Rapprocher la science et le développement

  • Du Boson de Higgs à l'humanité : la science au service du bien commun

Les grandes dcouvertes scientifiques, comme la particule de Dieu, sont porteuses dun immense potentiel qui doit tre partag avec les pauvres

Lannonce par le CERN quil dispose de preuves irrfutables de lexistence du Boson de Higgs, la particule lmentaire qui, selon la thorie, permet aux autres particules dacqurir la masse, est largement considre comme une importante contribution notre comprhension de lunivers.

Mais la rflexion sest rapidement dplace vers les implications ventuelles de cette immense dcouverte, et des consquences dun tel investissement pour les finances publiques, surtout par ces temps daustrit.

Quelle est la contribution potentielle de cette dcouverte lamlioration de notre qualit de vie sur terre? Ce Boson que lon appelle la particule de Dieu va-t-elle apporter la gnrosit que nous associonsavec la divinit en contribuant lamlioration de la sant ou en rduisant la pnibilit du travail?

En vrit, il est encore trop tt pour savoir ce que nous pouvons en faire. Pour les scientifiques, cette dcouverte quivaut se retrouver dans un cul-de-sac ou de trouver lentre dune pice o personne na jamais mis les pieds. Cest peut-tre le dbut dune nouvelle srie de dcouvertes qui vont occuper des gnrations et des gnrations de scientifiques.

Vu sous cet angle, il semble malvenu de sinterroger sur la capacit de la particule de Dieu rduire la pauvret. Mais les applications comme le transistor ont, trs rapidement, t le fruit des dcouvertes dans le domaine de la mcanique quantique. Par consquent la question primordiale est la suivante: comment pouvons-nous exploiter au mieux, moyen et long termes,ce type de dcouvertes pour relever les dfis auxquels les communauts font face dans le monde en dveloppement?

Des programmes de recherche concurrents

Lexprience prouve que les programmes de recherche et dveloppement (RD) conscutives a de grandes dcouvertes ne donnent pas la priorit la rsolution des problmes des pauvres.

En gnral, les pays en dveloppement ne participent aux innovations que dans la mesure o le march en a besoin. Notre plus rcent dossier spcial passe en revue les cueils sur lesquels les innovateurs locaux dans ces pays buttent quand ils essayent dentrer sur le march international de la RD. Et mme les innovateurs travaillant dans des systmes plus classiques de RD comme les instituts de sciences de ces pays rencontrent aussi des problmes.

Des facteurs varis entravent laccs lacquisition thique et intelligente des rsultats des recherche. Il sagit, entre autres, des agendas gopolitiques en matire de scurit, puisque les budgets de dfense captent dnormes fonds de recherche; la concurrence internationale pour laccs aux fonds de recherche qui alimente la fuite des cerveaux; et naturellement, lappt du gain, qui est la base de la plupart des investissements, et lorigine dune arme de lobbyistes dentreprise la qute des financements publics.

Ainsi, les programmes militaires ont t les plus nombreux immdiatement aprs la dcouverte de la fission nuclaire; et mme les pays en dveloppement qui disposent des infrastructures ncessaires lexploitation du nuclaire en tant que source dnergie propre lont plus souvent utilise pour assouvir leurs ambitions militaires.

Philanthropes et citoyens unis

Mais il y a des raisons desprer. Prenons le paludisme , un flau qui a atteint des millions de personnes dans le monde en dveloppement depuis des gnrations; et mme aujourdhui on estime quen Afrique, un enfant meurt de cette maladie toutes les 45 secondes. Les chercheurs et les militants se plaignent du manque dengagement srieux dans la lutte contre cette maladie.

Mais au cours des sept dernires annes, on a enregistr une forte augmentation du financement de la recherche sur les vaccins. Lan dernier, Bill Gates a dclar, au cours dune runion informelle Londres, que dans le monde en dveloppement, les ressources manquaient pour lutter contre tellement de maladies que les philanthropes navaient que lembarras du choix.

La propre fondation de Gates, qui ds sa cration a fait du paludisme lune de ses priorits, et dautres organisations caritatives uvrant dans les pays mergents et sur Internet (par exemple, Kiva, un site Internet de microfinance, au potentiel intressant), crent une bonne dynamique pour le changement.

Le financement du dveloppement international par la philanthropie a plus que doubl au cours de la dcennie passe, offrant de nouvelles chances la communaut internationale dtablir un nouveau programme des besoins de recherche. Ce qui contribue rsister, pour linstant, la captation des fonds de recherche par le lobbying des militaires et des entreprises.

Le dynamisme nouveau des partenariats public-priv offre galement des possibilits. Plusieurs militants qui uvrent sur le paludisme, par exemple, reconnaissent la ncessit de travailler avec des modles dactivit permettant une offre durable des interventions comme les moustiquaires; les droits la proprit intellectuelle ; et la recherche sur les systmes de sant pour lamlioration des soins.

Un modle venu du Royaume-Uni

La CDC, agence de coopration internationale du Royaume-Uni (DFID), la plus vieille institution financire au service du dveloppement dans le monde, a ralis, depuis 2004, un bnfice de 1,8 milliard de livres (US$2,8 milliards), entirement rinvesti dans linstitut.

Ces bnfices ont t investis dans des entreprises prometteuses et linstitution collabore avec les gestionnaires de fonds afin doptimiser les profits, en tenant compte de limpact environnemental et social. Linstitut est impliqu dans plusieurs secteurs, des produits pharmaceutiques aux technologies de linformation, en passant par limmobilier, et souvent avec des communauts participantes complexes que lon peut associer, par exemple, aux activistes qui travaillent sur le paludisme.

En tant que mcanisme de capital-risque, la CDC jouit dune grande exprience dans linteraction entre des programmes de dveloppement, linstinct capitaliste et ladaptation des financements la demande. Le temps est certainement venu de rflchir lapplication de cette exprience dans le domaine de la recherche.

Ce qui nous ramne la premire implication de la dcouverte du Boson de Higgs. Cest une leon en termes dimpratifs moraux. Cette particule de Dieu nous rappelle notre humanit commune, cest--dire lapplication des rsultats de la recherche pour rduire la pauvret, et cest le moins que nous puissions faire.

Nick Ishmael Perkins
Directeur de SciDev.Net

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.