Rapprocher la science et le développement

  • Des chercheurs libyens lancent un appel en direction des experts agricoles

Shares

[LE CAIRE] Le Centre de recherche agricole de la Libye (ARC) essaie de reprendre ses activités après la période de troubles que vient de traverser le pays.

Ce centre a sollicité l'appui du Centre international pour la recherche agricole dans les zones arides (ICARDA) le mois dernier (6-7 octobre) pour réhabiliter et relancer le système national de recherche agricole à travers l'assistance technique et le soutien stratégique pour trouver des financements et poursuivre le renforcement des capacités.

Mahmoud Solh, directeur général de l'ICARDA, a confirmé que son institution s'appretait à envoyer en Libye des semences de blé, d'orge et de fourrage pour la période agricole 2011-2012,

« Cette assistance sera suivie d'autres actions de notre organisation pour sauver le secteur agricole libyen après le succès de la révolution », annonce à SciDev.Net Mohammed El Mourid, coordonnateur du programme régional de l'ICARDA pour l'Afrique du Nord.

Il subsiste quelques problèmes de sécurité dans la région, et il sera par conséquent difficile d'envoyer des experts au centre, ajoute El Mourid.

« Mais les chercheurs libyens seront les bienvenus dans les centres de l'ICARDA en Egypte, au Maroc et en Tunisie pour contribuer à la réhabilitation du système de recherche », précise-t-il.

Il a ajouté qu'une équipe libyenne, soutenue par l'ICARDA, allait rapidement procéder à l'évaluation des infrastructures et des ressources humaines nécessaires pour faire fonctionner au niveau optimal la recherche agricole.

Younes Shouayeb, directeur du centre libyen, pense que cette évaluation va permettre  « d'identifier des faiblesses et des besoins pour une reconstruction rapide des infrastructures libyennes de recherche agricole ».

Fawzi El Doumi, ancien coordonnateur général de l'ARC, attribue l'appui de l'ICARDA au succès de la coopération agricole entre les deux organismes dans le cadre du Programme de collaboration ARC-ICARDA. Ce programme mis en œuvre en 2008 avant d'être gelé en février 2011, « sera bientôt relancé », annonce El Doumi.

Il ajoute que « [l]es efforts déployés par l'ICARDA dans le cadre de ce projet ont permis de former dix chercheurs libyens dans les centres ICARDA en Egypte, au Maroc et en Tunisie et ces chercheurs vont constituer le noyau de la nouvelle collaboration post-révolution avec l'ICARDA ».

Pour le moment, cette collaboration n'est pas effective mais El Doumi affirme qu'elle va vite évoluer vers une collaboration sur le terrain quand la situation sécuritaire se sera améliorée.

« Je suis convaincu que notre coopération avec l'ICARDA sera un succès à l'instar de notre dernier projet, qui a donné de bons résultats dans les domaines de la production du blé et nous a permis de collecter et caractériser les ressources génétiques locales et  les sauvegarder dans des banques génétiques », a-t-il expliqué.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.