Rapprocher la science et le développement

Cartographie générale des sols à Madagascar
  • Cartographie générale des sols à Madagascar

Crédit image: SciDev.Net/Rivonala Razafison

Lecture rapide

  • Madagascar a lancé un ambitieux projet de cartographie de la fertilité des sols

  • Le concept vise une "fertilisation raisonnée" pour transformer l’agriculture

  • Des experts estiment que des travaux en laboratoire de pédologie seront nécessaires

Shares
[ANTANANARIVO] Le Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural (Fofifa)¹ a lancé une campagne de cartographie de la fertilité des sols à Madagascar, grâce à un laboratoire mobile offert par le Royaume du Maroc.
 
Les travaux de terrain dans neuf districts d’Alaotra-Mangoro et de Vakinankaratra, sur les Hautes Terres malgaches, ainsi que l’ébauche de la carte de leurs régions agricoles, d’une superficie estimée à 100.000 ha, seront terminés début janvier, selon Aimé Lala Razafinjara, directeur général du Fofifa.

Le riz, le maïs, le haricot et les pommes de terre sont les quatre cultures prioritaires dans ces deux écorégions retenues pour la phase initiale du projet.

“L’utilisation des kits d’analyse ne nous affranchit pas complètement des analyses chimiques en laboratoire qui, bien que plus coûteuses, restent beaucoup plus précises.”

Tantely Razafimbelo Andriamifidy
Agro-pédologue


Officiellement lancé par le président Hery Rajaonarimampianina, lors de la première édition de la Foire internationale de l’Agriculture à Antananarivo, du 14 au 16 septembre, le projet triennal (2017-2019) devrait s’étendre sur les 22 régions de l’île suivant les observations soulevées au fur et à mesure des évaluations périodiques.

Baptisé "Caravane de la fertilité" ou "Caravane agricole", le projet consiste en un dispositif itinérant pour accéder à toutes les régions agricoles du pays.
 
Il est doté d’une unité mobile aménagée en laboratoire d’analyse des sols, de deux kits de prélèvement d’échantillons des sols (équipés de deux pickups double cabine avec porte-motocyclettes, six motocyclettes et six récepteurs GPS).
Mada DG 3
Aimé Lala Razafinjara, DG du Fofifa
Mission du Fofifa
• Contribuer à l'élaboration de la politique nationale de recherche
• Mettre en oeuvre la politique nationale de recherche en matière de développement rural
• Mettre en oeuvre les documents de cadrage de la politique générale et des stratégies du Ministère de l'Agriculture
• Appuyer et accompagner les actions de diffusion des résultats de recherche auprès des bénéficiaires cibles
Le tout est doublé d’un outil de sensibilisation et de vulgarisation des bonnes pratiques agricoles en matière de fertilisation raisonnée, dans laquelle chaque culture reçoit une fertilisation adaptée à ses besoins."Les principales tâches sur le terrain consistent à prélever des échantillons et à analyser les éléments nutritifs du sol avec des détails précis", explique Aimé Lala Razafinjara."Des dispositifs d’analyse aux origines variées et parmi les plus sophistiqués sont à notre disposition pour cela", ajoute-t-il. Ils sont, selon lui, capables d'effectuer tout type d’analyse pédologique en vue de déterminer les caractéristiques et les propriétés des sols.
 
"Leur fonctionnement est identique à celui de tout laboratoire dédié aux mêmes activités. Mais la rapidité et la précision constituent des valeurs ajoutées", souligne l’expert.
La carte de la fertilité des sols a pour finalité de renseigner sur la nature et la composition des sols malgaches, afin de déterminer leurs vocations et d'anticiper sur leurs besoins en nutriments et fertilisants et d'élaborer un outil d’aide à la décision pour bâtir une stratégie de développement agricole volontariste et optimiser la production agricole.
 
Petits et grands exploitants bénéficient de l’opération sans pour autant qu’elle touche le foncier, une question très sensible à Madagascar.
 
L’initiative est développée dans le contexte du Programme détaillé de développement de l’Agriculture en Afrique³ de l’Union africaine, traduit par le gouvernement malgache en Plan sectoriel de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (PSAEP).

"Le principe est de transformer l’agriculture par la professionnalisation du secteur, à commencer par la maîtrise de l’état de fertilité des sols, afin de mieux conseiller sur le dosage des engrais et les cultures adaptées pour de meilleurs rendements", observe le patron du Fofifa.

"L’accompagnement des agriculteurs quant à l’usage des engrais fait déjà partie de la stratégie de l’Etat", renchérit Harison E. Randriarimanana, ancien ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche (entre 2004 et 2007) et coordonnateur du Collège des conseillers économiques à la présidence de la République.

Pour leur part, les promoteurs des engrais naturels dont l’utilisation judicieuse redonne au terrain une activité biologique utile au plan agronomique, y trouvent leur compte.

A l'image de Seheno Ranoarivony, coordinatrice de la Ferme lombricole agroécosystème de Fahitsara, qui explique que "le vermicompost est adapté à tout type de sols. Il est déjà l’humus dont se nourrissent les plantes. Le prix est à la portée des paysans moyens. Notre volume de production de 200 tonnes tous les quatre mois est encore loin de satisfaire la demande".

Cette optique rencontre la finalité à long terme de la fertilisation raisonnée qui prendra en considération l’initiative "4 pour 1000"², axée sur la gestion du carbone avec les matières organiques dans les sols.

"Le carbone élabore les matières organiques. L’objectif est de faire augmenter la teneur des matières organiques des sols qui assurent leur vitalité", précise Aimé Lala Razafinjara.

Toutefois, s'ils accueillent favorablement l'initiative, les spécialistes malgaches émettent des réserves, notamment au regard de la méthodologie.
 
Tantely Razafimbelo Andriamifidy, agro-pédologue et directeur du Laboratoire des Radioisotopes d'Antananarive, estime ainsi que "ce type d’investigation est nécessaire pour des évaluations à des échelles plus importantes, comme l’échelle nationale ou régionale, permettant ainsi d’obtenir des données assez générales sur les caractéristiques des sols pour des projets de grande envergure."

Toutefois, estime-t-il, le sol est un élément très hétérogène et ses caractéristiques peuvent être très différentes au niveau d’un paysage donné.
Même sur un même niveau de paysage, l’antécédent cultural ou la précédente mise en valeur, peuvent induire des caractéristiques de sol complètement différentes, poursuit l'expert.

"De ce fait, l’utilisation des kits d’analyse ne nous affranchit pas complètement des analyses chimiques en laboratoire qui, bien que plus coûteuses, restent beaucoup plus précises si on veut travailler au niveau d’une exploitation afin d’optimiser l’utilisation des intrants et du rendement."

Les spécialistes ont aussi actuellement de plus en plus recours à l’utilisation de technologies spectrales moins coûteuses, comme la spectrométrie moyenne ou proche infrarouge, pour servir d'interface entre les analyses très précises en laboratoire et les analyses obtenues par l’utilisation des kits analytiques. 

Et le chercheur de rappeler que d’autres travaux sur la cartographie de quelques caractéristiques des sols malgaches sont également en cours dans d’autres institutions de recherche du pays et que certains d’entre eux ont déjà été publiés dans des revues d’envergure internationale comme les cartes du carbone du sol aux échelles nationale et régionale et peuvent ainsi être utilisés en synergie avec les travaux de cartographie menés actuellement par le Fofifa. 

Références

(1) Fofifa : Acronyme malgache de Centre National de Recherche Appliquée au Développement Rural - Foibem-pirenena momba ny Fikarohana ampiharina amin'ny Fampandrosoana ny eny Ambanivohitr)
(2) Initiative 4 pour 1000 : Selon ses promoteurs, l’initiative 4 pour 1000, lancée par la France, consiste à fédérer tous les acteurs volontaires du public et du privé (États, collectivités, entreprises, organisations professionnelles, ONG, établissements de la recherche, etc.) dans le cadre du Plan d'action Lima-Paris. L'initiative vise à montrer que l’agriculture, et en particulier les sols agricoles, peuvent jouer un rôle crucial pour la sécurité alimentaire et le changement climatique.
(3) Présentation du PDDAA sur le site du Nepad
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.