Rapprocher la science et le développement

  • Egypte : de l'esprit révolutionnaire au progrès scientifique

Un an aprs la rvolution gyptienne, si l'enthousiasme et l'optimisme pour la science sont au rendez-vous, il reste encore les concrtiser en un systme entirement fonctionnel.

Au vu de l'optimisme et de la vitalit qui caractrisent les dbats actuels sur la science en Egypte, il est difficile de croire qu' peine deux ans auparavant, un rapport de l'UNESCO dcrivait la science dans le monde arabe comme tant dans un tat vgtatif.[1]

Cette semaine, l'Egypte clbre le premier anniversaire des vnements historiques Place Tahrir et ailleurs, qui ont prcipit la chute du rgime autocratique du Prsident Hosni Mubarak. Ces vnements taient porteurs la fois des promesses et des dfis de la ralisation de la prosprit conomique et du dveloppement social.

Ct promesses, la ferveur dmocratique continue de balayer le pays, imprgn d'un enthousiasme croissant du grand public pour la science. Cela tmoigne d'un dsir largement partag de moderniser les institutions conomiques et sociales gyptiennes d'une manire rpondant directement aux besoins de sa population.

Mais la transformation de cette ferveur en un programme politique ralisable, assurant la perptuit des acquis de la rvolution de l'an dernier, reste un dfi majeur. Cela s'applique aussi bien aux rformes institutionnelles ncessaires pour transformer en profondeur les infrastructures scientifiques du pays, que pour les rformes plus larges attendues du Parlement gyptien nouvellement lu.

Le soutien du people et des pouvoirs publics

Le soutien du public aux rformes semble acquis. En effet, le regain net d'enthousiasme du public pour la science pendant l'anne coule a t un lment important, bien que peu remarque, de la transformation culturelle du pays.

La communication autour de la dcision du gouvernement d'riger la science en priorit nationale, ainsi que le lancement de grands projets scientifiques comme la Cit des sciences et technologies Zewail, a ainsi suscit un dbat public sans prcdent sur la ncessit de dvelopper la science et la technologie en Egypte. Des dbats anims sur ce sujet se sont drouls sur Facebook.

La participation du public aux vnements comme les cours organiss par les organisations comme la Science Age Society [2], est leve. Certains des dbats se sont ports sur la manire dont les individus peuvent soutenir le dveloppement de la science, et poursuivre par exemple des carrires de chercheurs ou d'ingnieurs. La frustration due l'absence de dbouchs professionnels, y compris pour les diplms les plus qualifis, fut d'ailleurs l'une des principales causes de la rvolution.

Les mdias refltent cette reconnaissance accrue de la recherche scientifique. Plusieurs journaux, nouveaux ou anciens, consacrent dsormais une section spciale la science, une chose laquelle trs peu auraient pens avant la rvolution.

L'appui du gouvernement la recherche scientifique et au secteur de l'innovation technologique pendant l'anne coule a t remarquable. Une hausse d'environ 35% du budget de la recherche a d'ores et dj t approuve. D'autres investissements promis devraient mettre un terme au sous financement chronique de la science.

Scientifiques et universitaires sont prsent mieux pays et jouissent de plus de libert que par le pass. Ils se disent plus optimistes sur les perspectives de dveloppement d'un systme de recherche scientifique qui rpondra la fois leurs besoins et ceux du pays.

Mritocratie et stratgie

Une toute autre question, il reste dterminer quel point la chute d'un rgime corrompu et autoritaire permettra de voir merger une nouvelle mritocratie.

Les progrs en matire de dveloppement scientifique et socioconomique dpendront de la reconnaissance du talent et de la contribution des individus, en lieu et place des relations politiques ou familiales. Comme le souligne la Princesse Sumaya bint El Hassan de Jordanie dans une interview accorde SciDev.Net, la mritocratie est essentielle, parce qu'elle permet aux bonnes ides de prvaloir quelle que soit leur origine.

L'accomplissement d'une telle transformation de la culture scientifique du pays constitue l'un des dfis majeurs qui attend les Egyptiens.

Il leur faudra s'entendre sur une stratgie de recherche pour garantir une utilisation judicieuse des hausses budgtaires envisages. Un an aprs la rvolution, et malgr tous les belles paroles, cette stratgie reste toujours laborer.

D'autres mesures de soutien la recherche scientifique, comme la cration d'un Conseil suprieur des centres de recherche, en sont encore aux tapes prliminaires, et ncessiteront beaucoup de temps, d'efforts et d'engagement.

L'heure n'est pas la complaisance

Tant qu'un systme scientifique entirement fonctionnel n'aura pas t mis en place, les plus brillants esprits d'Egypte continueront d'tre attirs par les meilleurs salaires et les meilleures conditions de travail l'tranger, non seulement dans les pays occidentaux comme aux Etats-Unis et en Europe, mais galement ailleurs dans le monde arabe.

En dpit de l'amlioration du climat de la recherche, 400 chercheurs ont nanmoins quitt le Centre national de recherche d'Egypte en 2011 pour travailler dans des pays comme le Qatar et l'Arabie saoudite, autant de talents que l'Egypte ne peut pas se permettre de perdre.

Et le niveau de l'innovation dans le secteur priv reste faible, reflet d'une incertitude persistante quant l'orientation conomique du pays. L'heure n'est donc pas la complaisance.

Un an aprs la rvolution, l'esprit optimiste et solidaire qui caractrise la science en Egypte n'a pas encore dbouch sur des activits concrtes, pourtant ncessaires pour un dveloppement rel. Une loi sur la science et la technologie, qui devrait tre examine par le Parlement gyptien cette anne, constitue l'une des actions concrtes susceptibles de mettre le pays sur la bonne voie.

Ce serait tragique si une telle opportunit tait manque, et si la science gyptienne retournait ses vieilles habitudes, faites d'inertie et de faible productivit relatives.

David Dickson
Editorialiste, SciDev.Net

Bothina Osama
Coordonnateur rgional, Moyen-Orient et Afrique du Nord, SciDev.Net

Références

 

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.