Rapprocher la science et le développement

Les eaux usées, le nouvel or noir
  • Les eaux usées, le nouvel or noir

Crédit image: Alex Koch

Lecture rapide

  • Les eaux usées doivent être considérées comme une ressource et non une nuisance

  • La croissance exerce de nouvelles pressions sur la consommation d’eau

  • La solution consiste à éviter le gaspillage et recycler

Shares
Selon le dernier rapport des Nations unies sur l'eau, à l'échelle mondiale, plus de 80% des eaux usées sont rejetées dans la nature sans traitement, alors qu’elles pourraient être réutilisées et servir à résorber la crise de l’eau.
 
Les experts estiment que les eaux usées, qu’elles proviennent des ménages, de l’agriculture ou de l’environnement, ne doivent pas être perçues comme une nuisance, mais comme une source potentielle d’énergie et de nutriments pour une population mondiale en pleine croissance.
 
"Ne pas tenir compte des opportunités découlant de l'amélioration de la gestion des eaux usées n'est rien de moins qu’impensable", a déclaré Irina Bokova, directrice générale de l'Unesco, l'un des nombreux organismes du système des Nations Unies impliqués dans le rapport, publié à l'occasion de la Journée mondiale de l'eau.
 

“Ne pas tenir compte des opportunités découlant de l'amélioration de la gestion des eaux usées n'est rien de moins qu’impensable.”

Irina Bokova
DG UNESCO

Le rapport mondial sur l'eau est un rapport annuel et thématique qui se concentre chaque année sur différents enjeux stratégiques de l'eau et vise à fournir aux décideurs politiques les outils pour mettre en œuvre une utilisation durable de nos ressources en eau.
 
Il comprend également des aspects régionaux, des exemples et des illustrations, ce qui le rend pertinent pour un large éventail de lecteurs, à différents niveaux et dans différentes zones géographiques.
 
Intitulé "Wastewater: The Untapped Resource - Eaux usées: la ressource inexploitée", le document de 200 pages attire l’attention sur le fait que plus de 800.000 personnes meurent chaque année à cause de la consommation d’eau contaminée et de l’impossibilité de se laver convenablement les mains.
 
Il recommande une gestion soigneuse à chaque étape du cycle de l’eau : prélèvement, prétraitement, distribution, consommation, collecte et post-traitement, utilisation des eaux usées traitées et retour dans l’environnement où un nouveau cycle peut alors commencer.

Le rapport note qu'à l’horizon de 2050, la population mondiale devrait croître d'un tiers et atteindre plus de 9 milliards d’âmes.
 
Le monde aura alors besoin de 55% de plus d'eau et 70% de plus d'énergie, estiment les Nations unies.
 
 
La croissance de la population entraînera également une augmentation de 70% de la demande d'aliments, ce qui exercera une pression accrue sur l'eau, en raison d’une plus forte demande liée aux activités agricoles, considérées comme la principale source de consommation d’eau.
 
Un plus grand nombre de personnes signifie également davantage d'eaux usées, y compris celles provenant de l'assainissement, que les gouvernements se sont engagés à améliorer dans le cadre des objectifs de développement convenus par les Etats membres de l’ONU, en 2015.
 
Par ailleurs, l'augmentation des eaux usées est l'un des plus grands défis associés à la croissance des établissements informels dans les villes en expansion rapide dans les pays en développement, indique le rapport.
 
Face à tous ces défis, le rapport détaille une stratégie en quatre volets pour faire passer les eaux usées du statut de problème à celui de solution.
 
Outre la réduction de la pollution à la source, les initiatives politiques doivent se concentrer sur l'élimination des contaminants des eaux usées, la réutilisation de l'eau et la récupération de sous-produits utiles, estiment les auteurs.
 
Jusqu'à présent, font-ils valoir, les décideurs se sont principalement concentrés sur l'approvisionnement en eau potable plutôt que sur la gestion de celle-ci après son utilisation. Ils relèvent qu’en fait, "les deux aspects sont inextricablement liés."
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.