Rapprocher la science et le développement

  • L'attraction touristique du Botswana menacée par le changement climatique

Shares

[GABORONE] Selon une nouvelle étude, le Botswana doit de toute urgence élaborer des politiques pour faciliter l'adaptation aux changements climatiques afin de protéger le Delta d'Okavango, l'attraction touristique la plus lucrative du pays.

Les statistiques récentes de la Banque du Botswana montrent que le tourisme représente la deuxième source de revenus du pays et qu'en 2011, il a contribué à son PIB à hauteur de 753 millions de dollars. Le Delta est l'une des destinations touristiques les plus prisées par les visiteurs de ce pays.

Wame L. Hambira, du département des Sciences environnementales de l'Université du Botswana, à Gaborone, prévient que si les politiques publiques ne prennent pas en compte les changements climatiques en cours et ceux qui sont attendus, le secteur du tourisme pourrait être gravement touché, avec des conséquences fâcheuses pour l'économie tout entière.

Les conclusions de Hambira figurent dans une étude publiée dans l'International Journal of Tourism Policy [1].

Le Delta de l'Okavango abrite de nombreuses espèces animales et végétales. Les activités touristiques menées sur le site incluent des safaris, l'observation des oiseaux, le canoë traditionnel, les excursions photographiques et les expéditions de camping.

Dans un entretien accordé à SciDev.Net, Wambira relève que le delta constitue aussi pour les populations locales un réservoir pour l'eau, la pêche, l'agriculture et la production d'objets culturels d'artisanat, comme les paniers et les perles.

Mais la distribution des canaux de circulation d'eau et les régimes de crues changent, ajoute-t-elle.

Les politiques environnementale et touristique actuelles n'apportent pas de solutions efficaces à ces modifications et aux menaces que font peser les changements climatiques, notamment la baisse attendue de la pluviométrie annuelle, surtout dans la partie Nord du pays, celle où est situé le delta, explique-t-elle à SciDev.Net.

« La baisse de la pluviométrie et la hausse des températures ont des conséquences sur la quantité d'eau qui afflue vers le delta », poursuit-elle. La réduction du volume d'eau risque d'entraîner un assèchement des marais et le remplacement des forêts par des savanes. Par conséquent, les espèces animales locales vont disparaître ou se déplacer, avec des conséquences catastrophiques pour le tourisme.

Les conclusions de Hambira sont fondées sur les indicateurs de vulnérabilité aux changements climatiques élaborés en 2008 [2]. Selon elle, ces conclusions soulignent la nécessité d'élaborer un mécanisme global d'adaptation pour le Botswana.

Steve Monna, ancien directeur des Affaires environnementales au ministère botswanais de l'Environnement, de la Faune et du Tourisme a indiqué à SciDev.Net que le Botswana avait besoin d'intégrer dans la planification du développement les simulations des probables scénarios du changement climatique.

« Si le climat change et que les espèces animales disparaissent, [nous devons connaître] les stratégies d'adaptation à mettre en œuvre », poursuit-il.

Le Botswana a entamé la formulation d'une nouvelle politique de gestion des changements climatiques mais aucun délai n'a été fixé quant à son application.

« Nous en avons besoin depuis bien longtemps », dit Monna. Il ajoute qu'une fois appliquée cette politique, malgré le retard enregistré dans sa mise en œuvre, éclairera mieux le gouvernement sur les stratégies d'adaptation des divers secteurs d'activité du pays, y compris le tourisme.

Lien vers le résumé dans l'International Journal of Tourism Policy

Références

[1] International Journal of Tourism Policy 10.1504/IJTP.2011.046709 (2011)
[2] Climate Change and Adaptation, N Leary, J Adejuwon, V Barros, I Burton, J Kulkarni and R Lasco (eds), Earthscan (2008)

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.