Rapprocher la science et le développement

  • Une réponse efficace aux catastrophes doit inclure la messagerie intégrée

Si les nouveaux outils de communication sont trs priss, pour les spcialistes des TIC Jessica Heinzelman et Krista Baptista, ils doivent devenir partie intgrante des systmes de rponse aux catastrophes.

La communaut internationale uvre actuellement pour amliorer les systmes d'alerte rapide et de rponse, grce aux technologies comme les rseaux sociaux ou les tlphones portables, qui proposent de nouveaux canaux de communication pour atteindre les populations menaces et aident ainsi les organismes suivre et analyser les catastrophes et y rpondre.

La messagerie texte et vocale, les rseaux sociaux comme Twitter et d'autres technologies de l'nformation et de la communication (TIC) peuvent donc collecter des informations lors des catastrophes de grande ampleur et contribuer orienter la rponse rapide.


Toutefois, la technologie ne constitue qu'une petite partie d'un systme efficace de rponse aux catastrophes. Son succs repose sur une conception intelligente, une intgration aux procds classiques de rponse comme la planification par cluster (un systme par lequel diffrentes organisations humanitaires prennent l'initiative d'organiser une partie spcifique de l'aide ncessaire), et un suivi et une valuation (SE) mthodiques afin que la rponse puisse tre amliore en continu.


Sans suivi et valuation, en particulier, le potentiel des nouveaux outils de communication ne peut tre exploit. Pire encore, ils pourraient mme dtourner l'attention, entravant une tentative de rponse efficace.

Prenez pour illustration le tremblement de terre de 2010 en Hati. Des outils comme la messagerie textuelle et Twitter ont fait la une des journaux, identifis comme cruciaux pour une intervention d'urgence. Or sur quelque 100 000 messages, peu ont contribu la russite de l'action. L'absence de processus de suivi a galement signifi que le nombre exact (ou mme une estimation approximative) de messages qui ont su catalyser une rponse n'a pas t dtermin.

Depuis peu, l'valuation faite par la communaut humanitaire indique que les organismes n'ont pas su utiliser les informations issues des outils de messagerie, parce que les systmes de rponse aux catastrophes n'taient pas mis en place pour les recevoir.

La conception

Un suivi et une valuation efficaces commencent par un processus de conception intelligent. Les organisations humanitaires et les gouvernements doivent intervenir rapidement en cas d'urgence; il faut donc une planification prliminaire et une valuation rapide de terrain sur la faon dont les TIC peuvent tre intgres aux systmes d'alerte rapide et de rponse.

Cela devrait permettre de faire face aux dfis et aux opportunits chaque tape de la prparation et de la rponse, en regardant la 'situation dans son ensemble' ainsi que sous ses aspects particuliers


La conception d'un systme efficace de rponse aux catastrophes commence par l'analyse des menaces et suit un cheminement logique en six tapes : l'valuation de la menace, la collecte des donnes, l'analyse des donnes, la formulation de la rponse, la mise en uvre de la rponse, et l'valuation et l'ajustement.

L'analyse des menaces identifie les besoins en donnes et les questions susceptibles d'clairer une rponse, ainsi que les capacits et les ressources des organisations sur place pour appuyer la rponse et les points de dfaillance potentiels qui doivent tre contrls, comme les rseaux mobiles et d'autres infrastructures de communications essentielles. Cette tape est mieux aborde en collaboration avec ceux qui utiliseront les informations lors d'une catastrophe.

On pourrait appliquer diffrentes stratgies de collecte de donnes. Ainsi, dans certains cas, l''externalisation ouverte' (ou en anglais 'crowdsourcing') consistant amener des groupes diffrents contribuer peut aider obtenir des informations depuis des endroits inaccessibles, alors que dans d'autres cas, des valuations des besoins sur papier plus traditionnels ou des rseaux d'indicateurs de confiance pourraient suffire pour comprendre la situation sur le terrain.

viter la surcharge de donnes

Les
processus de suivi et valuation doivent viter de submerger les intervenants d'informations qui ne peuvent tre traites ou utilises.

La plate-forme Uwiano pour la paix, mise en place pour prvenir la violence au moment du rfrendum constitutionnel au Kenya en 2010, offre un exemple clair d'un dluge de donnes. Un consortium d'organismes uvrant pour la paix, l'ONU et les commissions gouvernementales ont lanc Uwiano dans le but d'externaliser (de 'crowdsourcer') les dveloppements concernant l'lection.

Plus de 20 000 messages textuels non structurs ont t reus en trois semaines, et le personnel du plus grand rseau d'organismes de consolidation de la paix au Kenya a catgoris les messages avant qu'ils ne puissent tre introduits dans des outils analytiques. Dans l'incapacit de les vrifier tous, le personnel a commenc accorder la priorit aux informations importantes pour y concentrer les ressources; seuls 300 des rapports les plus cruciaux ont t traits.

Ce cas rappelle la ncessit d'analyser les donnes en utilisant plusieurs paramtres, tels que la diffusion gographique des rapports provenant du terrain; cela peut aider dterminer si les mthodes et outils de collecte sont efficaces ou doivent tre modifis.

Un tel suivi des informations peut aussi aider clarifier les communications. Ainsi, en Hati, de nombreux messages textuels signalant des problmes comme des urgences mdicales ou des pnuries d'eau comportaient des informations de position peu claires, ou n'en comportaient pas, rendant ainsi toute rponse impossible.

Un systme intgr de suivi et d'valuation permet de dceler ces problmes, crant un lien vers les communications publiques pour renforcer les demandes de dtails afin d'clairer les activits d'intervention et de secours. Au Kenya, les messages textuels ont aid les gardiens de la paix identifier les points chauds o ont t dpches des forces de maintien de l'ordre en nombre plus consquent.

L'information, synonyme de puissance

Les TIC peuvent galement contribuer renforcer la coopration entre les diffrents organismes impliqus dans les efforts d'intervention, en amliorant la vitesse de communication et en leur fournissant un cadre pour organiser et diriger les informations -- condition que les outils soient intgrs aux systmes d'intervention existants et fonctionnent sur les infrastructures locales.

L'introduction au dbut de l'intervention - d'lments d'analyse dans le systme de compte rendu, comme des 'tableaux de bord' faciles consulter qui donnent un aperu en temps rel des indicateurs cls, peut permettre de gagner du temps et de mettre les informations la disposition des intervenants sur le terrain.

Les tableaux de bord fonctionnent mme avec des connexions Internet lentes, aidant les intervenants assimiler rapidement les informations. Ils permettent aux gens de s'approprier les informations et de confirmer le moment o une intervention est termine, amliorant la collaboration et la dlgation du travail et contribuant au suivi et l'valuation.

Pour obtenir unecommunication efficaces en cas de catastrophe, il faut, en plus des outils technologiques, des ressources affectes cette fin, et un engagement amliorer ces processus. Les activits nombreuses et volution rapide qui interviennent dans la rponse aux catastrophes peuvent signifier que le suivi et valuation peine s'imposer.

Pourtant, l'intgration du suivi et de l'valuation dans les applications des TIC permet de donner une ide essentielle des priorits qui devraient dterminer les mesures de raction rapides, tout en amliorant l'efficacit globale des oprations et librant des ressources au profit des efforts de raction les plus importants au profit des personnes fournissant l'assistance sur le terrain.

Jessica Heinzelman est une spcialiste principale des TIC et Krista Baptista cadre suprieur en TIC/goservices au bureau amricain de DAI (Development Alternatives Inc.).

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.