Rapprocher la science et le développement

  • Le Prix africain de l'innovation doté de US$ 100.000 décerné à un Egyptien

Shares

[LE CAIRE] Un ingénieur égyptien qui a conçu un modèle d'antenne de station de base susceptible de faciliter les mises à jour vers des réseaux mobiles plus avancés dans les pays en développement est devenu le premier lauréat du Prix africain de l'innovation, créé l'an dernier.

Cette antenne facilite la mise à jour des réseaux des fournisseurs de services de téléphonie mobile sans qu'ils n'aient à changer les stations de base.

Mohammed Sanad, le lauréat de ce prix doté de US$ 100.000, est un enseignant à la Faculté d'ingénierie de l'Université du Caire en Egypte. Il explique que son antenne 'est faite pour les pays en développement qui ne disposent pas d'infrastructures de télécommunication suffisantes'.

'Les stations de base classiques de la téléphonie cellulaire ne peuvent être assemblées ou démontées in situ. Elles sont lourdes et nécessitent des pylônes compliqués', précise Sanad. Il ajoute que la nouvelle antenne est adaptée à toutes les générations d'applications sans fil, sans aucune nécessité de changement ou de mise à jour.

Il indique avoir reçu plusieurs offres pour le lancement de la nouvelle antenne en Afrique, à la suite de la cérémonie de remise des prix à Addis Abeba en Ethiopie (le 26 mars dernier).

Deuxième lauréat, Zeinou Abdelyamine  est un chimiste industriel algérien qui a reçu US$ 50.000 pour ses travaux de R-D sur les insecticides et rodenticides naturels et respectueux de l'environnement.

Ses produits contiennent des substances naturelles qui attirent les insectes et les rongeurs, mais qui sont mortels lorsqu'ils sont consommés.

Dans une interview accordée à D'Jazair News, il affirme que 'notre travail est la preuve que l'Afrique peut développer de nouvelles technologies et peut résoudre elle-même ses problèmes'.

Le Prix, dont l'objectif est de susciter des solutions innovantes ayant un fort potentiel de commercialisation, a été créé en 2011 par la Commission économique des Nations Unies pour l'Afrique (CEA) et la Fondation africaine de l'innovation.

Ces premiers lauréats ont été retenus parmi 458 candidats provenant de 38 pays différents, le plus grand nombre de candidatures provenant de l'Angola, de l'Egypte, du Kenya, du Nigéria et d'Ethiopie.

Parmi les autres projets retenus par le concours figurent l'application iCow pour venir en aide aux petits agriculteurs, et des lampes solaires destinées aux communautés rurales pauvres.

Voir ci-dessous la vidéo de l'entretien avec Mohamed Sanad : 



Voir ci-dessous la vidéo de l'entretien avec Zeinou Abdelyamine :



Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.