Rapprocher la science et le développement

Un

Un "Smart school" au Sénégal
Crédit image: Ministère de l'Education Nationale - Sénégal

Lecture rapide

  • 16 écoles et autres établissements vont être dotés de salles informatiques

  • L’enseignant peut suivre le travail de chaque élève sur son propre ordinateur

  • En l’absence du professeur, l’élève peut accéder aux ressources pédagogiques.

Shares
Le ministère de l’Education nationale du Sénégal et Samsung Afrique ont inauguré le 17 février 2015 un programme de mise en place de salles informatiques interactives dans les écoles.

L’initiative, qui s’intitule "Smart Schools" ou "écoles intelligentes", consiste en l’ouverture de salles informatiques dans 16 établissements (écoles et administrations publiques) du pays.

Les "Smart Schools" sont constitués d’un matériel d’une valeur de 300 millions de FCFA fourni par le partenaire privé Samsung.

Ce matériel comprend essentiellement des ordinateurs portables pour les élèves et pour leur professeur, des "e-boards" ou tableaux numériques (parfois tactiles), une borne de recharge, une imprimante et un connecteur wifi.

Selon Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale, qui s’exprimait lors du lancement officiel de l’initiative "Smart Schools" au Lycée du Plan Jaxaay à Dakar, "ces ressources numériques sont accompagnées d’une plateforme qui, à l’aide d’un forum, permet aux élèves, aux enseignants et aux rédacteurs d’interagir sur les difficultés rencontrées."

Le dispositif est conçu de telle sorte que le professeur puisse suivre le travail de ses élèves sur des écrans en miniature apparaissant sur son propre poste de travail, l’objectif étant de renforcer la qualité de la formation, en tirant le meilleur parti des technologies de l’information et de la communication.

Samba Guissé, conseiller en informatique à la Direction des Ressources humaines au ministère de l’Education nationale du Sénégal, a cependant déclaré que l’utilisation des "Smart Schools" ne se fera pas "en remplaçant des professeurs par des machines, mais en essayant d’apporter un additif face à la pénurie de professeurs."

Cette révolution arrive en effet au Sénégal dans un contexte marqué par une insuffisance d’enseignants dans des disciplines comme les mathématiques, la philosophie et les sciences physiques.

"Il s’agit de mettre des ressources numériques à la disposition des élèves. Et à défaut d‘avoir un professeur tout de suite disponible, les élèves pourront ainsi aller vers ces ressources numériques via les salles "Smart School", ajoute Samba Guissé.

Au total, l’intérêt des écoles intelligentes se situe aussi bien au niveau de l’enseignant que de l’élève et du système éducatif.

Pour Malick Seck, enseignant au Lycée du Plan Jaxaay, "avec la formation qu’il convient, on peut espérer que le travail de l’enseignant sera nettement allégé."

Samba Guissé souligne qu’avec les TIC à l’école, les élèves, futurs étudiants et futurs cadres, seront très tôt formés à l’usage de l’informatique et des technologies affiliées et seront mieux préparés pour le marché de l’emploi.

Pour autant, les "Smart Schools" soulèvent de nouvelles problématiques, dont celle de la formation technique des enseignants et de leurs élèves à l’usage des nouveaux outils mis à leur disposition.

A ce sujet, et en tant qu'éducateur du secondaire, Malick Seck est d'avis qu’il faut travailler à la sensibilisation des acteurs de l’éducation, des parents d’élèves et des apprenants à l’utilisation saine d’internet dans le milieu scolaire.

Face à cette inquiétude, le ministère de l’Education nationale a déclaré que "tous doivent comprendre que l’ordinateur dans ces écoles est avant tout un outil pédagogique dont on ne doit se servir que si on sent le besoin de s’en servir ; et donc pour le but qui lui est assigné."

Les "Smart Schools" sont équipés d’un dispositif permettant le contrôle parental via des logiciels conçus à cet effet, de même que des restrictions de connexion ont été installées pour que les élèves ne consultent que des pages utiles à leur formation.

Le ministère de l’Education nationale indique que le programme des "Smart Schools" fait partie du projet du gouvernement sénégalais visant à encourager la transmission du savoir par les TIC.


Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.