Rapprocher la science et le développement

  • Combler le fossé numérique grâce à la liberté d'accès

Le chercheur kenyan, Joseph Juma Musakali, s'interroge sur ce que les instituts de recherche africains peuvent faire pour tirer profit du mouvement de libre accs.

La publication de dcouvertes scientifiques et l'accs aux recherches effectues par d'autres constituent une composante essentielle du processus acadmique, encourageant notamment le dbat et promouvant l'innovation.

Pourtant, de nombreuses institutions de recherche en Afrique ne peuvent pas se permettre, sur un plan financier, de s'abonner plusieurs revues scientifiques, ce qui complique la tche des scientifiques soucieux de se maintenir informs des derniers progrs de la recherche. Certaines institutions n'ont mme pas les ressources suffisantes pour promouvoir et partager les rsultats de leurs recherches. Seules quelques personnes en voient ainsi les rsultats et de ce fait, une grande partie de la recherche effectue sur le continent passe inaperue.

Le mouvement en faveur de la libert d'accs supprime les obstacles la littrature didactique et ouvre la voie vers une participation dans la communaut de recherche et d'enseignement au sens large.Il s'agit de faire en sorte que l'Afrique ne se retrouve pas du mauvais ct de la 'fracture numrique'.

Les tablissements d'enseignement suprieur en Afrique peuvent faire usage de la libert d'accs de diverses faons - mais elles doivent galement se pencher sur le rle vital et fondamental jou par les technologies de l'information et de la communication (TIC).

Une profusion de revues

Il est dsormais possible d'amliorer l'accs des revues qui ne sont accessibles que par voie d'abonnement grce, par exemple, l'InterRseauSant, Initiative d'Accs aux Recherches (HINARI) de l'OMS.Ce projet de collaboration avec de grands diteurs permet aux pays en dveloppement d'accder la littrature biomdicale et sanitaire. Plus de 6400 revues sont ainsi disponibles gratuitement aux tablissements de sant, aux travailleurs de la sant et aux chercheurs mdicaux dans 108 pays.

Dans la mme veine, le programme d'Accs la Recherche mondiale en ligne sur l'Agriculture (Access to Global Online Research in Agriculture, ou AGORA), mis sur pied par l'Organisation des Nations unies pour l'Alimentation et l'Agriculture, a fait appel de grands diteurs pour favoriser l'accs de 107 pays en dveloppement plus de 1.200 titres dans les domaines de l'alimentation, de l'agriculture, de la science environnementale et des sciences sociales connexes.

Il existe galement de nombreuses revues en accs libre, dont celles de la Bibliothque publique scientifique (Public Library of Science, ou PLoS), ainsi que d'autres mentionnes dans le Rpertoire de Revues en Accs libre (Directory of Open Access Journals, ou DOAJ), un projet mis sur pied par les bibliothques de l'Universit de Lund, en Sude. Les institutions africaines peuvent y contribuer, en fournissant des revues lectroniques ces sites dans le but de promouvoir et de vulgariser leur recherche.

Traduction, enseignement et formation

Permettre aux dpartements des langues et de linguistique de traduire les matriaux lectroniques trangers en langues locales est une faon d'encourager l'accs un plus grand choix de matriaux. Une telle stratgie devrait accompagner la mise en place d'changes entre facults et institutions tablies dans d'autres pays. Outre la diffusion des ides, cela pourrait inciter les institutions partenaires partager les rfrentiels d'informations.

Certaines universits, comme l'Universit du Western Cape, en Afrique du Sud, ont lanc des projets en accs libre l'intention de leurs tudiants et de leur personnel.

L'Universit a ainsi labor des matriels didactiques numriques, gratuitement mis la disposition de la communaut. Les tudiants travaillent en troite collaboration avec le corps enseignant pour enregistrer les matriaux et les compiler dans un rpertoire ouvert, une ressource accessible d'autres tudiants en qute de sources pour leurs travaux de recherche, et mise la disposition du public via Internet.

Afin de dvelopper l'utilisation des ressources librement accessibles, le corps enseignant et les tudiants ont besoin de formation, notamment dans la recherche et l'extraction d'informations il leur faut savoir o et comment trouver les articles de recherche les plus rcents ou les plus pertinents.

Dans mon dpartement, l'Ecole des sciences de l'information, l'Universit Moi, au Kenya, les tudiants sont non seulement forms dans le dveloppement de telles techniques, mais galement dans la soumission d'articles des revues en accs libre.

Les TIC, pierre angulaire de la libert d'accs

Des politiques solides visant amliorer les TIC sont essentielles pour la cration d'un environnement propice la libert d'accs. Tous les chercheurs et scientifiques africains devraient exhorter leurs gouvernements de mettre en place de telles politiques.

La plupart des tablissements d'enseignement ont un accs faible, voire inexistant, Internet et aux rseaux, et la bande passante est limite. Dvelopper la mise en rseau inciterait les institutions et les diteurs de revues locaux proposer des sites web et fournir un contenu en ligne.Une telle dmarche aiderait ainsi les utilisateurs accder des documents de recherche - en particulier si ces derniers taient gratuitement disponibles.

cette fin, l'arrive de cbles fibres optiques dans les pays africains est trs opportune. En juillet dernier, le premier d'une srie de quatre cbles fibres optiques sous-marins est entr en service, connectant les africains le long de la cte orientale Internet haut dbit large bande. Les lignes touchent terre au Kenya, en Tanzanie, au Mozambique et en Afrique du Sud.

Mais la mise sur pied de politiques solides de TIC ne vise pas uniquement amliorer la couverture Internet - il s'agit aussi de venir en aide aux institutions dans la gestion de rseaux intranets, de base de donnes et des projets de mise en rseau. Ainsi, la Fondation pour le Rseau ducatif du Kenya (Kenya Education Network Trust, ou KENET) promeut l'utilisation des TIC dans l'enseignement, l'apprentissage et la recherche dans les tablissements d'enseignement suprieur.

Le KENET a pour objectif de relier toutes les universits, les tablissements d'enseignement suprieur et les instituts de recherche du Kenya dans un rseau priv qui comprend galement l'accs Internet haut dbit. Ce rseau favorise la communication lectronique entre tudiants et corps enseignant dans les institutions membres, ainsi quele partage des ressources d'apprentissage et d'enseignement, en permettant la collaboration sur le dveloppement du contenu des enseignements.

Les chercheurs africains peuvent aussi faire usage des rseaux extrieurs, en particulier ceux des organisations non gouvernementales qui se consacrent la diffusion des informations. L'Universit des Nations unies, par exemple, offre une assistance gratuite, des conseils et du matriel de cours aux universits du monde en dveloppement souhaitant partager leurs programmes et dvelopper leurs propres sites web en accs libre.

Les bibliothcaires, les auteurs, les chercheurs et d'autres groupes encore en Afrique doivent s'unir pour prendre fait et cause pour la libert d'accs. Si les pays africains ne deviennent pas partie intgrante de l'conomie mondiale fonde sur le savoir, ils se retrouveront du mauvais ct de la fracture numrique.

Joseph Juma Musakali est un chercheur enseignant l'Ecole des sciences de l'information, l'Universit Moi, au Kenya.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.