Rapprocher la science et le développement

  • Egypte : les pillages ont endommagé de précieuses collections de semences

Shares

[LE CAIRE] Il est probable que du matériel génétique prélevé dans les environnements désertiques, dʹune valeur inestimable, ait été perdu de manière irrémédiable lors des récentes manifestations en Égypte, étant donné que les pilleurs ont ciblé le Desert Research Centre (DRC) au Caire ainsi que lʹEgyptian Deserts Gene Bank (EDGB) au Sinaï nord, en causant dʹimportantes dégradations.

Le vide sécuritaire causé par le départ de la police lors des manifestations anti-gouvernementales du mois dernier, a laissé les établissements gouvernementaux du Caire sans surveillance. Le DRC fait partie des établissements ayant été ciblés par la foule le mois dernier ; ses laboratoires ont été détruits, les installations sanitaires et même les portes ont été arrachées, et les ordinateurs ont été volés.

Le même jour, des groupes de Bédouins de la région Sinaï, irrités par les politiques du gouvernement de H. Moubarak à leur égard, ont participé au saccage. Un groupe a attaqué la banque génétique au Sinaï nord, en détruisant les laboratoires et en cassant le système de climatisation, risquant dʹendommager une précieuse collection de semences.

Ibrahim M. Nasr, Président du DRC, a indiqué que les semences de lʹétablissement ainsi que la banque génétique qui sʹétend sur un terrain de 18 acres sont sécurisés, mais les équipements ont été volés et détruits, notamment les ordinateurs dans lesquels était stockée la banque de données des gènes de lʹEDGB.

I. M. Nasr a estimé les pertes dans les établissements du Caire et du Sinaï nord à environ 1,3 millions de dollars américains (0,84 millions dʹeuros). Ce chiffre nʹinclut pas la succursale de la banque génétique dans le désert, qui a également été frappée de manière irrémédiable.

"La base de données de lʹEDGB contient 750 espèces de plantes sauvages du désert, ainsi que des ressources génétiques quʹon ne trouve nulle part ailleurs dans le monde. Selon Ismail Abdel Galil, ancien Président du DRC et fondateur de lʹEDGB, cette collection nʹest même pas reproduite à la Banque génétique nationale à Gizeh, laquelle nʹa pas souffert de pillages similaires".

"Heureusement, une partie du matériel [génétique] est reproduite à la Millennium Seed Bank de Kew au Royaume-Uni, et grâce aux Millennium Seed Bank Partnership auquel lʹEDGB participe, nous pouvons les retrouver".

Malgré la perte de la banque de données électronique, il existe une copie de sauvegarde des ʹdonnées du passeportʹ, qui est considéré comme lʹessentiel de la banque de données génétiques car il inclut le nom de la variété, son nom scientifique, son origine ainsi que la date dʹenregistrement de chaque entrée. Toutefois, plusieurs années pourraient être nécessaires pour réparer la base de données et récupérer le détail des entrées originales.

"Je suis très triste. Treize ans de travail se sont envolés, et nous devons tout recommencer à zéro", a déclaré Hafez Ahmed Hafez, un des chercheurs qui travaille au DRC.

H. A. Hafez a indiqué que les doctorants avaient perdu les données de leurs recherches qui étaient sur les ordinateurs, et devront reproduire la plupart de leurs expériences.

En commentant lʹimportance de lʹEDGB, Magda Shalaby, Directrice du département botanique du Centre de recherche nationale, a déclaré : "On considère quʹil sʹagit de la principale référence pour tous les autres centres de recherche de lʹÉgypte et de la région MENA [Moyen-Orient et Afrique du nord]".

 

Voir ci-dessous pour regarder deux vidéos sur la dégradation des laboratoires, filmées par El-Sayed Mohamed El-Azazi, Directeur général de lʹEgyptian Deserts Gene Bank au Sinaï nord :

 

Egyptian Desert Genebank- vidéo de la destruction filmée par le Crop Trust sur Vimeo.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.