Rapprocher la science et le développement

L'Afrique et le Moyen-Orient vont renforcer la R&D en santé animale
  • L'Afrique et le Moyen-Orient vont renforcer la R&D en santé animale

Crédit image: Panos

Lecture rapide

  • Les deux régions s'entendent sur des programmes de R&D

  • Les priorités identifiées comprennent l'accès aux installations de R&D

  • Selon un expert, l'impact des maladies animales nécessite une collaboration

Shares
[ABUJA, NIGERIA] Les experts du secteur animalier ont accordé la priorité à la recherche animale en Afrique et au Moyen-Orient, dans le cadre d'une stratégie mondiale visant à réduire le fardeau des maladies animales.
 
Lors d'une conférence tenue au Nigeria en septembre, les experts ont donné la priorité aux opportunités pour les pays africains de collaborer avec leurs homologues du Moyen-Orient sur les opportunités de recherche et de financement.
 
Les priorités comprennent l'accès à des échantillons ou à des souches d'organismes, aux installations et compétences spécialisées et l'identification de possibilités de financement international.

“Il existe des maladies telles que la bronchite infectieuse, les maladies respiratoires chroniques... qui ont des effets dévastateurs sur notre bétail.”

Halid Kirunda
Organisation nationale de recherche agricole - Ouganda

 
La conférence, qui comprenait des participants de pays tels qu'Israël, l'Ouganda et la Tanzanie, était organisée par les Alliances stratégiques mondiales pour la coordination de la recherche sur les principales maladies infectieuses des animaux et les zoonoses - Global Strategic Alliances for Coordination of Research on Major Infectious Diseases of Animals and Zoonoses [International Research Consortium (STAR-IDAZ IRC)] -, une initiative mondiale pour coordonner la recherche en santé animale, en particulier les maladies animales infectieuses, y compris les zoonoses - maladies transmises de l'animal à l'homme.
 
La réunion régionale a, entre autres, discuté et convenu de priorités de recherche commune pour les régions Afrique et Moyen-Orient, et exploré les opportunités de partage des ressources, notamment l'accès à des échantillons ou souches d'organismes, aux installations spécialisées et à l'expertise des uns et des autres.
 
La réunion, selon les organisateurs, devait faciliter la coordination des efforts de recherche et identifier des solutions innovantes aux défis tels que les maladies rencontrées dans le secteur de l'élevage en Afrique et au Moyen-Orient.
 
Alex Morrow, président de STAR-IDAZ IRC, a déclaré qu'elle visait à faciliter une relation de travail cordiale entre les experts d'Afrique et du Moyen-Orient, pour développer rapidement des stratégies nouvelles et améliorées de lutte contre les maladies qui affectent la santé animale et humaine.
 
Michel Bellaiche, directeur de l'Institut vétérinaire Kimron, en Israël, a pour sa part estimé que l'importance du réseau est cruciale, en raison de l'insuffisance des échanges de données épidémiologiques entre les deux régions.
 
Halid Kirunda, directeur de la recherche à l'Organisation nationale de recherche agricole de l'Ouganda, a noté que les maladies animales émergentes menacent le pays et qu'avec des collaborations, l'Ouganda pourrait bénéficier des connaissances de la recherche sur ces maladies.
 
"Il y a des maladies comme la bronchite infectieuse, les maladies respiratoires chroniques, la variole aviaire, la typhoïde aviaire et la coccidiose, qui ont des effets dévastateurs sur notre bétail, et nous devons y prêter attention", a déclaré Halid Kirunda.
 
L'impact dévastateur de la peste porcine africaine, de la grippe aviaire et d'autres zoonoses négligées a rendu impérative la collaboration entre les pays et les régions, a expliqué Chukwudozie Ezeokoli, professeur de médecine vétérinaire à l'université d'Ilorin, au Nigeria.
 
Parmi les maladies prioritaires et les défis identifiés par le consortium financé par l'Union Européenne, on peut citer la grippe, la tuberculose, la fièvre aphteuse et la résistance aux anthelminthiques.
 
Cet article a été rédigé par le desk Afrique anglophone de SciDev.Net.
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.