Rapprocher la science et le développement

Education: La Côte d'Ivoire veut lancer un système d'enseignement à distance
  • Education: La Côte d'Ivoire veut lancer un système d'enseignement à distance

Crédit image: Flickr/Abdallah

Lecture rapide

  • L'initiative, lancée avec l'appui de la coopération suisse, vise à pallier à l'insuffisance du personnel enseignant dans les universités du pays

  • Selon le gouvernement ivoirien, le système éducatif ivoirien souffre d'un déficit de 2500 enseignants chercheurs

  • L'une des pistes envisagées est l'enseignement à distance, avec le soutien de la coopération suisse

Shares
[ABIDJAN] Afin de régler le problème des sureffectifs dans les universités ivoiriennes, le gouvernement ivoirien a décidé de développer une diplomatie scientifique avec la Suisse afin d'élaborer un modèle d'enseignement en ligne efficace pour les étudiants ivoiriens.
 
Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique de Côte d'Ivoire a organisé à cet effet deux missions en Suisse.
 
La dernière en date s'est effectuée à la mi-juin et la restitution du rapport de ces différentes rencontres s'est déroulée ce 17 juillet.
 
Une grande partie des étudiants ivoiriens sont inscrits dans les cinq universités publiques du pays: Cocody, Abobo-Adjamé, Bouaké, Korhogo et Daloa.
 
Sur les 146.490 étudiants enregistrés en 2005, 69.436, soit 47,40% des effectifs, étaient inscrits dans ces universités.
 
Selon les statistiques du ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche scientifique, il y a un déficit de plus de 2500 enseignants chercheurs.
 
Dans le supérieur, le choix adopté depuis l'indépendance du pays, a fortement contribué à augmenter le nombre d'étudiants. Il s'agit de l'orientation de la totalité des bacheliers dans les structures d'enseignement supérieur.
 
Pour Diawara Adama, enseignant-chercheur à l'Université de Cocody, le système éducatif souffre de son incapacité à assurer l'encadrement des étudiants.
 
"Le nombre d'enseignants étant insuffisant dans nos universités publiques, le taux d'encadrement de cette masse d'étudiants est très bas", explique-t-il.
 
"En 2005, à l'Université de Cocody, il était de 1 enseignant pour 41 étudiants, contre 1 enseignant pour 30 étudiants au premier cycle et 1 enseignant pour 25 étudiants au second cycle, selon la norme Unesco. L'Université de Bouaké compte un enseignant pour 150 étudiants, soit un taux d'encadrement 5 à 6 fois inférieur à la norme internationale".
 
Pour le chef du projet d'Appui à la gouvernance universitaire et à la réforme de l'Enseignement supérieur (Agures), Merawa Mohammodou, le projet d'enseignement à distance est réalisable parce que l'interconnexion des universités existe. "L'étudiant est censé rester chez lui à la maison et prendre les cours en ligne", a-t-il expliqué à SciDev.Net.
 
Internet
 
Merawa Mohammodou a toutefois souligné qu'il faut travailler sur le volet connexion à l'internet.
 
Enseignant chercheur à l'Université d'Abidjan Cocody, Philipe Ibitowa, a pour sa part expliqué à SciDev.Net que les technologies de l'information et de la communication offrent aujourd'hui des possibilités de dispenser des cours à distance.
 
Pour lui, Il faut au préalable régler les questions liées à l'accès aux ordinateurs et celle de leur connexion au réseau Internet.
 
"Si l'étudiant n'a pas d'ordinateur, s'il n'a pas accès à l'internet, il ne peut pas suivre les cours à domicile", a souligné Philipe Ibitowa, qui prône la mise en place d'un guide sur le processus de développement et de diffusion de cours à distance, avant le lancement effectif.
 
Selon le chercheur, le guide doit décrire les étapes de conception qu'un professeur responsable et son équipe doivent réaliser pour élaborer un cours à distance; il doit aussi monter les différentes étapes de production du matériel pédagogique par l'équipe de rédaction et l'équipe multimédia.
 
La Suisse intervient en Côte d'Ivoire depuis 1951. La coopération dans le secteur éducatif entre les deux pays s'est traduite par la création du Centre Suisse de Recherches Scientifiques en Côte d'Ivoire (CSRS) et la mise en place, en 2007, du Programme d'Appui Stratégique à la Recherche Scientifique (PASRES).
 
Le PASRES devrait aboutir à terme à la mise en place d'un fonds d'appui à la science en Côte d'Ivoire.
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.