Rapprocher la science et le développement

  • Le conflit syrien oblige un institut de recherche à déménager

[AMMAN] Avec l'intensification des combats en Syrie, la totalit du personnel international d'un important institut de recherches agricoles bas dans la rpublique arabe a t dlocalise.

Selon un responsable du Centre international de recherches agricoles dans les rgions sches (International Center for Agricultural Research in the Dry Areas, ou ICARDA), l'organisation a transfr de son sige et principale station de recherche dans le nord de la Syrie son personnel international, ses experts, ses installations et une grande partie de son matriel vers d'autres bureaux dans la rgion, principalement en Jordanie et au Liban.

En avril dernier, SciDev.Net indiquait que le conflit syrien obligeait l'ICARDA redployer ses activits dans certaines parties du pays, mme si le programme mondial de recherche n'tait pas affect. A mesure que la situation scuritaire s'est dtriore, l'organisation s'est vu dans l'obligation de prendre des dcisions plus drastiques.

Nasri Haddad, coordinateur rgional du programme rgional pour l'Asie occidentale de l'ICARDA, bas Amman, en Jordanie explique quela station principale Alep, en Syrie, a t pille, et le centre a perdu des vhicules et des ordinateurs, et mme certaines installations de l'unit ovins ont t endommages.

Lors de la dernire annonce publique sur ce sujet de l'ICARDA, le 6 juillet dernier, l'institut indiquait que son sige a t soumis de frquents raids nocturnes par des gangs arms, qui avaient vol vhicules, ordinateurs, machines agricoles et quipements. Heureusement, prcisait l'ICARDA, tous les e-mails, les systmes financiers, les bases de donnes et la banque de gnes avaient t transfrs en toute scurit.

Selon Haddad, la banque de gnes n'a subi aucun dgt et le matriel gntique des diffrentes cultures est sain et sauf. La banque de gnes de l'ICARDA est l'une des plus importantes banques de semences du monde. Le centre a pris des mesures en dbut d'anne pour dupliquer le matriel gntique provenant de sa banque centrale et le dposer dans des banques de gnes dans toutes les rgions o il dispose d'une prsence, en vue d'en assurer la protection.

L'ICARDA a labor un plan court terme pour faire face aux prochaines saisons de croissance dans les pays vers lesquels les experts ont t dlocaliss, explique Haddad. L'institut dispose galement d'un plan moyen terme pour l'avenir, dont l'objectif est d'attnuer l'impact des rcentes interruptions qu'ont connu ses activits.

Le sige rgional et des bureaux nationaux ont apport un soutien capital au sige international, en l'aidant transfrer le personnel international vers des bureaux de pays pertinents pour leurs spcialits, ou vers les projets rgionaux qu'ils aidaient mettre en uvre.

L'ICARDA gre prs de 200 projets en dehors de la Syrie. Il dispose de six programmes rgionaux auxquels participent plus de cinquante pays en dveloppement au Moyen-Orient et Afrique du Nord, en Afrique sub-saharienne, en Asie, avec de nombreux bureaux nationaux dans ces rgions.

Pour Fawzi Al-Sheyab, directeur gnral du Centre national jordanien pour la recherche et la vulgarisation agricoles, les projets de recherche en collaboration avec l'ICARDA sont en cours et ne sont pas affects par la dlocalisation de son sige.

Il estime que la dlocalisation pourrait mme avoir un impact positif sur d'autres bureaux, parmi lesquels le bureau rgional jordanien, qui pourraient ainsi tirer profit de l'expertise du personnel international dlocalis.

Une rsolution pacifique du conflit restant hors de porte, les Nations Unies rapportent que 235 000 personnes ont t contraintes d'abandonner leurs maisons depuis le dbut du conflit syrien en mars 2011.

Lien vers le communiqu de l'ICARDA de juillet 2012 [10.5kB]

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.