Rapprocher la science et le développement

Boire du lait cru peut provoquer de la fièvre
  • Boire du lait cru peut provoquer de la fièvre

Crédit image: Sven Torfinn/Panos

Lecture rapide

  • Les bactéries présentes dans les fluides du bétail propagent la brucellose

  • Les gens attrapent souvent cette maladie en buvant du lait cru contaminé

  • La vaccination des animaux et la pasteurisation du lait permettent de l'éviter

Shares
Les préférences des consommateurs et de mauvaises techniques de transformation des produits laitiers ont fait de l'Afrique de l’est un foyer de la brucellose, une fièvre transmise par du lait contaminé, prévient une étude.
 
La maladie, qui est causée par des bactéries du genre brucella répandues dans les urines, le lait et d'autres fluides corporels du bétail, se propage à travers l'Afrique de l'est, dit un article publié dans le dernier numéro de African Crop Science Journal. 
 

“La vaccination du bétail a permis dans de nombreux pays de réduire considérablement les effets de cette maladie”

Jo Halliday
Epidémiologiste, Université de Glasgow - Royaume-Uni

 
Certaines communautés en Afrique de l’est préfèrent du lait cru aux produits laitiers transformés, soulignent les chercheurs.
 
Le problème est exacerbé par le fait que les éleveurs nomades tels que les Masaï n’appliquent souvent pas les méthodes de prévention, telles que la pasteurisation du lait et les soins vétérinaires du bétail.
 
La maladie a été largement contenue en Afrique sub-saharienne. Mais elle est encore courante au Kenya et en Tanzanie, ont constaté les chercheurs.
 
Ceux-ci ont examiné des échantillons provenant d'environ 2 300 animaux et 1 140 personnes dans des zones sélectionnées du Kenya et de la Tanzanie.
 
Ils ont trouvé la maladie dans 22,7 % des échantillons humains, bien au-dessus du niveau d'incidence de 3 à 8 % trouvé dans les études panafricaines précédentes.
 
"Dans les deux pays, le dépistage de la maladie devrait être envisagé chez les patients qui n’ont pas réagi aux traitements contre le paludisme", étant donné que les deux pathologies ont des symptômes similaires et peuvent être difficiles à différencier, d’après l’article.
 
Les espèces les plus courantes de bactéries du genre brucella se trouvent chez les bovins et les chèvres, déclare le chercheur principal de l'étude, Andrew Chota, un agronome de la Tanzania Veterinary Laboratory Authority, un organisme gouvernemental.
 
Pertes économiques
 
Jo Halliday, un épidémiologiste de l'Université de Glasgow, au Royaume-Uni, souligne pour sa part que la lutte contre la brucellose est importante en vue d’éviter la mort des animaux et la maladie chez l'homme, qui toutes les deux provoquent des pertes économiques.
 
"La vaccination du bétail a permis dans de nombreux pays de réduire considérablement les effets de cette maladie", déclare ce chercheur qui a mené des études sur la brucellose en Tanzanie.
 
Elle ajoute que d'autres options de lutte peuvent consister à bouillir ou à pasteuriser le lait pour empêcher la transmission de l'infection de l'animal à l’homme à travers sa consommation.
 
Mais, le meilleur moyen de lutte contre la brucellose, selon Andrew Chota, est la sensibilisation sur cette maladie et sur les pertes économiques qu'elle peut causer aux exploitations agricoles et aux familles.
 
Une fois ces informations bien diffusées, dit-il, les gens comprendront la valeur des stratégies de lutte telles que bouillir le lait, acheter le lait pasteurisé et embaucher des vétérinaires formés pour aider à la mise bas des animaux et à la manipulation des placentas et des fœtus avortés.

Références

Chota and others Prevalence of brucellosis in livestock and incidences in humans in east Africa (African Crop Science Journal, 2016)
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.