant développé par des chercheurs indiens et internationaux.
 
"Alors que les cafards sont généralement ovipares [NDLR: animaux pondant des oeufs], l'espèce diploptera punctata en particulier est vivipare [NDLR: animal dont les petits accomplissent leur évolution embryonnaire dans le corps de la mère] et les mères nourrissent leur progéniture avec une protéine de lait," affirme Sanchari Banerjee, chercheur post-doctoral à l'Institut de biologie des cellules souches et de médecine régénérative (InSTEM) de Bangalore, où des travaux sont en cours pour développer le supplément nutritionnel.

“Maintenant que nous connaissons les constituants chimiques du lait de cafard, le défi sera de produire le lait dans la levure en utilisant des techniques de la biotechnologie”

Nitish Sathyanarayanan
Co-auteur de l'étude

 
Sanchari Banerjee et ses collègues chercheurs ont constaté que le lait secrété par la femelle du cafard à travers l'embryon, est converti en cristaux de protéines concentrées et stockés dans l'intestin des embryons.
 
Les membres de l'équipe sont issus de diverses institutions telles que le Carver College of Medicine, l'université de l'Iowa, l'université de Toronto et Synchrotron SOLEIL, entre autres.
 
Des études biophysiques et cristallographiques des cristaux montrent qu'ils sont composés d'un mélange de protéines, de sucres et d'acides gras qui fournissent une alimentation complète au bébé cafard.
 
Un seul cristal contiendrait plus de trois fois l'énergie d'une masse équivalente de lait de vache.
 
Selon Sanchari Banerjee, "les cristaux qui se forment à l'intérieur des embryons étaient fascinants. Il y a un équilibre entre le lait liquide, prêt à consommer et les cristaux susceptibles d'être stockés sous forme de nourriture".

Suppléments nutritionnels
 
Subramaniam Ramaswamy, enseignant-chercheur à l'InSTEM, a déclaré à SciDev.Net que le chemin vers la conversion des cristaux en suppléments nutritionnels est long. "Nous avons besoin de le faire dans des cellules de levure et nous assurer qu'ils ont les mêmes propriétés. Nous devons nous assurer qu'ils sont aptes à la consommation. Nous avons besoin de comprendre comment en produire en quantité suffisante. Alors, cela va prendre encore quelques années."
 
Nitish Sathyanarayanan, étudiant en doctorat à l'InSTEM et co-auteur de l'étude, affirme pour sa part que le processus est similaire à celui de la fabrication de l'insuline synthétique en utilisant la technologie de la recombinaison de l'ADN. "L'insuline que l'on consomme aujourd'hui est produite à partir de la même levure utilisée pour la cuisson. Maintenant que nous connaissons les constituants chimiques du lait de cafard, le défi sera de produire le lait dans la levure en utilisant des techniques de la biotechnologie".
 
Sanchari Banerjee a déjà commencé à fabriquer la protéine dans des cellules de levure. "Nous avons maintenant synthétisé les séquences de gènes. Il faudra un certain temps pour vérifier si cela fonctionne ou pas avec les mêmes propriétés natives. Si cela marche, nous envisagerons de commercialiser le produit comme supplément nutritionnel", affirme-t-il. 
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.