Rapprocher la science et le développement

  • Paludisme : un nouveau modèle mathématique pour prévoir les épidémies

Shares

[ADDIS ABEBA] Des chercheurs éthiopiens et norvégiens ont développé un modèle mathématique en mesure d'identifier, jusqu'à deux mois à l'avance, les conditions augmentant la probabilité de survenue d'une épidémie de paludisme.

Ce modèle informatique, appelé Open Malaria Warning (OMaWa), intègre des données hydrologiques, météorologiques et des indications sur la reproduction des moustiques et sur l'utilisation du sol pour déterminer le moment et le lieu de survenue possible des épidémies.

 Torleif Markussen Lunde, l'un des développeurs du modèle, chercheur à l'Université de Bergen en Norvège, a indiqué à SciDev.Net que le modèle utilisait directement les informations limitées disponibles en temps réel dans des régions rurales types.

"Il reproduit également la composition des espèces de moustiques observées en Afrique. C'est la première fois que cela se fait avec un modèle biophysique. Nous cherchons maintenant à identifier les régions africaines dans lesquelles le modèle peut être appliqué", a-t-il ajouté.

Lunde a déclaré que les tentatives précédentes de prédiction d'épidémies de paludisme avaient rencontré un succès limité parce que "certains modèles [étaient] des simplifications exagérées de la réalité et pourraient avoir entraîné une sensibilité exagérément élevée ou exagérément faible aux changements environnementaux".

Des prévisions faites par le modèle ont soutenu la comparaison avec les observations sur le terrain et des essais cliniques, ont indiqué les chercheurs.

Il reste cependant à tester le modèle lors d'une importante épidémie de paludisme, et ses résultats doivent encore être comparés avec les études de cas et les observations sur le terrain, note Bernt Lindtjørn, professeur de santé internationale à l'Université de Bergen et co-auteur du papier.

"Il est [aussi] spécifique aux moustiques africains et peut nécessiter des modifications avant d'être appliqué hors de l'Afrique", a-t-il insisté.

"Notre modèle n'est pas seulement un outil de prédiction du paludisme : il peut aussi être utilisé pour comprendre la dynamique de la transmission du paludisme," a-t-il ajouté, indiquant que cet outil pourrait être utilisé pour mieux comprendre les effets d'interventions comme la pulvérisation d'insecticides à effet rémanent et l'utilisation de la moustiquaire sur une flambée de paludisme.

Daniel Argaw, de l'Organisation mondiale de la santé en Ethiopie, a affirmé que "le développement d'un modèle en mesure de prédire les épidémies de paludisme jouera un rôle important dans la lutte contre cette maladie", ajoutant qu'aucun autre modèle n'a été développé à cet effet.

La recherche a été publiée en avril dans Forecasting Malaria.

Lien vers l'article complet

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.