Rapprocher la science et le développement

Le maïs orange, source de vitamine A
  • Le maïs orange, source de vitamine A

Crédit image: Flickr/International Maize and Wheat Improvement Center

Lecture rapide

  • L'étude démontre que la vitamine obtenue à partir du maïs orange est aussi efficace que les capsules de vitamine A

  • La vitamine du maïs orange augmente le stockage de la vitamine A dans le corps humain

  • La culture du maïs orange riche en bêta-carotène sera introduite auprès de 100 000 agriculteurs d’ici à la fin de l'année prochaine

Shares
Une nouvelle étude menée en Zambie, dans le cadre d’un projet qui prendre en compte neuf pays en Afrique et en Asie, révèle que le maïs orange augmente les stocks de vitamine A chez les enfants.
 
L’étude avait pour objectif de vérifier s’il est possible de corriger les carences en vitamine A observées chez des millions d’enfants à travers le monde avec le maïs orange et également d’évaluer si la proportion de vitamine A du maïs orange est supérieure ou inférieure à celle des molécules de vitamine A.
 
Face aux carences en vitamine A qui affectent plus de 250 millions d'enfants de moins de cinq ans à travers le monde, la supplémentation avec des capsules de vitamines A et la fortification des aliments sont pratiquées pour inverser la tendance à l’échelle mondiale.
 
Mais la supplémentation et l’enrichissement en vitamine A peuvent entrainer des problèmes dans l’organisme, notamment des baisses de la concentration de la vitamine A dans le corps et une hypervitaminose, laquelle  nécessite une véritable surveillance afin de s’assurer que la quantité de vitamine A n’est pas excessive dans l'ensemble du corps.
 
Ces problèmes ont poussé les chercheurs à comparer la supplémentation et la biofortification et prouvé effectivement que le maïs orange non génétiquement modifié peut contribuer au stockage de la vitamine A chez l'homme.
 
Les analyses croisées et les contrôles poussés effectués avec des groupes de contrôle appropriés, notamment les enfants, pendant six mois, après les premiers examens sur les animaux, ont permis d’établir que la vitamine du maïs orange augmente le stockage de la vitamine A dans le corps.
 
Publiée le mois dernier dans la revue The American Journal of Clinical Nutrition, l’étude a identifié le maïs orange comme étant une véritable source de vitamine A pour l’homme, notamment les enfants. 
 
La vitamine A prévient la cécité et contribue à la croissance et à l'immunité chez les enfants.
 
Sherry Tanumihardjo, auteur principal de l’étude, a affirmé que les enfants sont capables de produire de la vitamine A dont ils ont besoin à partir du maïs orange.
 
Sherry Tanumihardjo qui est chercheur au sein du Programme d'études supérieures en sciences interdépartementales de la nutrition, à l’Université de Wisconsin-Madison, aux Etats-Unis, a expliqué à SciDev.Net que "beaucoup d'enfants dans le monde n'ont pas suffisamment de vitamine A dans le corps et afin de lutter contre cela, de nombreux pays  ont commencé l’enrichissement  des aliments en vitamine A. Cependant, cela coûte cher et peut conduire à trop de vitamine A. Il est donc préférable que les gens obtiennent la vitamine A dans les aliments que nous mangeons tous les jours sans supplémentation, ni fortification. Le maïs orange est la solution pour obtenir le volume quotidien de vitamine A nécessaire pour mener une vie saine".
 
Pour Moursi Mourad, nutritionniste épidémiologiste à  HarvestPlus, un centre de recherche sur les aliments et la nutrition, basé à Washington DC, aux USA, cette étude a montré que la supplémentation avec des capsules de vitamine A et la biofortification en vitamine A du maïs orange a des effets similaires sur le niveau de vitamine A chez les enfants.
 
Avancée immense
 
"Pour la première fois, de manière nette et avec une méthodologie extrêmement avancée, cette étude montre que la vitamine A obtenue à partir du maïs orange est aussi efficace que les capsules de vitamine A qui jusque-là étaient la règle d’or en matière de lutte contre la carence en vitamine A", a déclaré Moursi Mourad.
 
"Les deux groupes qui ont consommé les capsules de vitamine A et le maïs orange ont tous eu le même niveau de vitamine A qui était supérieur, meilleur que le groupe ayant consommé le maïs blanc traditionnel. Il n’y avait pas de différences significatives entre les deux groupes qui ont consommé  le maïs orange et les capsules, ce qui montre au fait que l’effet de ces deux interventions est équivalent", a-t-il expliqué.
 
Mais, note le chercheur, la grande différence entre les capsules d’un côté et le maïs orange de l’autre, est que  l’approche du maïs orange est beaucoup plus durable que celle des capsules qui nécessitent des moyens financiers chaque année pour assurer leur distribution alors que la biofortification n’exige qu’un investissement au départ à l’introduction du maïs orange et à son adoption par les agriculteurs.
 
La carence en vitamine A, très répandue en  Afrique, est l’un des principales causes de la cécité (elle aveugle jusqu'à 500.000 enfants par an) et  occasionne la mort chez les enfants par maladie (la diarrhée).
 
Selon les chercheurs, la culture du maïs orange riche en bêta-carotène (un pigment végétal d'origine naturelle, absent dans le maïs blanc, que le corps convertit ensuite en vitamine A ), très performante en terme de rendement et très résistant par rapport à certaines variétés locales, sera introduite auprès de 100 000 agriculteurs d’ici à la fin de 2015 principalement au Nigéria et en Zambie et en Ethiopie parce que ces pays ont des taux élevés de carences en vitamine A  et constituent de gros consommateurs de maïs en Afrique. 
Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.