Rapprocher la science et le développement

Environnement: US$ 258 milliards de revenus d'origine criminelle
  • Environnement: US$ 258 milliards de revenus d'origine criminelle

Crédit image: Flickr/Enough Project

Lecture rapide

  • Les organisations criminelles internationales profitent du pillage des ressources de la planète

  • L'ONU met en cause des textes laxistes et des mesures coercitives insuffisantes

  • Certaines activités financeraient aussi le terrorisme et les groupes armés

Shares
Selon un rapport conjoint du Programme des Nations unies pour l'Environnement (PNUE) et d'Interpol(1), les organisations criminelles recueillent entre 93 et 258 milliards de dollars (près de 150.000 milliards de Francs Cfa) du pillage illégal du capital naturel mondial.
 
Ce chiffre représente une hausse de 26 % par rapport aux estimations précédentes.
 
Le rapport, intitulé "Rise of Environmental Crime" - "La hausse des crimes à l'environnement" - révèle que l'exploitation illégale et le trafic de la flore et de la faune ont connu une hausse à cause de "lois laxistes" et de moyens insuffisants.

Insécurité
 
Réagissant à ces chiffres, le directeur exécutif du PNUE, Achim Steiner, a déclaré que "les vastes sommes d'argent générées par ces crimes maintiennent des organisations criminelles internationales sophistiquées en activité, et alimentent l'insécurité à travers le monde."

“Les vastes sommes d'argent générées par ces crimes maintiennent des organisations criminelles internationales sophistiquées en activité, et alimentent l'insécurité à travers le monde.”

Achim Steiner
Directeur exécutif du PNUE

Le rapport précise que la criminalité environnementale surpasse désormais de loin le trafic illégal d'armes légères, évalué à 3 milliards de dollars.
 
Il s'agirait, selon les auteurs, de la quatrième activité criminelle la plus combattue au monde, après la contrebande de drogues, la contrefaçon et la traite des êtres humains.
 
Toutefois, les agences onusiennes notent quelques signes d'espoir.
 
Ainsi, en Tanzanie, le gouvernement, avec l'appui des organismes partenaires comme Interpol, a formé plus de 2000 gardes forestiers pour localiser les braconniers tuant des éléphants dans la brousse. Les gardes forestiers reçoivent une formation en surveillance et gestion des scènes de crimes, entre autres.
 
Mais le PNUE déplore aussi que ces derniers paient un lourd tribut aux organisations criminelles: plus d'un millier de gardes forestiers ont ainsi été tués dans le monde entier, au cours de la dernière décennie, par des braconniers lourdement armés.

Meurtres de gardes forestiers

En cause, le manque d'équipements adéquats: L'ONU estime que la plupart des gardes forestiers manquent d'équipements de base tels que des uniformes, des armes, des véhicules, des équipements de liaison, des cartes et des logements de base.
 
Dans le but de mettre fin au commerce illégal de la vie sauvage, plusieurs organisations internationales, avec à leur tête l'ONU, ont lancé une campagne, avec l'appui de célébrités internationales, telles que les footballeurs ivoirien et brésilien Yaya Touré et Neymar da Silva Santos Jr.
 
Enfin, le rapport PNUE-Interpol note un phénomène nouveau: le financement d'activités terroristes avec les revenus générés par l'écocide.
 
Il se félicite, à cet égard, des mesures prises par le Conseil de sécurité des Nations unies pour faire face à la situation.
 
Pour rappel, le Conseil de sécurité des Nations unies a chargé le 30 mars dernier la MONUSCO, la plus grande mission de maintien de la paix
de l'ONU dans le monde, d'empêcher les rebelles de profiter du pillage des ressources naturelles de la RDC.
 
Dans sa mission, la Monusco, forte de 21.000 hommes, sera appuyée par une brigade d'intervention équipée de drones et d'hélicoptères d'attaque.
 


Références

(1) The Rise of Environmental crime
United Nations Environment Programme and Interpol - June 2016.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.