Rapprocher la science et le développement

Les meilleurs sites de tournage sont ceux qui illustrent le sujet.
  • Le reportage scientifique à la télévision

Les meilleurs sites de tournage sont ceux qui illustrent le sujet.
Crédit image: Flickr/DW Akademie - Africa

Shares

La télévision n'est pas un media facile pour le reportage scientifique. Rehana Dada livre quelques secrets pour réussir.

Vous avez décidé de faire des reportages scientifiques pour la télévision ? Préparez-vous donc à relever un défi d'habillage de l'information. Non seulement vous aurez à condenser des mois ou des années de recherche en un reportage de deux ou trois minutes, vous devrez également rendre votre sujet suffisamment intéressant et 'grand public', risquant ainsi de le rendra indigeste pour la plupart des scientifiques. En échange de ces efforts, vous toucherez des centaines de milliers voire des millions de téléspectateurs à la fois - ce qui justifie tout le trésor d'imagination.  

La télévision est d'abord et avant tout un média de divertissement, et la présentation des actualités se doit d'être rythmée et rapide. Lorsque le téléspectateur prend place devant le petit écran en fin de journée, ce n'est pas pour qu'on lui donne des leçons. Par conséquent, en préparant un reportage pour la télévision, il faut garder à l'esprit le caractère divertissant d'un sujet. Mais ne vous laissez pas intimider– il est toujours possible de glisser du sérieux parmi des informations plus légères.
 

Quel sujet choisir ?


L'actualité médiatique est une question de faits concrets et crédibles, de sujets à controverse, d'innovation et plus rarement peut-être de divertissement. Il n'existe pas de sujets scientifiques « bons » ou « mauvais » pour la télévision. Avec une bonne présentation des informations, un interlocuteur intéressant ou passionné, un bon script et un bon métrage, vous pouvez transformer le sujet le plus banal en quelque chose d'intéressant. Recherchez des sujets de reportage qui proposent une manière originale de voir les choses.
 

Bien s'imprégner de son sujet


Une fois un sujet potentiel de reportage identifié et le feu vert pour sa réalisation obtenu, menez des recherches profondes sur la question. Même si vous comptez sur vos sources pour vous fournir toutes les informations, il vaut mieux avoir au préalable un entretien téléphonique avec eux avant de commencer le tournage pour avoir une idée des plans qu'il vous faut ainsi que des questions que vous leur poserez face à la caméra. Recherchez les informations de base sur Internet et dans les ouvrages, et n'oubliez pas de consulter les experts que vous connaissez pour vous assurer une meilleure maîtrise du sujet.

Une fois suffisamment imprégné du sujet, organisez des interviews filmées avec les personnes qui comptent. Pour un sujet d'actualité, vous n'avez pas besoin de plus de deux interviews, mais vous pouvez éventuellement en faire jusqu'à trois, s'il s'agit d'un sujet controversé ou nécessitant d'être abordé sous différents angles. 

Préparez un script pour vous guider lors du tournage. C'est tout à fait possible que ce premier script ne vous soit d'aucune utilité pendant le montage, mais lors du tournage, il s'avère d'une utilité essentielle pour ne pas se perdredans les contraintes de temps et de la sur-informations. Cette esquisse de script vous aidera également à déterminer quels sont les aspects clés du sujet de reportage sur lesquels il faudra insister. 

Une bonne planification vous permet d'être plus détendu lors du tournage, et par conséquent plus créatif. Avant de quitter votre bureau, vous devriez déjà avoir une bonne idée des plans que vous souhaitez tourner.

Au moment de la remise de votre reportage, la station vous demandera des informations sur les personnes ayant collaboré à sa réalisation et afin de réaliser le titrage. Vous aurez à donner les noms des membres de l'équipe de reportage et des personnes interviewées, ainsi que toutes autres informations telles que leurs titres ou affiliations. Certaines chaînes pourront également exiger le sous-titrage pour une diffusion en plusieurs langues. Vous devrez également fournir un code temporel pour les titres de personnes interviewées et les sous-titres. Ces exigences varient en fonction des chaînes de télévision, assurez-vous donc que vous avez rempli leurs formulaires ou demandez à connaître leurs exigences.
 

Le synopsis


Pour un reportage destiné au journal télévisé, votre synopsis devra être suffisamment simple pour tenir dans une tranche d'antenne de trois minutes. Vous pourrez, par exemple, consacrer les trente premières secondes au lancement du sujet, la minute suivante à la présentation de la nouvelle étude, la minute suivante à la polémique ou à un aspect particulier de l'étude, et les trente dernières secondes au pied ou conclusion du reportage.

Pour la conclusion, vous pourrez éventuellement choisir un commentaire ou un extrait d'une des interviews, mais évitez que la dernière image du reportage ne soit celle d'une personne. Même si vous disposez d'un temps d'antenne plus long, il serait sage de s'en tenir globalement à la même structure pour votre synopsis.
 

Comment mener les interviews


La caméra est un outil très intimidant, notamment parce que les personnes que vous interviewez sont conscientes que des centaines de milliers de personnes verront, et donc pourront trouver à redire sur leurs propos. Beaucoup de gens arrivent bien entendu à surmonter leur nervosité et à apporter des réponses sensées et informatives aux questions que vous leur posez, mais il peut s'avérer nécessaire de mettre certains de vos interlocuteurs à l'aise. Une technique consiste à commencer à enregistrer alors que vous discutez de façon très informelle, et de passer progressivement aux questions dont vous souhaitez filmer les réponses.

Si vous traitez d'un sujet polémique, assurez-vous que votre interlocuteur est conscient que la camera tourne, mais gardez une allure et un ton décontractés pour l'aider à se détendre. Même si vous critiquez votre interlocuteur, assurez-vous que l'échange reste amical. Si c'est vous qui posez les questions, il est plus facile de donner la responsabilité de la camera à quelqu'un d'autre.

Dans un reportage d'actualités de trois minutes, vous disposez de peu de temps pour plonger dans un débat scientifique complexe. Mais si une découverte est susceptible d'entraîner une révolution d'envergure, il est important d'interroger un expert sur les implications de ces travaux. Dans ce cas, vous serez amené à faire quelques choix difficiles sur l'utilisation du temps d'antenne (voir Reporting on controversies in science).
 

Comment réaliser des plans parfaits


Dès que vous arrivez sur le lieu du reportage, faîtes le tour pour repérer les meilleurs sites pour les interviews, en vous souciant de la qualité du son – vous ne souhaiterez certainement pas interviewer quelqu'un à côté d'une route bruyante. Demandez à la personne que vous allez interviewer de vous faire des suggestions sur quelques sites intéressants ou quelques plans qui pourraient illustrer son propos. 

Pensez à 'raconter l'histoire': filmez, avec l'objectif de mettre en image les travaux de recherche dont vous parlez dans votre reportage. Jouez avec les angles, avec des plans fixes pour les interviews, et en zoomant votre sujet. Utilisez autant que possible les plans mobiles et demandez aux personnes que vous interviewez de faire une démonstration de leurs travaux en même temps qu'elles en parlent.

La télévision est un média visuel. Vous mettez l'actualité en images, ces images doivent donc raconter l'histoire. Si vous avez le luxe de disposer d'assez de temps et si vous votre interlocuteur se prête au jeu, il vaut mieux choisir un site qui a un lien avec le sujet, sinon le site même dont il est question.

Ainsi, si de nouvelles preuves de vie sont découvertes dans une couche de lave vieille de 3,5 millions d'années, il vous sera certainement difficile de monter filmer rapidement sur le sommet de la montagne en question ; mais vous pourrez essayer de filmer des formations géologiques similaires avoisinantes. De même, les reportages concernant la chimie peuvent être illustrés avec des tubes de liquide en barbotage. Si le sujet dont vous traitez est un inventaire des zones humides, faîtes des plans des personnes interviewées à gué dans la boue jusqu'à mi-jambes au milieu de scirpes.

Quoique vous fassiez, ne craignez pas de sombrer dans la banalité : si ça vous semble cool et vraisemblable, foncez !
 

De l'intérêt et de l'énergie


Si les contraintes de temps vous obligent à interviewer une personne dans son bureau, il vaut toujours mieux faire un plan incluant quelque chose de visuellement intéressant, qu'il s'agisse de fleurs ou d'une collection de fossiles, sans pour autant rendre le plan trop complexe. Mais ne vous égarez pas trop loin de votre sujet : vous ne souhaiteriez sans doute pas qu'un aigle empaillé retienne toute l'attention de vos téléspectateurs, pendant que votre interlocuteur s'épanche sur la physique des plasmas. 

Beaucoup dépend de la nature des personnes à qui vous avez à faire. S'il s'agit de bons orateurs, un peu loufoques ou pleins d'énergie, laissez les, autant que possible, raconter l'histoire. 

L'une des meilleures stratégies pour faire passer une information complexe consiste à la dissimuler dans de l'humour ou dans quelque chose de saisissant. Utilisez des plaisanteries légères et taquinez votre interlocuteur. N'ayez pas peur de lui faire faire des choses bizarres, telles qu'imiter les mouvements du fossile qu'ils viennent de découvrir.

N'oubliez pas d'enregistrer des "buzz tracks", c'est-à-dire le son du lieu de reportage, sans voix. Vous en aurez besoin lors du montage.

S'il vous reste encore du temps sur le site de tournage, il peut être judicieux de réaliser des plans de réserve pour éviter d'être à court d'images. Pour toutes les cinq minutes de tournage que vous réalisez, vous finirez par ne retenir qu'une minute dans la version finale du reportage, soit un ratio de 1 sur 5. Faites vous plaisir, et n'oubliez pas que les bandes ne sont pas si chères. 
 

Le montage


Le montage est probablement la partie la plus intéressante et la plus agréable du travail. C'est à ce stade que vous réunissez les concepts pour produire votre reportage. Mais soyez prévenus : le montage prend plus de temps qu'on ne pense. Pour un montage réussi, une minute du reportage final peut prendre jusqu'à une heure de travail, voire plus. C'est à ce moment du processus que vous aurez à écrire la version finale de votre script et construire l'histoire autour des interviews. 

Accordez une grande attention au son. L'oreille ne pardonne pas, par conséquent, il peut être irritant de ne pas entendre le bruit du vent lorsque vous regardez, par exemple, les images d'un ouragan. Assurez-vous d'avoir choisi des morceaux de l'interview facilement audibles et qui ne sont pas noyés dans d'autres sons.

Trouver l'équilibre entre le son naturel du lieu et les interviews peut être une tâche difficile. Associez-vous à un ingénieur du son pour votre mixage final, au moins jusqu'à ce que vous ayez maîtrisé les techniques nécessaires.

Le montage vidéo se résume à une compilation de prises de vue pour raconter l'histoire de façon agréable pour les yeux. Il existe quelques règles générales susceptibles de vous aider et, dans un premier temps, il peut s'avérer utile de consulter les manuels et directives de montage. Avec le temps, vous allez constater que vous avez développé votre propre style et vos préférences. Un bon conseil : réservez vos images les plus fortes pour le début et la fin du reportage. 

Pour un reportage d'actualité, tenez-vous en à un montage simple. Utilisez la technique de montage non-linéaire pour l'ensemble de l'élément, éviter les fondus-enchaînés et ne vous laissez surtout pas tenter par les effeuillages d'images et les autres effets du même style. Parfois, il faut des fondus très courts pour éliminer les images instables, mais il vaut mieux les éviter autant que possible.

Votre montage doit rester vif et rythmé. Utilisez quelques plans courts qui durent trois à quatre secondes au lieu de longs panoramiques horizontaux ou verticaux. Prévoyez également un bon nombre de plans rapprochés. Si vous avez besoin de plusieurs corrections techniques, telles que les corrections de couleurs, faîtes appel à un monteur professionnel. 

Vous pouvez être amenés d'enregistrer un commentaire pour le reportage. Cherchez à savoir si la chaîne compte utiliser votre voix ou celle d'un autre journaliste.
 

Le mixage final


Le mixage final vous donne l'occasion de parfaire et finaliser votre piste son, d'y ajouter des sons naturels, s'il le faut, ou des effets sonores si ça apporte un plus à votre reportage.

Vous devez prévoir deux pistes son, dont un mixage total incluant le commentaire, et un autre qui comprend le son naturel et les interviews, mais sans commentaire. Cette seconde piste son sera utilisée au cas où des chaînes émettant en d'autres langues diffusent votre reportage avec leurs propres commentaires. 

N'oubliez pas de demander les exigences de la chaîne; par exemple, elle peut vous demander deux secondes de son sans images au début et à la fin de l'élément, ou une seconde d'images sans son. Chaque chaîne a sa propre façon de travailler, essayez toujours de savoir quelles sont leurs préférences.
 

Et enfin, faîtes-vous plaisir


La réalisation d'un reportage scientifique pour la télévision est difficile et exigeant, surtout si vous travaillez dans des délais très serrés. Mais on prend également beaucoup de plaisir à trouver des moyens originaux et imaginatifs d'introduire de nouveaux concepts. Faîtes-vous donc plaisir et laissez votre sens du divertissement faire le travail !

Rehana Dada est une journaliste audio-visuel spécialisée dans la science et l'environnement installée en Afrique du Sud.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.