Rapprocher la science et le développement

Les maths comme fer de lance du développement
  • Les maths comme fer de lance du développement

Crédit image: Mikkel Ostergaard / Panos

Lecture rapide

  • Des experts exhortent les éducateurs africains à rendre plus pratique l'enseignement des mathématiques

  • Une telle approche faciliterait l'utilisation des mathématiques pour faire face aux défis du continent

  • La création de partenariats avec des institutions pourrait aussi susciter l'intérêt des étudiants

Shares
[HEIDELBERG, ALLEMAGNE] Selon des experts, l'Afrique a besoin d'améliorer les moyens d'enseignement des mathématiques, en particulier pour créer plus d'intérêt pour la discipline et l'utiliser comme un outil pour relever les défis de développement auxquels il est confronté.
 
Cet avis a été émis lors du 4ème Forum Heidelberg Laureate à Heidelberg, en Allemagne, le mois dernier.
 
Collins Amburo Agyingi, chercheur camerounais en mathématiques à l'Université d'Afrique du Sud, a déclaré à SciDev.Net que "les mathématiques constituent une discipline complète et nous avons besoin d'améliorer la performance et la motivation des élèves."
 

“Pour que les élèves perçoivent les avantages liés aux mathématiques à des niveaux inférieurs, ils ont besoin de voir ce que les gens font avec la discipline en dehors des établissements universitaires.”

Collins Amburo Agyingi
Université d'Afrique du Sud

Le Heidelberg Laureate Forum est un événement annuel qui offre à des centaines de jeunes chercheurs en mathématiques et en informatique l’occasion de rencontrer, entre autres, des lauréats du Prix Abel, de la Médaille Fields et du Prix Nevanlinna, dans le cadre d'un dialogue scientifique.
 
"Pour que les élèves perçoivent les avantages des mathématiques, ils ont besoin de voir ce que les gens font avec les mathématiques en dehors institutions académiques", explique Collins Amburo Agyingi, notant que les gouvernements africains et les éducateurs devraient contribuer à rapprocher l'éducation du secteur industriel, pour générer des avantages mutuels.
 
Dans les pays avancés, explique-t-il, les mathématiques sont utilisées dans des domaines tels que l'ingénierie et la médecine, mais en Afrique, cette discipline est confinée dans les salles de classe.
 
"Si les gens peuvent commencer à voir comment les mathématiques sont utilisées dans les secteurs de la banque et du pétrole, par exemple, ils vont probablement commencer à comprendre pourquoi les mathématiques constituent une filière porteuse", estime encore notre interlocuteur.
 
"Mais la plupart du temps, avant même que les étudiants n'arrivent à l'université, leur intérêt pour la discipline est limité."
 
Selon Collins Amburo Agyingi, l'Afrique pourrait grandement bénéficier des mathématiques si elle dispose d'experts qui y recourent dans divers secteurs du développement, tels que l'économie et la modélisation dans le secteur de la santé pour faire face aux différents défis posés par les maladies.
 
Pour sa part, Manalebish Debalike Asfaw, doctorante en mathématiques à l'Université d'Addis-Abeba, en Ethiopie, estime que les femmes ne devraient pas percevoir les mathématiques comme une discipline réservée aux hommes, dans la mesure où il s'agit d'une "manière logique et séquentielle de faire les choses et avec la pratique, les femmes peuvent exceller tout autant que les hommes".
 
Manalebish Debalike Asfaw fait valoir que pour que l'Afrique développe ses compétences en mathématiques et crée un intérêt pour la discipline afin de répondre aux besoins du continent, elle devrait susciter l'intérêt pour la discipline, dès le bas âge. "Si nous les rendons plus simples, plus faciles et agréables à apprendre dès le bas âge, un grand nombre de personnes aimeront les mathématiques," a-t-elle déclaré à SciDev.Net.
 
Les mathématiques pourraient être utilisées dans divers domaines du développement, y compris les finances, la santé et l'agriculture.

Par exemple, Manalebish Debalike Asfaw, qui est une ancienne élève de l'Institut africain des sciences mathématiques, au Sénégal, utilise actuellement la modélisation écologique en Ethiopie pour étudier les relations entre les animaux herbivores et les plantes, en explorant l'effet des précipitations et des variations de température sur les caractéristiques des animaux en matière d'alimentation.
 
Tolulope Rhoda Fadina, étudiante postdoctorale nigériane à l'École polytechnique fédérale de Zurich, en Suisse, ajoute pour sa part que les mathématiques sont applicables à tous les domaines de la vie, tels que la modélisation de la surveillance des maladies,  les effets des changements climatiques et la création de logiciels".
 
"Nous avons besoin de la collaboration entre le milieu universitaire et les différents secteurs du développement, tels que la santé, pour créer de l'intérêt et motiver le désir chez les gens d'aimer les mathématiques, afin que ceux qui la pratiquent puissent obtenir la possibilité d'appliquer ce qu'ils apprennent dans des situations de la vie réelle, afin de réduire les écarts entre la théorie et la pratique des mathématiques", explique Fadina.
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.