Rapprocher la science et le développement

  • Les pêcheries du Pacifique et l’impact des changements climatiques

Pour Johann Bell, les changements climatiques pourraient savrer bnfiques pour certaines pcheries du Pacifique, mais sassurer de la russite des efforts dadaptation ncessite un suivi efficace.

Les changements climatiques risquent de faire chouer lambition des pays et territoires et insulaires du Pacifique (PTIP) dutiliser la pche et laquaculture pour stimuler le dveloppement conomique et la scurit alimentaire.

Les espces ctires deau profonde devraient tre les plus durement touches. Sous leffet des missions continues de gaz effet de serre, les stocks de ces espces devraient diminuer de 20 pourcent dici 2050 cause du rchauffement climatique et de lacidification des ocans qui affectent les poissons ainsi que les rcifs coralliens dont ils dpendent.

Pourtant, de nombreuses incertitudes persistent sur limpact rel des changements climatiques. Et contrairement aux estimations pour les autres rgions du monde, les projections pour la pche et laquaculture dans le Pacifique ne sont pas toutes mauvaises.

Essor de la pche

En particulier, les stocks de thon devraient augmenter dans le Pacifique oriental, tout comme la hausse de la pluviomtrie devrait amliorer la production de la pche en eau douce et de laquaculture en tang dans le Pacifique occidental.

Les communauts pourraient ainsi reporter leurs efforts de pche sur le thon qui frquente les eaux ctires. En installant des dispositifs ancrs de concentration de poissons pour retenir temporairement le thon, les petits pcheurs pourraient accder plus facilement ces prcieuses ressources.

La mise en place de rseaux ctiers de ces dispositifs pour amliorer laccs des communauts ctires au thon serait un exemple de stratgie dadaptation gagnant-gagnant: elle contribuerait fournir le poisson supplmentaire dont la population croissante a besoin, travers des stratgies susceptibles dtre favorises par les changements climatiques.

Les gouvernements devraient investir davantage dans le suivi de ces stratgies dadaptation gagnant-gagnant. Un suivi efficace sera essentiel pour garantir que les mesures dadaptation les plus appropries soient mises en uvre, au bon moment et au bon endroit.

Des solutions techniques

Il existe des technologies susceptibles daider les gestionnaires surveiller les effets de la pche et des changements climatiques sur les stocks de poissons ctiers. La photographie et lanalyse numriques des images peuvent simplifier lchantillonnage afin de dterminer la composition des espces et la taille des captures qui arrivent sur les marchs de poissons, servant ainsi de rfrence pour mesurer les volutions.

De mme, les gouvernements procdent rgulirement des enqutes sur les dpenses et les revenus des mnages; ces tudes pourraient tre modifies pour mesurer le succs des efforts daugmentation de la quantit de thon dans les captures des communauts ctires.

De simples mthodes de collecte des donnes par tldtection, puis de vrification sur le terrain de ces donnes, ont galement un rle jouer pour distinguer les effets des changements climatiques des autres facteurs de stress dont souffrent les habitats des rcifs coralliens qui soutiennent les stocks de poissons.

Cartographier de faon rgulire la couverture vgtale des bassins hydrographiques sera galement ncessaire pour valuer les programmes de revgtation, conus pour empcher les sdiments et les nutriments de dtruire les rcifs coralliens en bord de ctes.

Pnurie de donnes

Pourtant, les outils de surveillance ncessaires font dfaut dans les pcheries de nombreux Etats et territoires insulaires du Pacifique. Mme les donnes lmentaires ncessaires la gestion de la pche, comme labondance relative et les tailles des captures sur les principaux marchs, manquent souvent.

La technologie qui sous-tend certaines des mesures prioritaires dadaptation aux changements climatiques a beau avoir fait ses preuves, les interventions ne russiront pas dans tous les PTIP, ou dans toutes les rgions dun mme pays. Il faudra raliser des enqutes supplmentaires et mettre en place une certaine planification pour identifier les sites disposant des conditions appropries.

Ainsi, pour ce qui est des dispositifs de concentration cits plus haut, les communauts locales doivent fournir les donnes pour que les zones frquentes par le thon, et les parties de ces zones adaptes linstallation des dispositifs, soit identifies.

En parallle de tels efforts, il faudra tablir des programmes de formation pour renforcer les comptences techniques des communauts ctires qui sadaptent aux changements climatiques, afin daugmenter leurs captures de thon et de les initier laquaculture en tang. Cette formation doit tre tendue lamlioration des mthodes de conservation post-captures pour prolonger la dure de conservation du poisson pch dans les zones recules.

Des efforts de longue haleine

Les PTIP devront investir dans des programmes de surveillance pour amliorer leur comprhension de la pche industrielle du thon. Le retour sur investissement pourrait tre considrable, voire mme essentiel. La pche industrielle reprsente 10 40 pourcent des recettes de lEtat dans quatre des PTIP, et 10 20 pourcent du produit intrieur brut dans deux autres PTIP. Les conserveries de thon emploient par ailleurs 12000 personnes dans la rgion.

Les gouvernements doivent donc faire de certaines amliorations essentielles une action prioritaire. Les programmes dobservation qui surveillent actuellement les pratiques de pche sur les flottilles de pche industrielle du thon doivent tre tendus pour quelles fournissent des donnes biologiques essentielles pour une meilleure comprhension du fonctionnement des cosystmes qui soutiennent le thon, et dterminer si ces cosystmes sont affects par la pche et les changements climatiques.

Linvestissement dans des programmes dobservation plus larges qui amliorent la quantit et la qualit des donnes disponibles contribuera aussi la construction et la validation des modles biophysiques ncessaires lvaluation de la production potentielle de thon dans le Pacifique.

En outre, les navires de pche senne coulissante (qui tirent de grands filets) doivent tre quips de nouvelles technologies. En effet, des images numriques ainsi produites aideraient enregistrer les modifications de la composition des espces et de la taille du thon pch par diffrentes flottilles et dans diverses rgions de lOcan pacifique.

Ces donnes devraient tre traites de prfrence par des ordinateurs bord, et transmises lAgence de pche du Forum des les du Pacifique et au Secrtariat de la Communaut du Pacifique par le systme de suivi des embarcations.

Les outils et les capacits ncessaires pour les programmes de surveillance long terme doivent tre dvelopps le plus tt possible. Plus longtemps les donnes seront disponibles, plus forte sera la capacit de dtection des changements et de fourniture des rponses ncessaires la gestion adaptative.

Johann Bell est scientifique charg des tudes en pcheries au Secrtariat de la Communaut du Pacifique en Nouvelle Caldonie. Il est lauteur principal de louvrage Vulnrabilit de la pche et de laquaculture aux changements climatiques dans le Pacifique tropical.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.