Rapprocher la science et le développement

Sénégal : Les anti-rotavirus introduits dans le programme de vaccination
  • Sénégal : Les anti-rotavirus introduits dans le programme de vaccination

Crédit image: Flickr/ DFID

Lecture rapide

  • Selon plusieurs études, la vaccination serait le meilleur moyen de protéger les enfants contre le rotavirus

  • Le gouvernement sénégalais a donc décidé de lancer un programme de vaccination, pour protéger des milliers de nourrissons affectés chaque année

  • Dans plusieurs pays africains, les campagnes de vaccination ont permis de réduire de 60% les cas de diarrhées sévères à rotavirus chez les nourrissons de moins d'un an.

Shares
L'objectif est de prévenir des milliers de cas de rotavirus et de décès enregistrés chaque année dans le pays.
 
En quinze ans, 1,5 millions de cas de rotavirus et 6500 décès dus au rotavirus ont été recensés dans le pays.
 
Au Sénégal, la diarrhée est l'une des maladies infantiles les plus meurtrières, avec près de 7 pour cent des décès d'enfants de moins de cinq ans et le rotavirus a provoqué la mort de plus de 1900 enfants de moins de cinq ans en 2008, selon une estimation de l'OMS.
 
Les autorités sanitaires locales précisent qu'environ un tiers de toutes les hospitalisations dues aux diarrhées chez les moins de cinq ans sont causées par le rotavirus.
 
Le rotavirus, qui ne peut être guéri ni par des antibiotiques, ni par d'autres médicaments, est extrêmement contagieux et se propage aisément d'une personne à l'autre par les mains ou des objets contaminés.
 
Les infections bénignes à rotavirus peuvent être traitées efficacement, par réhydratation orale, mais il est souvent nécessaire d'administrer des liquides intraveineux aux enfants, sous peine de les voir mourir de déshydratation.
 
Vaccination
 
Des études ont montré que la vaccination contre cette maladie apparait comme la meilleure façon de protéger les enfants contre le rotavirus et la diarrhée déshydratante.  
 
C'est le pas que le Sénégal vient de franchir avec le soutien de l'Alliance mondiale pour les vaccins et la vaccination (GAVI), un partenariat public-privé visant à diffuser des vaccins dans les pays pauvres.
 
L'Alliance Gavi prévoit l'introduction du vaccin anti-rotavirus dans d'autres pays africains dans les prochains mois, notamment la Côte d'Ivoire et le Bénin.
 
Ces différents pays vont recevoir des doses du Rotarix et du RotaTeq, qui sont les deux vaccins actuellement disponibles (à administrer par voie orale).

Ils ont démontré leur innocuité et leur efficacité lors d'essais cliniques à grande échelle.
 
En Afrique du Sud, au Ghana, au Kenya, au Malawi et au Mali, ces vaccins réduisent de plus de 60 pour cent le nombre de diarrhées sévères à rotavirus chez les nourrissons de moins d'un an.
 
La ministre de la santé, Awa Marie Coll Seck, a estimé que "l'intégration de ce vaccin constitue un saut qualificatif face aux attentes des objectifs du millénaire. C'est pourquoi la moitié du budget de l'introduction du vaccin a été prise en charge par le gouvernement".
 
Selon El Hadji Mamadou Ndiaye, directeur de la prévention, ces moyens vont permettre "d'administrer ces vaccins à 80% des enfants de moins d'un an, c'est-a-dire entre la 6e et la 10e semaine. Ce qui va nous permettre de réduire de manière efficace et pertinente les dégâts du rotavirus".
 
Depuis deux ans, le gouvernement du Sénégal a introduit cinq nouveaux vaccins dans le programme élargi de vaccination, notamment le vaccin contre le cancer du col de l'utérus.
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.