Rapprocher la science et le développement

Le vaccin anti-Ebola disponible dès le mois de mai 2016
  • Le vaccin anti-Ebola disponible dès le mois de mai 2016

Crédit image: Crédit image: Flickr / Sanofi Pasteur

Lecture rapide

  • Des fonds sont disponibles pour produire 300 000 doses d’ici le mois de mai 2016

  • L’Alliance pour les vaccins (GAVI) et le laboratoire MSD ont signé un accord à cet effet

  • Ebola a fait près de 11 000 morts depuis 2013 dans trois pays d’Afrique de l’ouest

Shares
A l’occasion du forum économique mondial qui se déroule à Davos (Suisse) l’Alliance mondiale pour les vaccins (GAVI) a annoncé qu’elle avait trouvé un accord avec le groupe pharmaceutique Merck Sharp & Dohme Corp. (plus connu sous le nom MSD en dehors des Etats-Unis et du Canada) pour la production d’un vaccin anti-Ebola.
 
Selon le communiqué rendu public hier, cet accord d’un montant de cinq millions de dollars (environ trois milliards de FCFA) porte sur deux opérations essentielles.
 
D’une part, il y a le développement du vaccin rVSV-ZEBOV par MSD dans l’objectif que celui-ci obtienne une autorisation d’utilisation d’ici la fin de l’année 2017. Des tests de ce vaccin effectués l’année dernière en Guinée avaient donné des résultats 100% concluants.
 
D’autre part, il y a la mise à disposition de 300 000 doses de vaccin anti-Ebola à partir du mois de mai 2016 pour une utilisation dans les essais cliniques ou en cas d’urgence sanitaire, par exemple à l’occasion d’une nouvelle flambée de la maladie.

“Le monde est encore insuffisamment préparés pour les futures menaces potentielles pour la santé et un changement de mentalité est nécessaire pour nous assurer que nous investissons dans la recherche et le développement aujourd'hui pour nous protéger dans les années à venir”

Seth Berkley
P-DG GAVI

 
Dans cette perspective, indique le communiqué, le laboratoire en question a d’ailleurs déjà soumis une demande dans ce sens auprès de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
 
"Les souffrances causées par l’épidémie d’Ébola ont été un appel au réveil pour beaucoup dans la communauté mondiale de la santé," a déclaré Seth Berkley, président-directeur général de GAVI, cité par le communiqué.
 
L’intéressé ajoute que "le plus récent décès lié à Ebola en Sierra Leone et le fait que nous sachions que les réservoirs d'Ebola existent encore, soulignent pourquoi nous devons tirer les leçons de l'impact dévastateur de la crise et nous assurer que nous sommes mieux préparés pour les épidémies de maladies infectieuses."
 
Seth Berkley conclut en disant que "le monde est encore insuffisamment préparé pour les futures menaces potentielles pour la santé et un changement de mentalité est nécessaire pour nous assurer que nous investissons dans la recherche et le développement aujourd'hui pour nous protéger dans les années à venir".
 
Pour sa part, Julie Gerberding, vice-présidente de MSD affirme que "nous sommes très heureux de nous joindre à GAVI pour soutenir la fourniture de ce vaccin  expérimental (…) Nous applaudissons GAVI pour cette mesure audacieuse qui constitue une partie de la solution pour traiter une maladie qui a ôté tant de vies".
 
En effet, l’épidémie d’Ebola qui sévit depuis décembre 2013 en Guinée, en Sierra Leone et au Liberia a fait, selon le communiqué de GAVI,  quelque 11 300 morts au total pour environ 28 600 cas de contamination.
 
Le 14 janvier dernier, l’OMS avait annoncé la fin de la transmission de la maladie dans l’ensemble des trois pays, après avoir passé 42 jours sans enregistrer de nouveau cas dans les établissements sanitaires ; mais, quelques heures après cette annonce, de nouveaux cas étaient signalés en Sierra Leone.
 
Quant aux deux autres pays, ils sont maintenant dans une phase d’observation de 90 jours après avoir passé 42 jours sans nouveau cas enregistré. Mais, à la lumière de ce qui vient de se passer en Sierra Leone, la vigilance reste de mise…
 

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.