Rapprocher la science et le développement

  • Comment faire comprendre l’importance de la science aux décideurs

[SAO PAULO] Selon les conclusions d'un rapport récent, l'innovation pharmaceutique dans les pays à revenu intermédiaire comme le Brésil ou l'Inde pourrait être stimulée par une application plus rigoureuse des droits de propriété intellectuelle et le renforcement des capacités de recherche.

Publié par le groupe international d'experts-conseils Charles River Associates, le rapport identifie les conditions nécessaires pour encourager l'innovation dans les pays à revenu intermédiaire, en évaluant les politiques gouvernementales qui favorisent les investissements dans les activités d'innovation locales dans le domaine biopharmaceutique.

Initié sous une commande de la Fédération internationale de l'industrie du médicament (en anglais, International Federation of Pharmaceutical Manufacturers & Associations ou IFPMA) -- une ONG représentant les secteurs pharmaceutique, biotechnologie et des vaccins -- le document a été publié lors de la 26ème Assemblée de l'IFPMA organisé le 31 octobre dernier.

Avec pour intitulé 'Les politiques qui encouragent l'innovation dans les pays à revenu intermédiaire', le rapport se porte sur huit pays : l'Afrique du Sud le Brésil, la Chine, la Colombie, la Corée du Sud l'Inde, la Malaisie, et la Russie.

Pour faire respecter les droits de propriété intellectuelle et renforcer l'innovation pharmaceutique dans ces pays, le rapport juge que les partenariats entre les secteurs public et privé sont nécessaires. Les auteurs prônent également la formation et des outils financiers pour stimuler les capacités scientifiques et exhortent aux chercheurs qualifiés de s'associer aux écoles de médecine et les hôpitaux, facteur important pour l'avancement d'essais cliniques.

En outre, bien que la recherche et développement (R&D) pharmaceutique soit toujours concentrée dans les pays riches, le rapport constate que les entreprises biopharmaceutiques accroissent leurs investissements en Asie et en Amérique latine depuis 2005, en particulier au Brésil, pays qui a également connu une forte augmentation dans le nombre d'articles de revues sur les sciences médicales publiés au cours de la dernière décennie.

Parmi les pays analysés, la Colombie et la Malaisie reçoivent la plus mauvaise côte en fonction d'un ensemble d'indicateurs d'innovation, comme les dépenses en R&D biopharmaceutique, le nombre de brevets déposés, d'articles de revues publiés ou d'essais cliniques effectués. Cela est en grande partie dû au fait qu'elles ne disposent pas d'un système cohérent pour garantir les droits de propriété intellectuelle, indique le rapport.

 "Disposer d'un système cohérent pour garantir les droits de propriété intellectuelle est essentiel pour établir la sécurité juridique et créer un environnement propice à l'innovation dans les pays en développement", souligne Alexandre Guimarães de l'Institut national de la propriété industrielle, au Brésil. "Il est important que ces pays soient en mesure d'utiliser le système de brevets pour accroître leur part de produits innovants".

Germanna Righetto de l'Institut de biologie de l'Université de Campinas, au Brésil, soutient qu'en dépit de ses solides performances dans la recherche universitaire, le pays n'a pas fait assez pour faire usage de ces connaissances. "Une première étape importante consisterait à stimuler l'esprit d'entreprise et le développement d'idées applicables et rentables sur le plan industriel dans les universités", dit-elle.

Les auteurs du rapport n'ont pas répondu à la demande de commentaires de SciDev.Net.