Rapprocher la science et le développement

  • L'Egypte annonce une cité des sciences d'une valeur de US$ 2 milliards

Shares

[LE CAIRE] Parmi les dernières grandes initiatives dans le domaine scientifique, l'Égypte va créer une 'cité des sciences' de 2 milliards de dollars (1,52 milliards d'euros) afin d'établir un lien entre la science et l'industrie ainsi que pour apporter une expérience pratique à ses scientifiques.

Le gouvernement de transition égyptien a approuvé à l'unanimité la mise en place de la Cité des sciences et de la technologie Zewail, dont le lauréat égyptien du prix Nobel Ahmed Zewail, Professeur à l'Institut de technologie de la Californie, aux États-Unis, est à l'origine.

Le Premier ministre, Essam Sharaf, a annoncé lors d'une conférence de presse qui s'est tenue la semaine dernière (1 juin) que le gouvernement allait préparer un projet de loi pour créer la cité, lequel serait soumis à l'approbation du nouveau parlement après les élections de septembre.

"Les pays ne vont pas de l'avant sans recherches scientifiques", a déclaré E. Sharaf, en ajoutant que le gouvernement considère que les sciences et la technologie sont l'une de ses priorités principales. La semaine dernière, le gouvernement égyptien a augmenté de presqu'un tiers les financements consacrés à la science et promis de créer jusqu'à 50 000 emplois dans le domaine de la recherche.

Lors d'une conférence sur la cité qu'il a donnée la semaine dernière (2 juin) à l'Université américaine du Caire, A. Zewail a déclaré : "La cité est un projet national indépendant à but non lucratif qui vise à armer les jeunes étudiants égyptiens des sciences modernes dont ils ont besoin pour être compétitifs à l'international".

Elle inclura une université pour les meilleurs étudiants en licence et en master, un institut de recherche pour les diplômés, un parc technologique pour les inventions des étudiants ainsi qu'un institut industriel pour établir un lien entre la science et l'industrie.

D'après A. Zewail, qui est également l'un des trois envoyés scientifiques des États-Unis et qui est chargé d'améliorer les collaborations scientifiques entre les États-Unis et le monde musulman, le budget préliminaire du projet était de 2 milliards de dollars américains (1,52 milliards d'euros), budget pour lequel les bailleurs de fonds sont sollicités.

La cité commencera par accueillir 1 000 étudiants mais sa capacité augmentera jusqu'à 5 000. L'échéancier du projet n'a pas encore été annoncé ; toutefois, le gouvernement a fourni 110 hectares de terrains à Sheikh Zayed City, une banlieue du Caire.

Ali Hebeish, Président de l'organisation des scientifiques du Syndicat égyptien des professions scientifiques, a déclaré à SciDev.Net que la cité devrait contribuer à encourager les scientifiques égyptiens à intervenir au niveau international, ainsi qu'à avoir un impact progressif sur tout le système éducatif.

Il existe de bons chercheurs en Égypte mais ils manquent de formation en ce qui concerne la  pratique ; la cité peut "jouer un rôle de pivot pour changer cette situation", a ajouté A. Hebeish, qui est également l'ancien Président de l'Académie égyptienne de la recherche scientifique et de la technologie.

Mohamed Ghoneim, membre du comité de conseillers pour le projet de la cité et Directeur du Centre d'Urologie et de Néphrologie à l'Université Mansoura, a indiqué que la déclaration du Premier ministre faite en Ouganda le mois dernier (11-13 mai) selon laquelle les étudiants ougandais seraient soutenus pour mener des recherches à la cité, devrait aider l'Égypte à retrouver une place de leader régional et constituer un important lien entre le Moyen-Orient, lʹAfrique du Nord et l'Afrique sub-saharienne.

A. Zewail a choisi un comité exécutif de conseillers pour la cité ainsi qu'un comité de trustees qui inclut six lauréats du Prix Nobel, notamment Susan Hockfield, Président du Massachusetts Institute of Technology, et Gregorio L. Escario, Président du Cebu Institute of Technology, aux Philippines.

Le projet de cité des sciences a été soumis pour la première fois au gouvernement égyptien lorsque A. Zewail a reçu le Prix Nobel en 1999, mais il a été interrompu en 2000. Il a été relancé à la suite de l'insurrection pour la démocratie qui a eu lieu au début de l'année (25 janvier) et le Conseil suprême des forces armées, qui gouverne l'Égypte, a approuvé le mois dernier (31 mai) la création de la Cité Zewail.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.