Rapprocher la science et le développement

  • Une émission de télévision égyptienne pour faire des stars scientifiques

Shares

[LE CAIRE] FameLab (le labo de la célébrité), la réponse du monde de la recherche à des programmes de télévision comme Starmaker ou X Factor, sera lancée cette semaine en Egypte, marquant ainsi l'introduction de cette émission dans le monde arabophone.

Les scientifiques en quête de gloire et de fortune, ou plus simplement désireux d'affiner leurs aptitudes dans le domaine de la communication scientifique, peuvent participer à FameLab, une émission de télévision qui a déjà façonné une série de 'stars scientifiques' dans des pays comme la Chine, la Grande-Bretagne ou la Turquie.

Dans FameLab, les concurrents sont appelés à présenter un sujet scientifique en moins de trois minutes à un public non-scientifique et un panel de juges experts. Les lauréats nationaux gagnent un voyage en Grande-Bretagne pour participer à la compétition pour le Grand Prix.

Le British Council et le Programme égyptien de Recherche, Développement et Innovation (RDI) dirigent le concours, organisé pour la première fois en Egypte par le Festival de Science du Times de Cheltenham, en Grande-Bretagne.

FameLab sera également lancé en Libye, au Maroc et en Palestine.

Pour Doaa Hafez, gestionnaire des projets scientifiques auprès du British Council en Egypte, "l'objectif principal de cette émission est de renforcer les capacités des communicateurs scientifiques en Egypte et d'améliorer leurs aptitudes Nous voulons sortir la science des laboratoires et des salles de classe et la rendre attrayante pour le public".

Dans les années 80 en Egypte, un petit nombre de communicateurs scientifiques animaient des émissions scientifiques télévisées populaires. "Au fil des années, l'intérêt pour la science dans ce pays a baissé. Nous espérons que FameLab va rallumer la passion pour la science", confie Hanan Dowidar, coordonnateur adjoint au RDI.

Mais Yusuf Al-Demerdash, maître de conférences à la Faculté des sciences de l'Université du Caire, pense que ce ne sera pas facile. "FameLab est une idée brillante, mais l'émission devra relever de nombreux défis ici en Egypte".

"La majorité des enseignants et des chercheurs ne participeront pas à une telle émission. La science en Egypte est entourée d'un halo de sérieux. Participer à cette émission serait pour eux faire le bouffon devant un public", a expliqué Al-Demerdash au Réseau Sciences et Développement (SciDev.Net).

Pour lui, l'émission saura néanmoins attirer les étudiants, s'ils ne sont pas occupés par leurs examens.

L'an dernier, FameLab a été diffusé avec succès dans neuf pays. "En Turquie, FameLab a été diffusé sur six chaînes différentes. Le public était tellement enthousiasmé par la participation à l'émission que des gens attendaient pendant des heures pour réserver leurs places", dit Hafez.

Dowidar s'attend à une bonne couverture médiatique du tout premier lancement de FameLab en langue arabe. Les séances de qualification sont prévues pour le 12 décembre et la finale le 26 janvier 2010.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.