Rapprocher la science et le développement

Environnement: opération
  • Environnement: opération "recyclage des mobiles" en Côte d'Ivoire

Crédit image: Flickr/Derek Gavey

Lecture rapide

  • Plus de vingt millions de puces de téléphones portables sont en circulation en Côte d'Ivoire et génèrent chaque année d'immenses quantités de déchets

  • Ces déchets, dont certains sont réputés non-biodégradables, constituent une menace pour l'environnement

  • Les autorités se proposent de recycler, à terme, 10 tonnes de déchets électroniques issus des téléphones portables.

Shares
Un projet de recyclage des téléphones portables initié par la compagnie de téléphonie mobile Orange est en cours de réalisation en Côte d’Ivoire.
 
A terme, ce sont quelque 10 tonnes de déchets issus des téléphones portables qui vont quitter Abidjan, la capitale économique ivoirienne, pour la France et y être recyclés par l'entreprise française Morphosis.
 
La campagne de collecte des déchets a été lancée le 23 juillet 2014 à Abidjan par le  ministre ivoirien de l'Environnement, de la Salubrité et du Développement Durable, Allah Kouadio Remy.
 
20 millions de puces
 
Selon les chiffres de l'Autorité des télécommunications de Côte d'Ivoire (Atci), le secteur de la téléphonie mobile compte 20,5 millions de cartes SIM actives au mois de juillet 2013, avec "20 à 30% de multi-puces", soit "16 millions de personnes réelles ayant un téléphone mobile".
 
Les autorités espèrent que l'initiative va contribuer à réduire les risques de pollution des villes ivoiriennes, en les débarrassant des déchets issus des téléphones portables.
 
Selon le directeur du Réseau et du Système d’Information d’Orange Côte d’Ivoire, Joseph Pitah, une fois collectés, les téléphones portables sont dirigés vers une structure d’insertion du mouvement Emmaüs.
 
"Les experts vont vérifier si le téléphone portable peut toujours émettre et recevoir des appels. Le clavier, l’affichage, la capacité de la batterie sont aussi vérifiés", a expliqué à SciDev.Net, Joseh Pitah.
 
Si le test est positif, l’appareil  est vidé de toutes ses données personnelles puis remis en circulation dans les réseaux solidaires.
 
Recyclage
 
Selon Joseph Pitah, si le terminal mobile est hors d’usage, il est démantelé, dépollué,  puis recyclé sous forme de nouvelles matières premières. "Il va servir à produire d’autres composants qui interviennent dans les secteurs des technologies de l'information et de la communication (TIC)", a-t-il indiqué.
 
Ingénieur, spécialisé en TIC, Sanogo Lanzeni, a pour sa part expliqué à SciDev.Net qu'un téléphone portable renferme entre 500 et 1000 pièces plastiques et métalliques différentes. "L’appareil renferme aussi des métaux précieux. Ils peuvent être de l’or, de l’argent…", a-t-il précisé, ajoutant qu’un téléphone portable "a une durée de vie d’environ 4 à 6 ans."
 
Selon lui, beaucoup de portables se retrouvent à la poubelle, une fois qu’ils sont hors d’usage ou perdus dans la nature. "Sauf, que la plupart des matériaux plastiques du portable ne sont pas biodégradables. Les métaux abandonnés dans la nature peuvent également polluer l’eau, l’air ou le sol. Le plomb, le mercure, le nickel ou l’arsenic ont des effets dévastateurs sur l’environnement", a-t-il encore indiqué.
 
Pour le groupe Orange, qui est  implanté dans 20 pays d'Afrique, le recyclage des déchets mobiles sur le continent est l’un des engagements forts de sa politique de responsabilité sociétale des entreprises (RSE).
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.