Rapprocher la science et le développement

Bénin : Un foyer pour lutter contre la déforestation
  • Bénin : Un foyer pour lutter contre la déforestation

Crédit image: SciDev.Net/Hugues Christian

Lecture rapide

  • Le foyer "Atingan" est l’une des attractions majeures du salon Innoteb pour la promotion des innovations, qui se tient actuellement à Cotonou

  • La machine a été conçue à l'origine pour pallier à la pénurie de gaz domestique au Bénin et contribuer à la sauvegarde de l'environnement

  • Elle a été retenue pour le 42e Salon international de l’innovation, à Genève, du 2 au 6 avril prochain

Shares
Organisé à l’initiative de l’Agence nationale de la propriété industrielle, le Salon Innoteb 2014, qui se tient à Cotonou, a permis au public de mieux se familiariser avec le foyer "Atingan do Zosi" (l’arbre sauvé du feu, en langue locale fon).

Il s'agit d'un foyer à énergie renouvelable, mis au point conjointement par Franck et Francis Zanhoundaho, des frères jumeaux âgés de 24 ans, sans formation académique particulière.

Breveté en 2012, il a déjà été vendu à plus de cinq cents exemplaires, tous formats confondus. Les acquéreurs peuvent se l’offrir à cinquante-cinq mille Francs CFA sur commande.

L’idée du lancement de ce foyer est venue de la pénurie de gaz domestique au Bénin, il y a deux ans.

"Face à la poussée démographique de ces dernières décennies, les besoins en bois de chauffe de nos populations entrainent la surexploitation de nos ressources forestières déjà trop maigres", ont expliqué les concepteurs à SciDev.Net.

"Dans ce pays où l'utilisation du bois de chauffe est une pratique répandue, avec des conséquences évidentes pour l'environnement, notre appareil a pour vocation de protéger l'écosystème, en recourant à un combustible éco-compatible."

Les frères Zanhoundaho ont donc estimé que la mise au point de ce dispositif de cuisson d’aliments et de chauffage serait une contribution à la lutte contre la déforestation et à la sauvegarde de la couche d'ozone.

Les concepteurs du foyer estiment en outre que leur invention réduit d'un cinquième la quantité de carbone utilisée dans les cuisines habituelles, mais aussi valorise et utilise une source d’énergie insoupçonnée que constituent les charbons de coque de noix de palme, considérés comme hautement renouvelables.

Les coques de noix de palme, sous-produit du palmier à huile (Elaeis guineensis) se cultivent dans plus de vingt pays d’Afrique de l’ouest et du monde.

Selon les deux jeunes inventeurs, le matériau, qui est facilement récupérable, est sans effet néfaste sur le palmier à huile et donc sur l’environnement et constitue après traitement (la carbonisation) un combustible idéal du foyer.

Le foyer "Atingan" est composé d’un dispositif en fer qui contient tous les autres composants et sur lequel repose la marmite.

Il s’agit d’un tube en forme de T qui conduit l’oxygène jusque dans la chambre de combustion.

Celle-ci est tapissée de céramique contenant le charbon des coques de noix de palme.

L'appareil comprend également une batterie rechargeable et un dispositif électrique fait d'un panneau solaire, de fils électriques, de lampes et d'un souffleur.

Facilement déplaçable, ce foyer est muni d’un accumulateur lui permettant d’avoir une autonomie de fonctionnement d’au moins 48 heures en utilisation continue, d’où sa capacité de chauffage des maisons en période de froid, en plus de la cuisson des aliments.

Le foyer se base sur l’apport constant d’oxygène au charbon des coques de noix de palme pour lui permettre une combustion optimale.

Toutefois, en dépit de l’ingéniosité de l'invention des frères Zanhoundaho, les usagers déplorent l’absence d’un système automatique de chargement des noix de coque, ainsi qu'un dispositif d'allumage automatique.

Toutes choses que les inventeurs ont estimées pertinentes et envisagent d’améliorer. Ils promettent dans un proche avenir, de doter l'appareil d’un système d’allumage avec filament chauffant ou incandescent.

Selon les spécialistes, cette invention devrait permettre de créer une véritable filière autour du foyer "Atingan". Outre la production en chaîne et la commercialisation du produit fini, elle comprendrait aussi une multitude d'activités connexes liées, entre autres, au combustible.

Les concepteurs se sont du reste lancés à la recherche de financements en vue de la création d'une unité de production d'une capacité de vingt-cinq foyers par jour.

Grâce à leur innovation, les deux frères jumeaux ont déjà pris part à d’importants rendez-vous internationaux comme le Sommet de la terre Rio+20 en mai 2012 et la Journée de la renaissance scientifique de l’Afrique en 2013 où ils ont d’ailleurs obtenu le premier prix.


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.