Rapprocher la science et le développement

Des rats géants formés pour le déminage
  • Des rats géants formés pour le déminage

Crédit image: Flickr/UN Photo/John Isaac

Lecture rapide

  • Les rongeurs sont formés pour associer l'odeur des explosifs à une récompense en nourriture

  • Ils grattent le sol pour alerter des démineurs sur la présence de mines

  • Ils ont contribué à détruire près de 2.500 mines datant de la guerre civile au Mozambique

Shares
[MAPUTO] Une petite armée de rats détecteurs de mines antipersonnel devrait être déployée au Mozambique, pour aider le pays à se débarrasser de ces engins avant la fin de l’année.
 
L’ONG belge APOPO forme des rats géants d’Afrique à flairer les explosifs dans les mines en les conditionnant à associer l'odeur des explosifs avec des récompenses en nourriture.

Les rats, qui pèsent à peu près autant qu’un petit chat domestique, sont suffisamment légers pour se déplacer sur le terrain sans déclencher l’explosion des mines. Ils sont suivis par une équipe d'experts en déminage équipés de détecteurs de métaux.
 
L'année dernière, APOPO a reçu un financement international de 4,5 millions de dollars provenant de divers donateurs et dégagé 250 hectares de terres minées au Mozambique. Cette année, l’organisation déploie 78 rats pour poursuivre le travail.
 
S’il parvenait à éliminer toutes les mines du pays cette année, le gouvernement mozambicain s'acquitterait de ses obligations, en vertu du Traité d'Ottawa, une convention que le pays a signée en 1997 et qui est entrée en vigueur en mars 1999. Les signataires sont tenus de détruire toutes les mines sur leurs territoires en dix ans, mais le Mozambique a obtenu une prorogation de cinq ans en 2009.

Au mois de décembre, il a demandé une nouvelle prorogation de dix mois, ce qui devrait lui permettre de parachever le travail de déminage d’ici au 31 décembre 2014.
 
Tesfazghi Tewelde, responsable du programme de déminage d’APOPO au Mozambique, dit espérer que le pays sera prêt à cette échéance, car il ne reste qu’une zone dont la superficie est équivalente à  la taille de 1400 terrains de football à déminer.
  

“L’objectif n'est pas le nombre de mines terrestres, il s'agit plutôt de dégager la zone minée et de la rendre à la population.”

Tesfazghi Tewelde, APOPO

Selon lui, le Mozambique est en position de force pour terminer l'opération de déminage, en grande partie grâce à l'Institut national de déminage, qui coordonne les efforts de plusieurs organisations.

Le Mozambique a connu seize ans de guerre civile, entre 1977 et 1992. Bien que les combats aient cessé depuis, des dizaines de milliers de mines terrestres continuent de faire des victimes.
 
"Bien que le nombre d'accidents diminue à mesure que nous nous rapprochons de la fin des opérations de déminage, la menace est réelle, dans la mesure où les gens continuent d’être tués ou mutilés", explique Tesfazghi Tewelde.
 
APOPO a découvert et détruit près de 2.500 mines antipersonnel dans le pays, ainsi que plus de 14.000 pièces de munitions non explosées, des armes légères et des munitions, et rendu environ 810 hectares de terres aux communautés locales.
 
"L’objectif n'est pas le nombre de mines terrestres, il s'agit plutôt de dégager la zone minée et de la rendre à la population", assure Tesfazghi Tewelde. "Quelle que soit la quantité de mines, la menace reste la même."

Les rats géants suivent neuf mois de formation, apprennent à flairer les explosifs dans les mines enfouies sous terre. Ils grattent le sol pour alerter leurs maîtres – des spécialistes en déminage – dès qu’ils repèrent des mines.

Selon Alson Majanzota, l'un des chefs de file de l'une des équipes d'APOPO, les rats apprennent vite et il est facile de travailler avec eux. Alson Majanzota ajoute qu'ils peuvent vérifier jusqu’à 200 mètres carrés de terrain en 30 minutes. Un homme avec un détecteur de métal pourrait prendre jusqu'à trois jours pour faire le même travail, explique-t-il.

Les rats ont également été formés pour détecter la tuberculose et ont été formés dans ce sens en Tanzanie.
 
La vidéo ci-dessous, publiée par l'ONG APOPO, renseigne sur la formation des rats à la détection des mines:



Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.