Rapprocher la science et le développement

Lancement de la première université virtuelle du Sénégal
  • Lancement de la première université virtuelle du Sénégal

Crédit image: Virtual University Senegal_

Lecture rapide

  • L'université Virtuelle a effectivement démarré, avec près de 2000 étudiants

  • Le projet est financé à hauteur de 800 millions de CFA par l'Etat sénégalais, avec un prêt de 2,5 milliards de CFA de la Banque Africaine de développement

  • L'initiative s'inscrit dans le cadre du Plan de développement Sénégal Emergent, et l'Etat table sur cet investissement pour lancer une véritable économie numérique

Shares
L’Université Virtuelle du Sénégal, projet phare du gouvernement sénégalais dans le cadre de sa politique d’économie numérique, a effectivement démarré ses activités. En tout, 1893 étudiants, dont 61,6% de garçons et 38,4% de filles, se sont effectivement acquittés de leurs droits d’inscription pour la première année des cours de l’Université virtuelle du Sénégal.
 
Dans la région de Dakar, les cours présentiels se tiennent sur quatre sites, notamment Guédiawaye, Liberté 3 et Rufisque. Le dispositif actuel de l’UVS reçoit 2000 étudiants pour la formation initiale, au niveau d’un réseau de 11 espaces numériques ouverts (ENO) hébergés sur des sites provisoires.
 
Ce dispositif va progressivement monter en puissance avant d’atteindre sa pleine capacité dès que les infrastructures définitives seront livrées. Selon le projet initial, 4.6000 étudiants peuvent être admis chaque année dès que l'infrastructure sera dans sa phase optimale.
 
Les étudiants sont répartis dans les cinq filières que sont les mathématiques appliquées et l’informatique, les sciences juridiques et politiques, les sciences économiques et de gestion, l’anglais et la sociologie.
 
Les cours sont dispensés au niveau de 11 sites d’espaces numériques ouverts (ENO) provisoires localisés dans les villes de Dakar, Guédiawaye, Thiès, Mbour, Diourbel, Kaolack, Saint-Louis, Podor, Ziguinchor, Bignona et Kolda.
 
Les rentrées pédagogiques ont eu lieu en janvier dernier à Dakar, Thiès, Diourbel, Kaolack, Saint-Louis, Podor, Ziguinchor et Kolda.
 
A cette occasion, les responsables de l’UVS ont rencontré les étudiants et partagé avec eux les concepts novateurs dont l’UVS est porteuse.
 
Après avoir doté les étudiants en ordinateurs connectés au réseau de l'université et après les avoir formés à l’usage des machines du réseau et des environnements numériques de travail, les responsables de l'université ont fait démarrer les enseignements dans diverses filières.
 
La phase actuelle de lancement est entièrement financée par l’Etat du Sénégal, à travers un budget d’investissement qui permet d’avoir l’infrastructure nécessaire et le budget de fonctionnement.
 
Le coordonnateur de l’UVS, Mouhamadou Mansour Faye, estime qu'en raison de "la multiplicité des partenaires avec lesquels l’UVS traite, le problème principal est avant tout lié au respect des délais de la part de chacun des partenaires. Cela entraîne des retards dans l’exécution du chronogramme des activités, mais globalement nous respectons le chronogramme prévisionnel."
 
Pour la mise en place des infrastructures définitives de l’UVS, à savoir le siège officiel et les espaces numériques ouverts, l’Etat du Sénégal sera accompagné essentiellement par la Banque Africaine du Développement avec lequel un accord de prêt a été signé le 27 mars 2014, ajoute M. Faye.
 
Grâce à ce financement, la construction des cinq premiers ENO (Banlieue de Dakar, Thiès, Kaolack, Saint-Louis et Ziguinchor) et du siège de l’UVS va démarrer au plus tard à la fin de cette année.
 
Ces infrastructures sont financées par la Bad à hauteur de 2,5 milliards de FCFA auxquels il faut ajouter une contribution de l’Etat du Sénégal, d’un montant de 800 millions de FCFA. Le gouvernement doit également construire quatre autres ENO à Kolda, Fatick, Diourbel et Tambacounda dans le cadre du budget consolidé d’investissement.
 
Selon les autorités, l’Université Virtuelle du Sénégal se situe à plusieurs niveaux dans la réalisation du Programme Sénégal Emergent, car elle va donner au pays l’une de ses premières générations d’acteurs de l’économie numérique.
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.