Rapprocher la science et le développement

  • Un réseau est-africain pour promouvoir l'innovation dans les biosciences

Shares

[NAIROBI] Un centre visant à connecter et à financer les chercheurs est-africains en agriculture, ainsi qu'à les aider à atteindre le secteur privé, pourrait aboutir à des produits qui contribuent au développement de la région.

Le réseau Bioresources Innovation Network for Eastern Africa Development (Bio-Innovate) a été inauguré officiellement le mois dernier (16 mars) à Nairobi, grâce à une subvention quinquennale de 16,5 millions de dollars américains (12,5 millions d'euros) de la Swedish International Development Agency (Sida). Il sera géré par l'International Livestock Research Institute (ILRI) et hébergé par son centre Biosciences Eastern and Central Africa.

Seyoum Leta, gérant du programme de Bio-Innovate, a déclaré que cette initiative devrait combler le "lien qui manque" depuis longtemps entre la recherche et les produits commerciaux, et inspirer les biologistes afin qu'ils mènent des recherches qui accélèreront le développement de la région pour aboutir à un avenir où la sécurité alimentaire est garantie, et résistant aux changements climatiques.

"Bio-Innovate est unique dans le sens où il … [fait appel] à une large variété de disciplines et de protagonistes tels que les scientifiques, les législateurs, les protagonistes du marché ainsi que le secteur privé, à toutes les phases du processus d'innovation", a-t-il déclaré à SciDev.Net.

Il a ajouté que ce réseau constituait la première plateforme d'innovation et politique de la région pour "répondre efficacement aux problèmes et aux priorités agricoles et d’environnement" ; il compte parmi les rares tentatives qui ont été faites pour relier la recherche agricole et environnementale aux prises de décisions politiques sur l'adaptation aux changements climatiques.

Björn Häggmark, responsable adjoint de la mission à l'Ambassade de Suède à Nairobi, au Kenya, a qualifié cette initiative de "très opportune".

Il a déclaré que les "investissements dans le secteur des ressources biologiques permettaient de régler des problèmes importants en matière de développement, comme la sécurité alimentaire et les changements climatiques, alors que les prix ne cessent d'augmenter et que le climat est de plus en plus difficile dans plusieurs parties de l'Afrique".

Il a ajouté : "le fait que la région soit plus sujette aux recherches est une condition préalable pour la croissance économique et le développement durable, pour que des systèmes d'innovation puissent résoudre les principaux problèmes transfrontaliers et réduire la pauvreté. La coopération régionale implique une évaluation de plus haute qualité mais elle permet également de réduire les coûts pour chaque pays, étant donné que les ressources sont partagées".

Bio-Innovate travaille en étroite collaboration avec l'Agence de planification et de coordination du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique, ainsi qu'avec les comités et les commissions sud-africains relatifs à la science et à la technologie.

Jusque-là, cinq projets ont été sélectionnés sur 44 candidatures, lors de la première série de financements visant à stimuler la productivité et la résistance des cultures au climat, notamment les haricots, le manioc, le millet, les pommes de terre et le sorgho, ainsi qu'à gérer les déchets agro-industriels et l'eau usagée pour réduire la pollution.

À compter de mi-2011 commencera la deuxième partie du projet (qui s'étendra de juillet 2011 à juin 2014) au cours de laquelle il s'agira de renforcer les 'chaînes de valeur' pour les produits agricoles dans la région, et d'appuyer les politiques qui encouragent l'innovation durable dans le domaine des ressources biologiques.

 

Voir ci-dessous pour regarder l'intervention de Seyoum Leta lors de l'inauguration (en anglais) :

 

Voir ci-dessous pour regarder une vidéo de l'ILRI dans laquelle Seyoum Leta s'exprime sur le programme Bio-Innovate :

 

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.