Rapprocher la science et le développement

  • Un vaccin contre paludisme pourrait être commercialisé dès 2015

Shares

[LE CAP] Les résultats encourageants d'études cliniques en phase III permettent d'espérer, selon certains experts, qu'un premier vaccin contre le paludisme pourrait être prêt à l'utilisation d'ici 2015, même si d'autres données sont attendues avant une commercialisation possible.

Le vaccin permettrait d'éviter une bonne partie des 800.000 décès annuels dus au paludisme, dont la plupart se produisent en Afrique subsaharienne. On pourrait également économiser jusqu'à 40 pour cent des dépenses annuelles de santé en Afrique qui sont principalement consacrées à la lutte contre cette maladie, selon Andrew Witty, directeur exécutif de GlaxoSmithKline (GSK) qui développe ce vaccin en collaboration avec l'Initiative pour un vaccin contre le paludisme (Malaria Vaccine Initiative ou MVI) de PATH.

Selon des données publiées en ligne cette semaine (18 octobre) dans le New England Journal of Medicine, ce vaccin, baptisé RTS,S/AS01, diminue de 56 pour cent le risque de développer le paludisme clinique - qui se caractérise par des frissons et de fortes fièvres nécessitant des soins médicaux - sur une période d'un an pour les nourrissons âgés entre 5 et 17 mois. Le risque de développer le paludisme sévère, qui affecte les organes vitaux et peut être mortel, est lui réduit de 47 pour cent.

Ces données ont été rassemblées auprès d'environ 6.000 des 15.000 enfants participants à un essai de phase III sur 11 sites dans sept pays d'Afrique sub-saharienne. Chaque enfant a reçu 3 doses du vaccin administré à des intervalles d'un mois. Les résultats d'efficacité d'un an chez les nourrissons de 6 à 12 semaines devraient être disponibles d'ici fin 2012, et ceux de l'efficacité à plus long terme pour tous les âges d'ici fin 2014.

Le vaccin agit de manière inhabituelle en défendant le système immunitaire contre le parasite Plasmodium falciparum quand il pénètre pour la première fois dans les vaisseaux sanguins de l'hôte humain. S'il est approuvé, il sera le premier vaccin capable d'agir contre un parasite, au lieu d'un virus ou d'une bactérie.

Pour Tsiri Agbenyega, chef de l'unité de recherche sur le paludisme à l'hôpital Komfo-Anokye au Ghana et chercheur principal sur l'un des sites de l'étude, il est remarquable que le vaccin soit efficace et sûr, parce qu'il n'y a jamais eu de vaccin efficace contre les parasites humains.

Selon Witty, à ce jour, l'aventure de ces travaux de recherche dure depuis 25 ans. Il ajoute que GSK est déterminé à fournir le vaccin au plus bas prix possible, dès qu'il sera approuvé.

Tous les bénéfices réalisés sur ce vaccin seront réorientés vers la recherche-développement sur les maladies tropicales négligées, a-t-il ajouté.

Mais la mise en circulation risque d'être retardée par quelques problèmes, y compris le manque de financements et de compétences pour l'administration du nouveau vaccin. Il est également incertain qu'un vaccin qui n'est efficace qu'à 50 pour cent reçoive l'appui financier des bailleurs de fonds, alors que le seuil habituel d'efficacité requis est de 90 pour cent.

Pour Sally Ethelston, directrice de communication auprès de PATH MVI, 'historiquement, les pays ne mettent pas les vaccins en circulation [dès qu'ils sont disponibles]'.

Elle prévoit que 'beaucoup d'acteurs attendront de voir la prochaine série de données' avant d'engager des fonds.

Mais elle précise que PATH MVI travaillent avec les gouvernements et les organisations 'afin qu'ils soient en mesure de prendre des décisions éclairées' sur l'engagement d'acheter ou d'administrer le vaccin dès qu'il sera disponible.

Lien vers l'étude complète dans le New England Journal of Medicine  [720kB]

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.