Rapprocher la science et le développement

  • Les fonds pour le climat au service des politiques publiques

Pour le climatologue Simon Anderson, les pays en dveloppement mritent dtre mieux soutenus dans leurs efforts visant faire des changements climatiques une question prioritaire du dveloppement.

Lors de la confrence des parties la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (CCNUCC) de lanne dernire, les Etats ont dcid que des valuations globales et itratives des besoins de dveloppement et des vulnrabilits climatiques devraient constituer la base des programmes nationaux dadaptation aux changements climatiques. [1]

Certaines initiatives visent dores et dj atteindre cet objectif. Lors dun atelier organis en Tanzanie le mois dernier, des dcideurs politiques venant du Bangladesh, dErythre, dEthiopie, de Gambie, du Ghana, du Kenya, du Mozambique, dOuganda et de Tanzanie ont discut des progrs relatifs lintgration des stratgies de lutte contre les changements climatiques dans les projets de dveloppement de leurs pays. [2]

Ainsi, le Plan daction du Kenya contre les changements climatiques - valid le 22 novembre et prsent lors de lactuelle 18 session de la confrence des parties (COP 18) Doha, au Qatar (26 novembre-7 dcembre) couvre des domaines comme ladaptation, le financement, les accords institutionnels, lattnuation, la technologie, le dveloppement des capacits et la gestion des connaissances. [3]

La Stratgie thiopienne pour une conomie verte et rsiliente face aux changements climatiques soutien une large gamme dinvestissements, dont la production dlectricit partir de sources dnergie renouvelables, laccroissement de lutilisation de fourneaux plus efficaces, et laccroissement de lefficacit du secteur de llevage.

De mme, le Ghana et le Mozambique ont labor des stratgies nationales de lutte contre les changements climatiques et la Gambie est intgre la rponse aux changements climatiques dans son Programme de croissance acclre et demploi.

Lintgration de questions transversales dans les politiques et la planification a donn naissance au terme anglais de mainstreaming. Cest-l un objectif important car les changements climatiques sont un problme de politique bien particulier, du fait de reprsenter un objectif constamment mobile et en croissance.

Aborder la question financire est ncessaire pour consolider les efforts visant intgrer les changements climatiques dans la planification du dveloppement; ainsi, lappui dun futur Fonds vert pour le climat contribuerait latteinte de cet objectif. Les discussions lors de la COP 18 doivent aborder la faon dy parvenir.

Un nouveau terme : le mainstreamlining

Les participants latelier organis en Tanzanie ont cr le terme mainstreamlining pour donner une description plus prcise de la meilleure faon de faire des changements climatiques une question prioritaire.Il sagissait pour eux dviter que cet objectif ne soit victime, comme lont t les initiatives de mainstreaming prcdentes, dune dilution de son contenu, ou dune approche qui ne consiste qu atteindre des objectifs sur papier sans rel impact concret.

Les changements climatiques sajoutent la complexit des processus de dveloppement. Ainsi, pour rendre le travail des planificateurs grable, le mainstreamlining consiste identifier les composantes essentielles et les mettre en place en fonction du contexte dans chaque pays.

Pour ces composantes, les participants de latelier de Tanzanie ont identifi des analyses des dispositions lgislatives, rglementaires, politiques, stratgiques et de mise en uvre. Ils ont galement convenu quil est important davoir une rpartition claire des responsabilits entre les diffrents ministres, services et organismes, avec un bon leadership ainsi quune bonne coordination.

Des cadres moyen terme et des plans sectoriels peuvent servir de vhicules pour le mainstreamlining du climat, et des critres nationaux pour donner la priorit aux rponses aux changements climatiques doivent tre labors.

Pour la gestion de laspect financier, un mcanisme de mobilisation des fonds est jug essentiel, tout comme un contrle budgtaire centralis ; des directives sont ncessaires pour llaboration des plans de rponse aux changements climatiques et lallocation budgtaire pour les secteurs public et priv ; et il des mcanismes de suivi de lefficacit des dpenses dadaptation aux changements climatiques sont crer.

En attendant le Fonds vert pour le climat

A mesure que la conception du Fonds vert pour le climat touche sa fin et que sa capitalisation est prvue avant la fin de lanne 2013, les prparatifs lancs par les pays en dveloppement sont cruciaux pour dterminer le meilleur usage des financements de la lutte contre les changements climatiques dans le cadre de programmes intgrs dans des systmes de planification du dveloppement.

Le modle du Fonds vert pour le climat doit surmonter les problmes actuels, notamment les longues attentes ncessaires avant daccder aux fonds proposs par les programmes dappui mondiaux, ainsi que les frais de fonctionnement imposs par les organismes multilatraux impliqus.

Les participants latelier organis en Tanzanie ont convenu que les pays en dveloppement devraient avoir un accs direct au financement international de lutte contre les changements climatiques et devraient crer des structures nationales de mise en uvre pour attirer ces ressources. Cela faciliterait la mise en commun de fonds par le biais dun fonds national, et ensuite lorientation des ressources vers les priorits convenues aux niveaux national et local.

La runion a fourni de nombreuses illustrations montrant comment les pays en dveloppement se prparent pour des systmes nationaux pour relever les dfis des changements climatiques. Ces initiatives mritent le soutien du Fonds vert pour le climat, et fournissent une plate-forme pour de futures rponses aux changements climatiques dans les pays en dveloppement.

Pour que le mainstreamlining prenne vritablement son envol, les planificateurs gouvernementaux doivent remdier au faible niveau de connaissances sur les changements climatiques et leurs effets, la mauvaise coordination entre les ministres, et aux budgets trop modestes.

La cration du Fonds vert pour le climat signifie que les pays en dveloppement sapprtent pouvoir accder des financements importants grce auxquels ils pourront rpondre aux changements climatiques. Le conseil dadministration du fonds sest engag fonctionner de manire transparente et responsable et de canaliser des ressources financires nouvelles, adquates et prvisibles auxquelles les pays en dveloppement directement accder.

Le dfi consistera faire tout cela dune manire prenant en compte les besoins de dveloppement et la vulnrabilit climatique dans le mme temps -- cest-l toute limportance du mainstreamlining.

Simon Anderson est chef du groupe dexperts sur lvolution du climat lInstitut international pour lenvironnement et le dveloppement. Il peut tre contact simon.anderson@iied.org

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.