Rapprocher la science et le développement

L’Afrique invitée à mettre le cap sur l’agroécologie
  • L’Afrique invitée à mettre le cap sur l’agroécologie

Crédit image: SciDev.Net / Julien Chongwang

Lecture rapide

  • L’agroécologie est une réponse à la faim et aux changements climatiques

  • La FAO préconise une approche holistique dans cette technique agricole

  • L’expérience qui a connu du succès ailleurs est appelée à se vulgariser

Shares
En partenariat avec le gouvernement du Sénégal, l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) organise depuis ce jeudi, 5 novembre 2015 à Dakar (Sénégal) une rencontre sous-régionale sur l’agroécologie pour la sécurité alimentaire et nutritionnelle en Afrique subsaharienne.
 
L’agroécologie qui consiste entre autres à assurer la préservation de la nature dans la production agricole est aujourd’hui considérée comme l’une des solutions à l’insécurité alimentaire et aux changements climatiques dans le monde.
 
Vincent Martin, représentant de la FAO au Sénégal, précise qu’il s’agit de "tirer profit des services fournis par les écosystèmes, l’eau, le soleil, les insectes, toute la richesse des sols, pour pouvoir produire plus et mieux sans déranger ni dégrader l’environnement".
 
"Les technologies modernes ont certes contribué, et contribueront encore, à améliorer la productivité agricole dans le monde. Cependant, il nous faut de plus en plus réfléchir à des approches alternatives et de gestion intégrée", a renchéri quant à lui Papa Abdoulaye Seck, le ministre sénégalais de l’Agriculture et de l’équipement rural, à l’ouverture des travaux
 
Ainsi, apprend-on, l’agroécologie va à l’encontre de l’utilisation intensive des engrais et des pesticides, et encourage la complémentarité et surtout la diversité à la place de la monoculture, dans ce qui est appelé approche holistique


 
"L’approche holistique de l’agroécologie incorpore les connaissances et facultés traditionnelles des communautés du monde entier, tout en intégrant la recherche écologique, agronomique, économique et sociale", peut-on lire dans la documentation relative à cette rencontre.
 
Par exemple, indiquent les experts, l’on peut faire de l’agriculture et de l’agroforesterie qui consiste à avoir des arbres fruitiers ou des arbres ligneux qui apportent un couvert végétal, diminuant la température.

“L’agroécologie offre une solution prometteuse et innovante. Surtout, elle reconnaît le rôle central de millions de petits exploitants et agriculteurs familiaux”

José Graziano Da Silva
Directeur général FAO

 
C’est aussi faire de l’agriculture et de l’élevage en même temps afin d’utiliser la fumure organique produite par les animaux comme engrais organique et utiliser une partir de la production agricole pour nourrir les animaux…
 
Dans son message vidéo diffusé à l’ouverture des travaux, José Graziano Da Silva, directeur général de la FAO, affirme que « l’agroécologie offre une solution prometteuse et innovante. Surtout, elle reconnaît le rôle central de millions de petits exploitants et agriculteurs familiaux. Ils produisent la plupart de notre nourriture.  Mais avec le changement climatique, les agriculteurs ont besoin d’un plus grand soutien de la part des politiques publiques pour continuer de jouer ce rôle essentiel.

Selon le représentant de la FAO à Dakar, ces nouvelles approches culturales ont déjà été expérimentées dans un certain nombre de pays, dont le Sénégal justement.
 
Ce que confirme Papa Abdoulaye Seck, tout en mentionnant que la réussite de l’agroécologie passe par une prise en compte des réalités locales et du contexte environnemental et social.
 
La rencontre ouverte hier s’inscrit dans la suite logique du symposium international sur l’agroécologie qui s’est tenu à Rome (Italie) en septembre 2014 et qui avait décidé de l’organisation de rencontres régionales en Amérique latine, en Afrique et en Asie.
 
Après l’Amérique latine en juin dernier, c’est donc au tour de l’Afrique d’accueillir cette rencontre qui a pour objectif, d’une part, de faire un état des lieux des pratiques agroécologiques en Afrique et, d’autre part, de booster le développement de cette forme d’agriculture.

Republier
Nous vous encourageons à reproduire cet article en ligne ou sur support papier. La reproduction est libre de droit, suivant les termes de notre licence Creative Commons. Nous vous prions cependant de suivre ces directives simples :
  1. Vous devez créditer nos auteurs.
  2. Vous devez créditer SciDev.Net — dans la mesure du possible, veuillez insérer notre logo, avec un rétrolien vers l’article originel.
  3. Vous pourriez aussi simplement publier les premières lignes de l’article et ajouter ensuite la mention: "Veuillez lire l’intégralité de l’article sur SciDev.Net", avec un lien vers l’article originel.
  4. Si vous souhaitez aussi reprendre les images publiées avec cet article, veuillez vérifier avec les détenteurs de droits d’auteur que vous êtes autorisés à les utiliser.
  5. Le moyen le plus facile de reproduire l’article sur votre site est d’intégrer le code ci-dessous. 
Pour plus d’informations, veuillez consulter notre page media et nos conseils pour la reproduction.